L’écran d’épingles Alexeïeff / Parker

AFC newsletter n°310

En 1933, Alexandre Alexeïeff et Claire Parker inventent, pour réaliser leur film Une nuit sur le mont Chauve, une technique d’animation qui fascine le public depuis près de 90 ans : l’écran d’épingles. Le principe de l’écran d’épingles est une trame de pointes traversant une surface blanche, qui, éclairées obliquement, donnent naissance à autant d’ombres portées plus ou moins longues selon la saillie des épingles sur la surface blanche.

En 2012, le CNC acquiert le dernier écran d’épingles conçu par le couple entre 1976 et 1977 : l’Epinette, qui vient enrichir le fonds Alexeïeff / Parker, composée d’environ 19 000 pièces, propriété de l’Etat, et conservée par le CNC. Afin de pérenniser en France la technique de l’écran d’épingles auprès des cinéastes du XXIe siècle par sa remise en production, un premier nettoyage par le cinéaste canadien Jacques Drouin en 2008, et d’autres travaux de restauration sont effectués par la réalisatrice Michèle Lemieux en 2013 et 2014 - tous deux dépositaires canadiens de la technique de l’écran d’épingles.

Écran d’épingles
Document CNC

Dans cette volonté de transmission, le CNC décide d’organiser en 2015 un atelier de formation à cette technique sur l’Epinette encadré par Michèle Lemieux : huit candidats, dont Florence Miailhe, Justine Vuylsteker, Cerise Lopez et Pierre-Luc Granjon, y participent. (...)

  • Voir ou revoir une vidéo de la conférence "Alexeieff et Parker, montreurs d’ombres", par Jean-Baptiste Garnero et Sophie Le Tétour, à la Cinémathèque française, le 12 mai 2017.
  • Les secrets de l’écran d’épingles par la réalisatrice Michèle Lemieux (un documentaire de l’Office national du film du Canada) :