Natalie Portman

Interprétation

Résultats de la recherche

Articles (26)

Présentation de Vincent Richard, dit "Marquis", AFC
Par Thierry Arbogast, Laurent Dailland et Thomas Hardmeier, membres de l’AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Faisant suite à la récente décision d’un CA de l’AFC confiné d’admettre le directeur de la photographie Vincent Richard "Marquis" au sein de l’association, Thierry Arbogast, Laurent Dailland et Thomas Hardmeier, ses parrains AFC, présentent, dans les textes qui suivent, ce nouvel arrivant en tant que membre actif.

Interview with cinematographer Thierry Arbogast, AFC, about his work on Atiq Rahimi’s “Our Lady of the Nile”
Followed by an account by Karine Feuillard, DIT

Entretiens avec des directeurs de la photographie

After their first film, Syngué Sabour, in 2012, Atiq Rahimi called on Thierry Arbogast a second time to film the adaptation of the eponymous novel by Scholastique Mukasonga. This story, somewhere between a Bildungsroman and a bloody tragedy, takes place in Rwanda in the 1970s against a background of sundrenched hills, rainy dawns, and dreamy forests, and is set in a Catholic boarding school far outside of the city whose pupils are upper-class young ladies.

Entretien avec le directeur de la photographie Thierry Arbogast, AFC, à propos de son travail sur "Notre-Dame du Nil", d’Atiq Rahimi
Suivi d’un témoignage de Karine Feuillard, DIT

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après Syngué Sabour, en 2012, Atiq Rahimi a fait appel pour la deuxième fois à Thierry Arbogast pour filmer l’adaptation du roman éponyme de Scholastique Mukasonga. Cette histoire, entre roman d’initiation et tragédie sanglante, collines ensoleillées, aubes de pluie et forêt onirique, se déroule dans les années 1970 au Rwanda, au sein d’un institut catholique accueillant des jeunes filles de la bonne société loin de la ville.

Oscars 2017 : la France de retour en force

Les Oscars

La La Land semble dominer la sélection avec 14 nominations, mais la France est très présente dans la compétition pour cette prochaine cérémonie des Oscars, qui se déroulera à Los Angeles le 26 février.

Stéphane Fontaine, AFC, nous rapproche plus que jamais de "Jackie"

Livres et revues

Dans un article paru dans le numéro de décembre 2016 d’ICG Magazine et intitulé "Le visage d’une nation – Stéphane Fontaine, AFC, nous rapproche plus que jamais de Jackie", Valentina Valentini revient sur le travail effectué sur le film de Pablo Larraín qui met en images, sous les traits de Natalie Portman, l’un des portraits les plus intimes de Jacqueline Kennedy pendant et après l’assassinat de son époux, en 1963.

Entretien avec Stéphane Fontaine, AFC, à propos du film "Jackie", de Pablo Larraín
Ou comment le Super 16 joue un rôle créatif dans ce "biopic" remarquablement bien filmé

Propos et entretiens

Le directeur de la photographie Stéphane Fontaine, AFC, a signé les images du film de Pablo Larraín Jackie, pour lequel il a été nommé aux "Critics’ Choice Awards" 2016 et à bien d’autres prix d’associations de critiques de cinéma nord-américaines. Daron James s’est entretenu avec lui avant la sortie du film en salles aux USA pour la communauté de cinéastes internautes No Film School ; voici une traduction de quelques extraits de ses propos.

Les studios de Bry-sur-Marne accueilleront "Versailles" - Saison 2 en 2016
Variety a rencontré Didier Diaz, PDG de Transpalux

Côté profession

Variety, 5 février 2016
Les Studios de Bry-sur-Marne, avec huit plateaux de tournage et une superficie totale de 20 000 mètres carrés, sont l’un des plus grands complexes de studios en France, mais ont été menacés de fermeture au début de 2015, ce qui a provoqué une pétition dans l’industrie du film français pour les sauver. Didier Diaz, PDG de la société de location d’équipement Transpalux, a acquis les Studios le 15 avril 2015. Depuis lors, il a leur donné une seconde vie, accueillant de grosses productions comme la première saison de Versailles en 2015.

