Martin Roux

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (8)

Independencia
de Raya A. Martin, photographié par Jeanne Lapoirie, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Raya A. Martin est un jeune réalisateur philippin très remarqué dans les festivals. Un hommage lui était consacré au dernier Festival du Réel. Ses films évoquent l’histoire de son pays sous des formes très expérimentales.
Jeanne Lapoirie l’a rencontré au Festival du documentaire de Marseille (FID) et a été séduite par son film Indio Nacional, un film en noir et blanc, muet, accompagné au piano. Après la lecture du scénario d’Independencia, elle accepte l’aventure d’un film entièrement tourné aux Philippines.

Où Pascal Marti, AFC, parle de son travail sur "Frantz", de François Ozon

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Le parcours de Pascal Marti, AFC, est relativement éclectique. Il a éclairé de nombreuses publicités et collaboré avec des réalisateurs de long métrage tels que Cédric Kahn, André Téchiné, Patrice Chéreau, François Favrat, Claire Denis… Après avoir travaillé au côté de François Ozon sur Jeune et jolie et Une nouvelle amie, Pascal Marti remporte le César 2017 pour Frantz.

Entretien avec le directeur de la photographie Julien Hirsch, AFC, à propos du film "Impardonnables" d’André Téchiné

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Julien Hirsh, AFC, a travaillé avec André Téchiné comme assistant opérateur sur Alice et Martin en 1998. Il retrouvera le réalisateur en 2003 pour photographier Les Temps qui changent. C’est grâce à une quatrième collaboration avec Téchiné que nous retrouvons Julien pour nous parler d’Impardonnables, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs.
Adapté du roman éponyme de Philippe Djian, Impardonnables est entièrement tourné à Venise avec Carole Bouquet, André Dussolier, Mélanie Thierry et Adriana Asti.

Les films " AFC " vus par leurs directeurs de la photographie
" Selon Charlie “ de Nicole Garcia, photographié par Stéphane Fontaine

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Cinquième long métrage de Nicole Garcia, Selon Charlie est un film d’hommes, des histoires d’hommes. Avec une distribution époustouflante, Jean-Pierre Bacri, Vincent Lindon, Benoît Magimel, Patrick Pineau, Benoît Poelvoorde, Arnaud Valois... et Ferdinand Martin qui interprète le petit Charlie, Nicole peint une fresque psychologique où ces hommes vont changer.
Le film se déroule sur trois jours, leurs vies vont basculer, ils ne seront plus les mêmes... Stéphane Fontaine a photographié ces hommes, les a filmés et a cherché, pour chacun d’eux, un univers visuel. Il nous parle de Selon Charlie.

Sex, Lies, and Cinema : behind the scenes of "Nymphomaniac"
Conversation with cinematographer Manuel Alberto Claro, DFF

Entretiens avec des directeurs de la photographie

After the release of his film Melancholia in 2011, Lars Von Trier was banned from the Cannes Film Festival for controversial statements on Adolf Hitler and Albert Speer. This year, he has returned with Nymphomaniac, an ambitious exploration of female psychology from a sulphurous, sexual perspective. Manual Alberto Claro, DFF, replaced Anthony Dodd Mantle, BSC, in order to film the last two projects by the Danish maestro of atypical cinema.

Sexe, mensonges et cinéma : les dessous de "Nymph()maniac"
Entretien avec le directeur de la photographie Manuel Alberto Claro, DFF

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après Melancholia en 2011, une exclusion cannoise pour des propos polémiques sur Adolphe Hitler et Albert Speer, Lars Von trier revient de plus belle en cette année 2014 avec Nymph()maniac, un ambitieux portrait psychologique de femme sur fond de sexe… très sulfureux. C’est Manuel Alberto Claro, DFF a pris la relève d’Anthony Dodd Mantle, DFF, BSC, aux côtés du maître danois du cinéma déjanté sur ses deux derniers films... (FR)

Interview with Yves Cape, AFC, SBC
About his work on "Persecution" by Patrice Chereau and "White Material" by Claire Denis

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Eric Guichard : Yves Cape, hello. Two films that you’ve photographed were in competition at the 2009 Venice Film Festival. Let’s talk about both films, but perhaps we can begin by talking about the one by Patrice Chereau.

You spoke to me about doing tests with the Red, but you ended up shooting in 35 mm. When did you decide to do these tests in Red and why the final choice of 35 mm ?
}}Yves Cape : During one of my first encounters with Patrice Chereau, he discussed the possibility of making a film in HD without being specific. He wanted to know if I was up for it. Without hesitation, my answer was yes. Once it was established that I was doing the film, Patrice told me his idea : he had documented one of his plays with the Red and had been surprised by the quality. He wanted to explore that option to see what it could bring from an aesthetic and an economic standpoint.

Entretien avec le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC, à propos du film "Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Laurent Brunet, AFC a souvent tourné en Israël (Avanim de Raphael Najari, Mon trésor de Keren Yedaya ou Free Zone d’Amos Gitaï). En France, il a récemment signé l’image de films de Christophe Honoré, Lodge Kerrigan ou Martin Provost (Séraphine, César de la meilleure image en 2009). L’année passée à Cannes, c’est aussi lui qui avait signé l’image du Prix du jury (Un homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun).

