Monia Chokri

Réalisation
Interprétation

Résultats de la recherche

Films (20)

Articles (35)

Monia prend tous les risques
Entretien avec la directrice de la photographie Josée Deshaies à propos de "La Femme de mon frère", de Monia Chokri

Les entretiens au Festival de Cannes

Hommage dans sa forme aux films de Claude Jutra ou Michel Brault, pionniers du cinéma direct des années 1960, La Femme de mon frère est un premier film réalisé par la comédienne québécoise Monia Chokri. Centré sur le mal de vivre de Sophia, une sorte d’anti-héroïne déprimée à la Woody Allen (interprétée par Anne Elisabeth Bossé), le film porte un regard ironique sur la société canadienne actuelle. Les thèmes de la réussite sociale et de l’immigration se mêlent au trajet parfois loufoque de cette jeune femme qui cherche le bonheur au milieu d’une famille encombrante. Josée Deshaies nous fait partager ses souvenirs du plateau. (FR)

Rencontre à Montréal avec Jérôme Cloutier, étalonneur chez MELS

Laboratoires, Postproduction, VFX

Étalonneur canadien à la réputation bien établie, Jérôme Cloutier a commencé sa carrière comme graphiste Flame avant de passer à l’étalonnage dans une agence de publicité à Montréal. Depuis il a travaillé chez MELS sur de nombreux longs métrages et séries télévisées. Il a signé son premier étalonnage de long métrage avec Whitewash, un film photographié par André Turpin et réalisé par Emanuel Hoss-Desmarais en 2012.

A Look on Montfermeil
Interview with cinematographer Julien Poupard, AFC, about his work on Ladj Ly’s film "Les Misérables"

Les entretiens au Festival de Cannes

Two films shot by Julien Poupard, AFC, have already won the Caméra d’or at Cannes : Party Girl, by Marie Amachoukeli, Claire Burger and Samuel Theis in 2014, and Divines, by Houda Benyamina, in 2016. Last year, he was with Pierre Salvadori’s film En liberté ! at the Directors’ Fortnight. This year, he’s back with a first film, Ladj Ly’s Les Misérables, in Official Competition at the 72nd Cannes Film Festival. (BB)

AFC Newsletter Editorial, September 2015
By Nathalie Durand, co-president of the AFC

Editoriaux de la Lettre

When I was a camera assistant, I remember watching the dailies at the end of a day of shooting. I would take my scooter or my car, go to Epinay, go up the stairs that led to the screening room, where I would wait with a knot in my stomach for the room to go dark and see the raw images, with no sound, where I would see the scenes we had shot the previous day, and my relief when we had gotten it right, and the desire to melt into the darkness when we hadn’t. Those are my first memories of Éclair.

L’éditorial de la Lettre de septembre 2015
Par Nathalie Durand, AFC

Editoriaux de la Lettre

Quand j’étais assistante, je me souviens de ces séances de rushes après la journée de tournage, prendre le scooter, la voiture, aller jusqu’à Epinay, monter les escaliers qui mènent à la salle de projection, attendre le ventre noué, le noir qui se fait, le premier clap, les images brutes, sans son, la découverte des plans tournés la veille, le soulagement quand le point est là, l’envie de se fondre dans le noir quand il n’y est pas. Voilà, pour moi c’est ça les premiers souvenirs d’Eclair.

Tous les agendas du 72e Festival de Cannes

L’agenda de Cannes

L’agenda du jeudi 23 mai

  • Les films non AFC du jour
  • Quinzaine des Réalisateurs
  • Yves, de Benoît Forgeard, photographié par Thomas Favel, projection au Théâtre Croisette - JW Marriot à 8h45 et à 20h15, en clôture de la Quinzaine
  • Le film sera de nouveau projeté vendredi 24 mai, au Théâtre Croisette - JW Marriot à 11h
  • Lire les propos de Thomas Favel.

