L’énergie à revendre de Maurice Fellous

Par Olivier Chambon, AFC
De juin 1998 à juin 1999, j’ai eu la grande chance de faire mes derniers plans au point en assistant Maurice Fellous sur Eva Mag, une sitcom tournée en Super 16. Nous tournions avec trois Aaton en magasins de 122 mètres mais au rythme des sitcoms tournée en vidéo, ce qui demandait une sacrée organisation et une sacrée énergie. Celle-ci était impulsée à l’équipe image par Maurice qui, à 75 ans, en avait à revendre.
Maurice Fellous sur le tournage d’"Eva Mag"
Maurice Fellous sur le tournage d’"Eva Mag"
Photo Olivier Chambon

Il me revient cette anecdote qu’il nous a racontée : il disait être en mouvement perpétuel car s’il s’asseyait, il s’endormait presque instantanément. Cela avait précipité son passage au poste de chef opérateur (terme qu’il préférait à celui de directeur de la photographie) car lorsqu’il était cadreur, il s’endormait entre les prises et tombait de la dolly...

Bien entendu, il restera dans l’histoire du cinéma comme le chef op’ des Tontons flingueurs, dont il nous racontait en se marrant qu’il était sorti en catimini l’été dans une salle des Champs-Elysées parce que producteurs et distributeurs s’attendaient à un four ! Ces quelques mois où nous retrouvions deux jours par semaine sur le grand plateau de la SFP m’ont permis d’emmagasiner une expérience précieuse avant d’attaquer mon premier long métrage à la photo.

Salut à vous, Maurice !

(En vignette de cet article, Maurice Fellous, Fresnel LTM en mains, sur le tournage d’Eva Mag - Photo Olivier Chambon)