Articles (30)

Martin Scorsese ou la mémoire sauvegardée du cinéma

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

Le cinéaste Martin Scorsese était honoré lors de la 7e édition du festival Lumière qui s’est tenu à Lyon et sa métropole du 12 au 18 octobre 2015. Il y a reçu le Prix Lumière qui célèbre un metteur en scène ou une personnalité du septième art, à l’endroit même où le Cinématographe a été inventé par Louis et Auguste Lumière, et où ils ont tourné leur premier film, La Sortie de l’Usine Lumière à Lyon, en 1895.

Un nouveau membre actif, Martin de Chabaneix, rejoint l’AFC
Présentations d’Yves Cape, AFC, SBC, et Alexandre Lamarque, AFC

Nouveaux venus à l’AFC

A l’occasion de sa première réunion, le nouveau CA de l’AFC a décidé d’admettre au sein de l’association le directeur de la photographie Martin de Chabaneix en tant que membre actif. Yves Cape et Alexandre Lamarque, ses parrains AFC, présentent ici, tel qu’ils l’ont fait au moment de proposer sa candidature, ce nouveau venu à qui nous réservons le meilleur accueil.

Entretien avec Martin Ruhe, ASC, à propos de "The Tender Bar", de George Clooney
Entretien filmé, en anglais, par François Reumont, pour l’AFC

Les entretiens de Camerimage

Martin Ruhe, ASC, a été le directeur de la photo de plusieurs films dirigés ou interprétés par George Clooney. Parmi ceux-ci, on peut citer The American, d’Anton Corbijn, Midnight Sky ou cette année The Tender Bar, tous deux réalisés par la star. Ce dernier film, tourné durant le confinement de 2020, est le portrait, dans les années1980, d’une famille de Long Island avec, comme narrateur et personnage principal, un garçonnet de huit ans (le jeune Daniel Ranieri, qui joue ici pour la première fois de sa vie). Ben Affleck interprète l’oncle idéal, tandis que Christopher Lloyd y campe un grand père facétieux. Une sorte de chronique douce amère de l’Amérique de ces années-là... (FR)

Séance de Q&R avec Matias Boucard, AFC, à propos du film "Eiffel", de Martin Bourboulon

Les entretiens de Camerimage

Dans le biopic historique Eiffel, Martin Bourboulon fait se heurter la grande et la petite histoire. Car si la trame de fond du scénario reste la construction de la célèbre tour, le film met plutôt l’accent sur l’histoire d’amour vécue parallèlement par Gustave Eiffel. À l’image, Matias Boucard, AFC, navigue avec une grande maîtrise entre la délicate intimité de cette romance interdite et la grandiloquence métallisée du projet visionnaire qui a changé l’image de Paris à tout jamais. Présenté à Camerimage en compétition principale, Matias Boucard est revenu sur les principaux défis que lui ont posé ce film et les solutions qu’il y a trouvées, lors d’une séance de Q&R. (MC)

Martin Scorsese enthousiasmé par "Soleil Ô", de Med Hondo
Par François Catonné, AFC

Rencontres, Projections, Diffusions

Soleil Ô est le premier film que j’ai fait comme directeur de la photo, avant d’être assistant opérateur pendant… neuf ans. Un film fait à cinq, financé par Med Hondo avec ses cachets de doublage (Morgan Freeman, Eddy Murphy). Le film a été restauré et sauvé de la destruction par la Fondation de Martin Scorsese. Voici la traduction de ce qu’il en disait en 2017. Un cycle Med Hondo est projeté au cinéma Le Grand Action : quatre films dont j’ai photographié les trois premiers.

"La Leçon de cinéma" de Martin Scorcese
le jeudi 24 mai 2007

festival de Cannes 2007

Martin Scorsese donnera le 24 mai une "Leçon de cinéma d’exception" dans le cadre du 60e Festival de Cannes.

Martin Scorsese a d’autre part lancé officiellement sa « World Cinema Foundation ». Un organisme à but non lucratif destiné à préserver et à restaurer les films oubliés ou « négligés » selon sa propre expression, dans le monde entier. Vaste entreprise née de la volonté du réalisateur américain de concevoir à l’échelle mondiale, une fondation similaire à celle qu’il a créée il y a 17 ans aux États-Unis. L’idée est d’offrir (via de prestigieux sponsors comme Armani, Cartier, Qatar Airways et Qatar Museums) toutes les facilités techniques pour rechercher, archiver et restaurer les films proposés par les « ambassadeurs » de cette Fondation.

Martin Scorsese remettra lors de la cérémonie de clôture la très convoitée Caméra d’Or (décernée par un jury au Meilleur premier film du Festival, toutes sections confondues).

Martin Scorsese et les DVD

Revue de presse

Le Monde, 27 novembre 2005

Au moment où une rértospective est dédiée à Martin Scorsese au Centre Pompidou à Paris, quelques propos du réalisateur concernant les DVD et le cinéma.

Le Paris Images AFC Events 2022 en images

Actualités AFC

Le Paris Images AFC Events, qui s’est tenu au Parc Floral les 20 et 21 janvier 2022 en lieu et place du Micro Salon reporté au printemps, s’il n’y a pas connu la foule des grands jours ni montré du matériel à perte de vue, aura laissé le temps de profiter de chaque conférence, des ateliers en continu et d’aller jeter un œil au Production Forum voisin. En voici quelques images, reflet de deux jours d’une manifestation qui aura néanmoins réussi à trouver son public.