Regard sur Montfermeil
Entretien avec le directeur de la photographie Julien Poupard, AFC, à propos de son travail sur "Les Misérables", de Ladj Ly

Les entretiens au Festival de Cannes

Deux films photographiés par Julien Poupard, AFC, ont déjà remporté la Caméra d’or à Cannes : Party Girl, de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis, en 2014, et Divines, de Houda Benyamina, en 2016. L’année dernière, il accompagnait En liberté !, de Pierre Salvadori, à la Quinzaine des réalisateurs. Cette année, il revient avec un premier film, Les Misérables, de Ladj Ly, en Compétition officielle de ce 72e Festival de Cannes. (BB)

Interview with cinematographer Julien Poupard, AFC, about Pierre Salvadori’s film “The Trouble with You”

Les entretiens au Festival de Cannes

Julien Poupard, AFC, has lit a number of first films, including Claire Burger’s, Marie Amachoukeli’s and Samuel Theis’ Party Girl, Léa Fehner’s Les Ogres, Houda Benyamina’s Divines, and Morgan Simon’s A Taste of Ink. Then he met Pierre Salvadori, a seasoned director, and shot his last film The Trouble with You, selected in the Directors’ Fortnight at Cannes. (BB)

L’éditorial de la Lettre de juin 2015 N° 5
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

L’exposition "Lumière" au Grand Palais nous replonge aux sources de ce qui fait notre métier. Depuis plus de cent ans maintenant, les opérateurs rendent compte de l’état du monde. Dans ces premières images en mouvement se tient déjà la force d’un art. Aujourd’hui paraît Lumières n° 5. N° 5, comme un parfum envoûtant de cinéma et de lumière !

L’éditorial de la Lettre de mai 2015 Ouverture
Par Nathalie Durand, Laurent Chalet et Vincent Mathias, coprésidents de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

L’ouverture, nous en parlons souvent. L’ouverture vers les nouveaux talents, vers ceux dont la filmographie se situe hors des sentiers battus, vers un cinéma reflet d’une société en constante évolution. Force est de reconnaître que l’AFC est reconnue, écoutée. Elle est associée au cinéma de qualité, à une profession qui affirme ses spécificités et qui veut tirer les films toujours vers le haut.

Entretien avec le directeur de la photographie Julien Poupard, AFC, à propos d’"En Liberté !", de Pierre Salvadori

Les entretiens au Festival de Cannes

Julien Poupard, AFC, éclaire de nombreux premiers films dont Party Girl, de Claire Burger, Marie Amachoukeli et Samuel Theis, Les Ogres, de Léa Fehner, Divines, de Houda Benyamina ou encore Compte tes blessures, de Morgan Simon. Puis il rencontre un réalisateur confirmé, Pierre Salvadori, et va signer l’image de son dernier film, En Liberté !, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs. (BB)

Le directeur de la photographie Julien Poupard, AFC, parle de son travail sur "Divines", de Houda Benyamina

Les entretiens au Festival de Cannes

Dès sa sortie de La fémis, en 2006, Julien Poupard éclaire de nombreux courts métrages puis se fait remarquer pour son travail sur Party Girl, Caméra d’or à Cannes en 2014. Collaborateur fidèle de premiers films et de jeunes réalisateurs – par exemple Terre battue, de Stéphane Demoustier, ou Les Ogres, de Léa Fehner –, il récidive avec Divines, premier long métrage de Houda Benyamina en sélection à la Quinzaine des réalisateurs. (BB)

Entretien avec Evelyne Madaoui : RVZ, de nouvelles dimensions

Entretiens avec les partenaires "industries techniques" de l’AFC

Depuis le 29 mars 2016, le siège de RVZ est installé dans un nouveau site à Ivry-sur-Seine. Profitant de l’occasion quelques jours avant le déménagement des locaux de Malakoff, nous avons demandé à Eveline Madaoui de nous présenter sa maison de location d’une part et la réorganisation de chacun des services fournis selon les espaces tels qu’ils ont été aménagés d’autre part. (ND et JNF)

L’âme des Summilux ou une visite chez CW Sonderoptic - Leica
Par Rémy Chevrin et Nathalie Durand, membres de l’AFC

Technique

Une invitation lancée par Gerhard Baier, dirigeant de CW Sonderoptic, relayée par son représentant en France Tommaso Vergallo, la sortie d’un nouveau boîtier chez Leica, partenaire de CW Sonderoptic fabricants de la série Summilux-C, tout était réuni pour profiter pleinement des installations de cette entreprise dynamique installée non loin de Francfort dans la région de la Hessen en Allemagne.

