Le Dernier diamant

Ce film, tourné il y a un an, est ma première collaboration avec Eric Barbier sur un long métrage ; j’avais déjà travaillé avec lui sur des films publicitaires.
Après cinq ou six modifications de scénario, le tournage a enfin démarré en Belgique (à Bruxelles et Anvers) et au Luxembourg (pour la partie studio), coproduction oblige !
J’ai opté pour la même configuration que j’avais expérimentée sur le film de Jérôme Salle, Zulu, à savoir deux caméras Arri Alexa (une Alexa Plus et une Alexa M), en 4:3, avec des optiques anamorphiques Hawk.
Eric a un vrai point de vue sur ce qu’il tourne, il voulait un film très dynamique et très découpé. Nous avons donc tourné jusqu’à quarante plans par jour, le plus souvent à l’épaule. J’ai apprécié l’Alexa M dont on peut désolidariser le corps ce qui la rend plus maniable quand elle équipée d’optiques un peu lourdes. Et malgré un plan de travail chargé, ce tournage fut très agréable. J’ai retrouvé Manu Albert, opérateur Steadicam avec qui j’avais travaillé sur Miserere, la marque des anges. Le reste de l’équipe, excellente, venait de Belgique et du Luxembourg.
J’ai étalonné le film avec Fabien Pascal, le laboratoire étant Technicolor.
TSF a fourni le matériel caméra et Transpalux la lumière.

Équipe

Opérateur Steadicam : Manu Alberts
Assistants opérateurs : Didier Shokkaert, Sylvain Fradier

Chef machiniste : Stephan Thiry

Chef électricien : Gilbert Degrand


Technique

Matériel caméra : TSF Caméra, deux caméras Arri AlexaAlexa Plus et Alexa M – en 4:3, avec des optiques anamorphiques Hawk
Matériel électrique : Transpalux
Laboratoire : Technicolor
Etalonneur : Fabien Pascal