"Le Salaire de la peur" projeté à Cannes Classics dans une version restaurée par Hiventy

Le Salaire de la peur a été restauré par TF1 Studio, en collaboration avec la Cinémathèque française et le soutien du CNC, des Archives audiovisuelles de Monaco, de Kodak et de CGR cinémas. L’ensemble des travaux s’est déroulé chez Hiventy à Joinville, laboratoire qui maintient un outil photochimique complet au côté de ses activités numériques.

La restauration du film a été menée d’après le négatif image 35 mm en nitrate de cellulose et un contretype son. Après une long et minutieux travail de réparation mécanique, le négatif a pu être essuyé puis scanné en 4K sur Scanity de DFT, en mode immersion. Le contretype son a pour sa part été numérisé sur Résonnances de Sondor.
Plus de 450 heures de palette graphique ont été nécessaires pour effacer tous les défauts image liés aux usures du temps. Le son a également fait l’objet d’un travail de restauration pointu, sur différents plug-ins protools, afin de restituer au mieux la chaleur des voix et des ambiances.

L’étalonnage 4K a été réalisé par Jérôme Bigueur, sous la supervision de Guillaume Schiffman, AFC. Sollicité par TF1 Studio, Guillaume Schiffman a pu apporter sa connaissance du travail d’Armand Thirard, ainsi que son œil et sa sensibilité d’opérateur, pour redonner au film son aspect d’origine. Guillaume Schiffman s’est également basé sur une copie 35 mm d’époque, projetée chez Hiventy en parallèle à l’étalonnage numérique.
A l’issue des travaux, un DCP 4K a été fabriqué par le laboratoire.
Afin d’assurer au film une préservation à long terme, un shoot 4K sur pellicule a été effectué sur Arrilaser. Ainsi, un nouveau négatif image 35 mm en polyester a été fabriqué sur pellicule Kodak. Il sera stocké au CNC, à Bois d’Arcy.

Dans le portfolio ci-dessous, quelques images du Salaire de la peur avant et après restauration.