Les Merveilles

Le Meraviglie
Nous avions déjà tourné avec Alice Rohrwacher Corpo celeste au sud de l’Italie il y a trois ans, en Super 16 mm. Le film avait rencontré un grand succès – une sélection à la Quinzaine des réalisateurs, puis le Ruban d’argent du meilleur jeune réalisateur, au Festival de Taormine, l’équivalent du César du meilleur premier film en Italie, ainsi que de nombreux prix dans différents festivals, et le prix du meilleur film européen.
Alice Rohrwacher et Hélène Louvart
Alice Rohrwacher et Hélène Louvart
DR

Fort de cette " belle expérience ", le désir d’Alice pour le Super 16 n’a fait que s’amplifier… Le meraviglie est un film coproduit par l’Italie, l’Allemagne et la Suisse, avec cette envie de fabriquer un film de manière artisanale, organique, où les qualités et les défauts du Super 16 sont totalement assumés, et même utilisés pleinement dans la narration. Un film libre, avec des partis pris décidés pendant le tournage, que même la période du montage n’a jamais remis en question.
Nous avons continué avec Alice notre " doctrine " du Super 16 également lors de l’étalonnage, évitant de traficoter l’image systématiquement, sauf pour " remonter des images trop sombres en prise de vues ".


Lorsqu’Alice a su qu’elle était sélectionnée à Cannes, elle a demandé – comme une blague – à son producteur de lui acheter dès à présent un container de films Super 16 mm pour son prochain film.
Suivant la réponse qu’elle a obtenue, elle a compris que ce n’était qu’une utopie à notre époque actuelle… Mais depuis l’obtention du Grand Prix à Cannes, ainsi que d’autres premiers prix dans les festivals du monde entier, Alice a décidé de tourner son prochain film quoiqu’il arrive en argentique, et que le cinéma, cela se faisait " comme cela ", et pas " autrement ". Elle n’est pas la seule à en être convaincue parmi certains réalisateurs, et n’y a t-il pas de nouveaux horizons qui s’ouvriront dans le futur concernant l’argentique ? Affaire à suivre en tout cas.


Hélène Louvart, arnachée d’un Easyrig Cinema 3
Hélène Louvart, arnachée d’un Easyrig Cinema 3
DR

Équipe

2e caméra (scène plateau TV) : Panagiotis Vasilakis
Assistant opérateur : Fabrizio Dörig
Assistante opératrice 2e caméra : Marianna Fratantoni
Chefs électriciens : Sven Meyer, Giordano De Blasis
Chefs machiniste : Marco Mastrofrancesco, Giulio Aspettati

Technique

Pellicules : Kodak 7219 et 7205

Matériel caméra : Arri 416 (Panavision Rome)
Optiques Zeiss Ultra Prime
Matériel lumière et machinerie : Panalight Rome

Etalonnage : Arri Berlin
Etalonneur : Steffen Paul