Laurent Herbiet

Réalisation
Scénario

Résultats de la recherche

Articles (32)

Nothing Stopped Agnès Varda
By Patrick Blossier, AFC

Agnès Varda

The poster of the Cannes Film Festival 2019 is sublime. It is a wonderful tribute that summarizes everything about Agnès Varda. Nothing stops Agnès Varda from shooting a take, nothing is impossible, her small size will not stop her from reaching the high viewfinder of her camera. The image comes from the shooting of her first feature, La Pointe courte, shot at Sète in 1954 while she was the photographer of Jean Vilar’s TNP.

Rien n’arrêtait Agnès Varda
Par Patrick Blossier, AFC

Agnès Varda

L’affiche du festival de Cannes 2019 est sublime. Très bel hommage qui résume tout Agnès Varda. Rien n’arrête Agnès pour tourner un plan, rien n’est impossible, sa petite taille ne l’empêchera pas d’atteindre le viseur de la caméra haute perchée. L’image vient du tournage de son premier long métrage, La Pointe courte, tourné à Sète en 1954 alors qu’elle est photographe du TNP de Jean Vilar.

Arri et l’actualité de mai

Caméras numériques

Arri a présenté ses nouveautés au NAB 2018 : de nouveaux moteurs cforce mini RF, une nouvelle carte mémoire exclusive, des kits d’accessoires Basics et Pro pour la Venice de Sony, et de nouveaux sacs de face. Par ailleurs, dans l’actualité du mois, des témoignages d’utilisateurs des Master Grips, l’Arri Academy à Paris, et l’arrivée de la première Alexa LF en France.

Director of photography Dominique Bouilleret, AFC, talks about his work on "The Life of Riley (Aimer, Boire et Chanter)", directed by Alain Resnais

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Life’s vicissitudes led Dominique Bouilleret, AFC, to cross paths with Alain Resnais on his last film. Discussing Life of Riley, he reveals the gaiety and creativity of a very pleasant shooting. He is so glad to have been able to share this creativity with the great director and is only sorry that he won’t be able to repeat the experience. Following Alain Resnais’ demise, unfortunately their collaboration has ended just as it was beginning.

Miaa redémarre
Par Dominique Bouilleret, AFC

Côté profession

Miaa reprend du service dans ses nouveaux locaux. La cuisine de Miaa et les maraudes ont repris mi-octobre. Il a fallu pas mal de persévérance, beaucoup d’huile de coude et du " savoir faire et défaire " à revendre. Quand nous avons rendu les locaux à la MJC de Mercœur en mai 2011, nous n’avions pas de doutes, l’été nous apporterait un local et les fourneaux reprendraient du service à l’automne, il a fallu déchanter.

Les Revenants

Billets d’humeur

  • Série Canal + (8 fois 55 minutes)
  • Production : Haut et Court
  • Réalisation : Fabrice Gobert (Simon Werner a disparu).

J’ai tourné cette année une série pour Canal + en Alexa.
Les Revenants seront programmés mi-novembre et je vous invite à les regarder.
J’ai fait sur cette série destinée à la télé plus de " cinéma " que sur beaucoup de longs métrages...
Je ne pensais pas que la télévision et le numérique m’apporteraient autant de satisfaction dans mon travail autour de l’image.
Troublant non ?
Patrick Blossier AFC

Palmarès du 14e Festival de la Fiction TV de La Rochelle

Films de télévision

Lors de la soirée de clôture de sa 14e édition, qui s’est déroulée samedi 15 septembre 2012, le Festival de la Fiction TV de La Rochelle a annoncé son palmarès. Le jury, présidé par Antoine de Caunes, a décerné le prix du Meilleur téléfilm à Manipulations, réalisé par Laurent Herbiet et photographié par Dominique Bouilleret, AFC.

Kodak, partenaire d’une "rentrée prometteuse" à La Rochelle !

Films de télévision

Du 7 au 11 septembre prochain aura lieu à La Rochelle la treizième édition du Festival de la Fiction TV dont Kodak demeure l’un des partenaires privilégiés.
Au programme : une compétition officielle riche de neuf téléfilms unitaires, huit téléfilms " comédies ", cinq séries de " prime time ", cinq programmes courts en série et six " web fictions " qu’aura à départager un jury présidé cette année par le comédien François Berléand. Cette année le festival a souhaité mettre en avant le regard porté sur la société contemporaine et à valoriser la comédie !

Jérôme Alméras au sein de l’AFC
Par Patrick Blossier, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

A l’occasion de l’une de ses dernières réunions, le conseil d’administration de l’AFC a décidé d’admettre au sein de l’association le directeur de la photographie Jérôme Alméras en tant que membre actif. Qu’il soit chaleureusement accueilli !
Selon l’usage, Patrick Blossier nous présente Jérôme en quelques lignes.

L’AFC à Cannes
par Dominique Bouilleret et Jean-Noël Ferragut

festival de Cannes 2008

Lors de cette 61e édition du Festival de Cannes qui s’est déroulée du mercredi 14 au samedi 24 mai, l’AFC a été présente pendant toute sa durée à travers le Pavillon de l’Image, grâce au soutien financier de certains de nos membres associés : Agfa, Cininter, Fujifilm, K5600, Kodak, Mikros Image, Quinta, Panavision et TSF. Nous les remercions tous vivement, notamment nos trois " fées pellicule " qui ont facilité le gîte des DP afcéens... Le pavillon a existé aussi grâce à la volonté et le dévouement de ses membres.

