La Prochaine fois je viserai le cœur

On s’était donné rendez-vous avec Cédric Anger à la place de la Bastille au Café Français. On était à seulement deux mois du tournage. Je dois avouer que je commence à bien aimer qu’on me contacte seulement quand le film est sur et presque déjà en préparation ! Il y a quelque chose de plus concret dans l’approche d’un projet et on parle directement des sujets essentiels. C’est exactement ce qui s’est passé avec Cédric et le courant a tout de suite passé dès notre première rencontre. Ceci étant dit, c’est surtout Cédric qui est très facile à travailler avec !

On avait des contraintes de budget assez sévères. Le tournage se déroulait entièrement à Lens, une ville à côté de Lille, pendant les mois de décembre 2013 et janvier 2014 durant 35 jours et où je ne pouvais emmener que mes chefs d’équipe !

Le sujet du film est l’histoire de Franck Neuhart qui fin 1979 tue et blesse au hasard plusieurs auto-stoppeuses et multiplie les méfaits : voitures volées, chèques dérobés, hold-up, menaces. L’homme est partout et nulle part. Il échappe aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il en réchappe d’autant plus facilement que le tueur est un jeune et timide gendarme qui
mène une vie banale et sans histoire au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est
chargé d’enquêter sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes de son périple
meurtrier lui échappent. Il décidera alors de son arrestation.

Ce qui m’avait tout de suite plu c’était l’obligation de (ré)créer un univers qui est situé dans les années 1970 et que l’on suit un seul personnage incarné par Guillaume Canet, qui a dans ce film un rôle à contre emploi. Beaucoup de séquences se déroulent de nuit. Pour ces nuits je voulais absolument profiter de l’éclairage ambiant urbain.
De ce fait, on ne pouvait pas tourner en Scope anamorphique (mon format préféré !) par manque de luminosité ambiante. C’était plus judicieux de tourner en sphérique avec la série Leica Summilux, de nuit souvent à T1.4.

On a tourné à une seule caméra, sur pied/dolly pour donner un aspect calme pour certaines séquences et à l’épaule pour donner de l’intensité et de l’instabilité à d’autres.
On cherchait à faire une image toujours dense, désaturée, mais avec des contrastes de couleur et des noirs teintés. Un film d’ambiance !

J’ai de très bons souvenirs de ce tournage.
C’était une belle et stimulante collaboration avec Cédric Anger pour ce film hivernal.
Un sentiment d’intensité avec Guillaume, Anna et les autres acteurs.
Et une formidable entente (ce n’est pas toujours le cas !) avec Marc Fontanel, notre directeur de production qui a géré ce film pas facile avec une grande compréhension des problèmes de chacun !
Pour l’étalonnage finale j’ai eu la chance que Réginald Gallienne, qui a fait tout nos rushs était également là pour faire le def sur Scratch. C’est malheureusement assez rare que l’étalonneur des rushs fasse aussi le def. C’est tellement plus simple et rapide, surtout quand les rushs étaient faits par quelqu’un de talentueux comme Reginald !

INSPIRATIONS
Les photographes de Todd Hido, Bill Henson et Gilles Coulon
Killing Them Softly, d’Andrew Dominik, photographié par Greig Fraser,
Prisoners, de Denis Villeneuve, photographié, par Roger Deakins, BSC.

UN MERCI EN PARTICULIER A
Marc Fontanel
Mon équipe toute entière !
Alexander Bscheidl de Vantage Paris
Reginald Galienne

Production : Sunrise Films Thomas Klotz + Anna Rapczy + Les Productions du Trésor Paris - Alain Attal
Directeur de production : Marc Fontanel
Production designer  : Thierry François
Créateur de costume : Jurgen Doering

Équipe

1re assistante caméra : Maud Lemaistre, assistée par Judith Tribault et Thomas Cichostepski
" Gaffer " : Laurent Héritier, assisté par Charly Carpentier et Aontoine Debove
Chef machiniste : Olivier Delaunay, assisté par Charlie Cointre et Stéphane Gallou (en short même l’hiver)

Technique

Matériel caméra-optiques : Vantage Paris (Alexa Studio + Alexa M en ProRes 2K, série Leica Summilux + 150 mm Zeiss Masterprime + deux zooms Angénieux Optimo 15-40 mm et 28-76 mm
Matériel machinerie : TSF Grip
Matériel lumière : Transpalux
Laboratoire numérique : Technicolor Entertainment Services France
Etalonneur rushes : Réginald Gallienne sur Scratch
Coloriste : Reginald Galienne sur Scratch