Le Candidat

Ce film se déroule dans un futur proche (2012 ?), alors que la situation internationale est au pire, les armes devraient parler incessamment.
Entre les deux tours d’une présidentielle, Michel Dedieu, le candidat le plus bas dans les sondages, réunit son équipe de campagne dans le château familial. Il s’agit d’un week-end de travail pour préparer le débat télévisé qui oppose les deux candidats.

Michel Dedieu a été choisi pour remplacer le favori du parti, atteint d’un cancer foudroyant.
Ce candidat malhabile et peu charismatique est joué par Yvan Attal.
Georges, le président du parti, parrain et manipulateur, sorte de Deferre, ou pire de Pasqua social-démocrate, est interprété par Niels Arestrup lui-même.
Georges sait que Dedieu a été choisi justement parce qu’il n’a aucune chance, que le parti cependant doit rester pacifiste, mais que, économiquement, le pays a besoin de cette guerre. Les acteurs sont-ils encore meilleurs lorsqu’ils s’auto-dirigent ? Toujours est-il que Niels Arestrup est époustouflant dans ce rôle.

Michel Dedieu va comprendre qu’on peut utiliser mensonge et insinuation, même pour faire triompher l’honnêteté en politique. Yvan Attal a tenu ce rôle avec une grande finesse. Tout d’abord effacé et accablé, petit à petit subtilement charmeur, il rendra son personnage brillant... (mais pas un brillant hollywoodien...). Yvan est un immense acteur et c’était passionnant de le voir travailler.
De même Niels a su à la fois me pousser et me tenir en me permettant de faire une photo dont je ne dois pas être trop mécontent puisque j’ai choisi de vous la montrer à l’AFC le 2 avril.

Yvan Attal
dans Le Candidat, film photographié par Romain Winding

L’équipe, en bref
Production : ADR, Pascal Veroust
Chef décorateur : Thierry François
Chef électricien : Stéphane Assié
Chef machino : Léo Stritt
1er assistant caméra : Fabrice Bismuth
2e assistante caméra : Fanny Coustenoble
Assistante vidéo : Claire Winding

Technique

Pellicules : Kodak 5218 et 5205
Matériel : TSF Caméra et TSF Lumière
Laboratoire : Eclair
Etalonnage : Alain Guarda, assisté de Mathilde Delacroix
Etalonnage numérique du générique : Cécile Cheurlot