Méthodes de correction de sources d’appoint lors de prises de vues sous un éclairage public

par Rosco

by Rosco / DMG AFC newsletter n°109

1. Généralement, la source de lumière prédominante est considérée comme la lumière de référence. Habituellement, elle est soit à 3 200 K (lumière artificielle), soit à 5 500 K (lumière du jour). Avec les filtres Rosco, il est, bien entendu, possible de prendre comme référence une lumière ambiante composée de tubes fluo ou autres lampes à décharge.

2. Déterminez la température couleur en Kelvin ainsi que les valeurs CC
A l’aide d’un thermocolorimètre, vérifiez la colorimétrie de la lumière de référence ainsi que les sources à ajouter. Si vous travaillez à l’aide de tubes fluorescents, il est nécessaire de surveiller les dominantes de vert ou de magenta. En vidéo, un moniteur permet de visualiser ces imperfections.

3. Sélectionnez les filtres
En utilisant les informations contenues dans les carnets d’échantillons Cinegel et E-color, il vous sera possible de déterminer le, ou les filtres adéquats afin d’équilibrer la colorimétrie de vos sources supplémentaires à celles de votre éclairage de référence. Il s’agit souvent de filtres correcteurs bleus ou ambres combinés avec un filtre vert ou magenta pour les éclairages d’origines fluorescents ou à décharge.
Vous pouvez télécharger sur notre site www.rosco.com un logiciel utilitaire appelé " Kelvin calculator ". Celui-ci vous déterminera les références des filtres à utiliser en fonction de la colorimétrie d’origine.

4. Correction finale
Une fois que toutes vos sources sont équilibrées à votre lumière de référence, il se peut que vous ayez à adapter cet ensemble aux impératifs colorimétriques de votre pellicule ou de vos capteurs vidéo. Cette correction finale s’effectuera à l’aide d’un filtre sur l’objectif de la caméra, par étalonnage au laboratoire, ou par une balance électronique des blancs.