Au Palmarès du 72e Festival de Cannes

Festival de Cannes 2019

Lors de la cérémonie du clôture de la 72e édition du Festival de Cannes, samedi 25 mai, le jury, présidé par Alejandro González Iñárritu, a annoncé son palmarès. La Palme d’or a été décernée à Parasite, de Bong Joon-ho, photographié par Hong Kyung-pyo, la Caméra d’or, à Nuestras Madres, de César DÍaz, photographié par Virginie Surdej, SBC, et le Prix CST de l’Artiste technicien, à Flora Volpelière pour le montage et Julien Poupard, AFC, pour le cadre et la lumière du film de Ladj Ly, Les Misérables.

Hiventy au 72e Festival de Cannes

Nos associés à Cannes

Hiventy est présent au 72e Festival de Cannes, sur de nombreux courts et longs métrages des différentes sélections, dont neuf longs métrages photographiés par des directeurs de la photographie membres de l’AFC. La société a assuré des prestations de livraison de rushes numériques, de postproduction image et son, d’étalonnage, de production de DCP et de restauration de films.

La sélection officielle du 72e Festival de Cannes annoncée

Festival de Cannes 2019

La 72e édition du Festival de Cannes se tiendra du 14 au 25 mai 2019. La sélection officielle, annoncée jeudi 18 avril par Pierre Lescure, président du Festival, et Thierry Frémaux, délégué général, compte vingt-et-un longs métrages en compétition, dix-huits à Un certain regard et seize hors compétition et autres séances - sans oublier Cannes Classics -, neuf d’entre eux ayant été photographiés, et un réalisé, par des membres de l’AFC.

Announcement of the Official Selection at the 72nd Annual Cannes Film Festival

Festival de Cannes 2019

The 72nd Annual Cannes Film Festival will take place from 14-25 May, 2019. The official selection was announced on Thursday, 18 April by Pierre Lescure, President of the Festival, and Thierry Frémaux, its General Delegate, and includes nineteen feature-length films in competition, sixteen in “Un certain regard” and eleven out of competition and in the other sessions – not to mention Cannes Classics. Eight of these films were shot, and one was directed, by AFC member cinematographers.

L’éditorial de la Lettre de mars 2017
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

« Je me sens chez moi ! » C’est par ces mots qu’Andres Torres, président de l’AEC, association espagnole des directeurs de la photographie, a exprimé son ressenti à la visite du Micro Salon 2017. Nos amis espagnols de l’AEC étaient venus observer, s’inspirer pour organiser leur premier Micro Salon à Madrid. Et ils nous sollicitent pour une "Carta Blanca" à l’AFC en décembre prochain…

L’éditorial de la Lettre d’octobre 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

La Machine Cinéma, concoctée à la Cinémathèque française par Laurent Mannoni, nous transporte dans l’histoire du cinéma. L’art qui dépend le plus de la technique, lié à l’industrie. Un art collectif aussi, les cinéastes s’entourant dans la majorité des cas de collaborateurs essentiels dans le processus créatif. Et un art sans cesse en évolution. Les outils toujours nouveaux façonnant de nouvelles écritures.

L’éditorial de la Lettre de juin 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Cannes met en lumière le cinéma d’auteur. Mais comme le dit Christian Mungiu : « Le temps d’exploitation d’un film est de plus en plus bref… Le cinéma d’auteur n’existera pas à moins de faire un effort. Il faut éduquer les jeunes. Ce que nous faisons est difficile, il faut pouvoir l’expliquer. Le Festival de Cannes s’en assure déjà. Il est important de poursuivre ces efforts, de découvrir les films des jeunes réalisateurs et d’encourager le cinéma d’art et d’essai. »

Firefly Cinema, un nouveau membre associé rejoint l’AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Lors de sa dernière réunion, le CA de l’AFC a décidé d’admettre un nouveau membre associé, la société Firefly Cinema, au sein de l’association. Cogérée par Philippe Reinaudo et Luc Guénard, spécialisée dans le développement de logiciels, elle offre des solutions innovantes du tournage à la postproduction. L’un de ses deux parrains, Nathalie Durand, AFC, fait ci-après les présentations d’usage.

L’éditorial de la Lettre de mars 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Je pourrais parler de Carol, de la beauté du Super 16 et du travail formidable d’Ed Lachman, de Ce sentiment de l’été, filmé par Sébastien Buchmann en Super 16 et de ses couleurs, des 8 salopards, de Tarantino et son 70 mm, du plaisir de revoir Le Vent nous emportera, filmé par Mahmoud Kalari, bref de tous ces bijoux qui nous réjouissent dans cet écrin qu’est la pellicule.