Situé au sein du Village International – Pantiero, non loin du CNC, de l’ARP et de la SACD, de la CST, de la Commission du Film France et de la Ficam, de la Commission Ile-de-France, de la région PACA, pour ne citer que ses voisins les plus proches, le Pavillon de l’Image se veut le lieu de rencontre de tous ceux qui travaillent à l’élaboration des films dans leur aspect visuel, tant artistique que technique.

L’atelier "Vivre l’expérience du film" 2007
vu par Dominique Bouilleret

Ecoles, Formation et Ateliers

L’initiative de Kodak de faire connaître à des vidéastes l’univers de l’argentique peut sembler empreinte de naïveté.

Or, comme dans tout échange, ce n’est pas forcément celui que l’on croit qui reçoit le plus.

En effet, me prêtant au jeu, j’ai participé comme DP français aux journées Super 16 en ce début d’octobre.

Pour un jour, en compagnie de Christopher Pearson, DP américain en tournée européenne pour Kodak qui animait les trois journées à Paris avant de partir vers Moscou et Copenhague, j’ai assisté ces nouvelles recrues dans leurs premiers pas vers l’argentique.

49 films européens retenus pour les European Film Awards 2006

European Film Awards

La cérémonie des European Film Awards 2006 se déroulera le 2 décembre prochain à Varsovie.
L’EFA (European Film Academy) retient 49 films européens pour participer aux nominations de son édition 2006.
Plusieurs films photographiés par des membres de l’AFC font partie de cette première sélection.

Indigènes de Rachid Bouchareb, photographié par Patrick Blossier, Flandres de Bruno Dumont, photographié par Yves Cape, Le Petit lieutenant de Xavier Beauvois, photographié par Caroline Champetier, Je ne suis pas là pour être aimé de Stéphane Brizé, photographié par Claude Garnier, The Secret Life of Words d’Isabel Coixet, photographié par Jean-Claude Larrieu.

L’édition 2006 du Festival de Locarno
du 2 au 12 août

Films AFC dans les festivals

Plusieurs films français ou en co-production et photographiés par des membres de l’AFC sont présentés dans le cadre de la section La Piazza Grande :

  • Indigènes de Rachid Bouchareb, photographié par Patrick Blossier
  • La Raison du plus faible de Lucas Belvaux, photographié par Pierre Milon
  • Mon frère se marie de Jean-Stéphane Bron, photographié par Matthieu Poirot-Delpech.
  • Le festival présente une rétrospective de l’œuvre du réalisateur Aki Kaurismäki, et remettra un Léopard d’Honneur à Alexandre Sokourov.

Les films " AFC " vus par leurs directeurs de la photographie
" Indigènes " de Rachid Bouchareb, photographié par Patrick Blossier

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Rachid Bouchareb signe avec Indigènes son cinquième long métrage en tant que réalisateur. Un film d’époque qui se situe durant la deuxième guerre mondiale. En 1942 la France manquait de soldats, elle est allé en chercher 200 000 au Maghreb et en Afrique noire. Les tirailleurs ont été placés en première ligne, et n’avaient pas les mêmes droits que les métropolitains. La moitié d’entre eux sont morts au combat. Nous suivons avec Indigènes l’épopée d’une douzaine d’entre eux dont Sami Bouajila, Jamel Debbouze, Sami Nacéri et Roschdy Zem. Un sujet très fort, un enjeu exceptionnel pour ces comédiens dont les grands-pères ont vécu exactement cette histoire-là. Un film touchant et juste pour lequel nous nous sommes entretenus avec Patrick Blossier.

Un appoint au KLMS
par Dominique Bouilleret

KLMS

L’association JjS dans laquelle je m’active et dont le but est de palier certaines lacunes en informatique sur les tournages, possède maintenant des éléments complémentaires au système Kodak KLMS.

Merci César,
par Dominique Bouilleret

Billets d’humeur

Quand nous sommes sortis de la salle de cinéma, nous avons gentiment remercié nos hôtes, Annick et Christophe de Fujifilm, qui nous avaient conviés à une séance de 2046, de Wong Kar-wai, à l’UGC Bercy.
C’est en effet Christophe, comme tenait à le préciser Annick, qui a lancé l’idée de " spammer " ses contacts avec cette invitation autour d’un film tourné en Fuji et d’un déjeuner pour prolonger cet instant.

Références, clichés et exercices de style
par Lucie Adalid, David Chizallet, Louise Courcier, Matthieu-David Cournot, Samuel Lahu et Julien Poupard

Les Entretiens AFC

Les étudiants du département Image à La fémis nous proposent ce mois-ci un entretien entre William Lubchtansky et Patrick Blossier.

La lumière de votre dernier film, Petites coupures de Pascal Bonitzer, nous paraît être un intéressant point de départ pour aborder votre travail parce qu’elle rassemble des caractéristiques de ce qu’on pourrait appeler votre style, votre sensibilité ou votre recherche : une image très dense, un travail d’atmosphère à partir de la lumière naturelle, qui nous plonge progressivement dans le fantastique.
Comment s’est effectuée l’élaboration de ces différentes atmosphères ?

Entretien avec Patrick Blossier

Les Entretiens AFC

Patrick Blossier : Moi je n’ai pas appris la lumière en étant assistant. J’étais vraiment concentré sur mon boulot, et je n’ai pas eu le temps de voir ou d’apprécier la lumière des opérateurs avec lesquels je travaillais, qui n’étaient pas très intéressants, à l’exception de Luciano Tovoli. C’est lui qui m’a donné le goût de faire de la lumière. Je n’avais pas le temps de voir comment il faisait, mais c’est juste le plaisir qu’il avait l’air de prendre dans son travail qui m’a donné envie de le faire... Après quoi j’ai fait des courts métrages, j’ai filmé des (...)

Films (74)