Cinematographer’s conversations at Cannes International Film Festival 2015

Les entretiens au Festival de Cannes

Below, you will find a list of links for all of the articles that we published in English during the 68th Cannes Film Festival. Cinematographers discuss their work with us on films featured in one of the Festival’s selections. These interviews are listed in the order in which the films are screened at the Festival.
The AFC expresses its heartfelt thanks to the CNC and its associate members — Aaton-Digital, Arri, Binocle, Cinemage, Digimage, Eclair Group, K 5600 Lighting, Lee Filters, Leica, Nikon, Panavision, RVZ, Sony, Technicolor, Thales Angénieux, Transvideo, and TSF Group — for their support, thanks to which these daily updates from Cannes were made possible.
The AFC also thanks Pierre-William Glenn, Angelo Cosimano, and the whole CST team for their warm welcome and for making it possible for us to be present at the Festival.

Cinematographer Slawomir Idziak, PSC, discusses work on Natalie Portman’s film “A Tale of Love and Darkness”
Sand and stones

Les entretiens au Festival de Cannes

While for many the name Slawomir Idziak, PSC remains associated with the visuals of his compatriot Kristof Kieslowski’s 1993 film Three Colours : Blue, the Polish cinematographer has since enjoyed a distinguished international career (alongside Andrew Niccol on Gattaca, Ridley Scott on Black Hawk Down, and David Yates on Harry Potter and the Order of the Phoenix). He now returns to the forefront of the Cannes scene with A Tale of Love and Darkness, Israeli actress Natalie Portman’s highly anticipated adaptation of the eponymous novel by Amos Oz. (FR)

Les entretiens de l’AFC au Festival de Cannes 2015

Les entretiens au Festival de Cannes

Voici réunis les liens vers les entretiens que nous avons publiés au cours de cette 68e édition du Festival de Cannes. Des directeurs de la photographie y parlent de leur travail sur l’un des films programmés dans l’une ou l’autre des sélections. Ces entretiens sont présentés dans l’ordre chronologique des projections des films dans les salles de la Croisette.

Le directeur de la photographie Slawomir Idziak, PSC, parle de son travail sur "Une histoire d’amour et de ténèbres", de Natalie Portman
Le sable et les pierres

Les entretiens au Festival de Cannes

Si pour beaucoup Slawomir Idziak, PSC, reste associé à l’image de Trois couleurs bleu, de son compatriote Kristof Kieslowski, en 1993, le chef opérateur polonais a depuis connu une carrière internationale prestigieuse (aux côtés d’Andrew Niccol sur Gattaca, de Ridley Scott sur Black Hawk Down ou David Yates sur Harry Potter et l’ordre du Phoenix). Il revient aujourd’hui sur le devant de la scène cannoise avec Une histoire d’amour et de ténèbres, l’adaptation très attendue du roman éponyme d’Amos Oz par la comédienne israélienne Natalie Portman. (FR)

Arri au 68e Festival de Cannes

Nos associés à Cannes

Arri sera de nouveau présent à cette 68e édition de Festival de Cannes en étant cette année partenaire officiel de la Quinzaine des réalisateurs et avec de nombreux films tournés avec des caméras Arri.

Director of photography Thierry Arbogast, AFC, discusses his work on "The Family", by Luc Besson
A Mafia boss in Normandy

Entretiens avec des directeurs de la photographie

For his first project filmed inside the Cité du cinéma, Luc Besson decided to make an adaptation of Tonino Benacquista’s novel depicting a reformed New York ‘godfather’ forced to live under a false identity in the Normandy countryside. A mix of comedy and film noir that is largely carried by the presence of a cast that would make even the largest Hollywood studios jealous (Robert De Niro, Tommy Lee Jones, and Michelle Pfeiffer). Here, along with Thierry Arbogst, AFC, who regularly works alongside Besson, we take a look at this film’s approach to visuals and filming in studio. (FR)

Cinematographer Thierry Arbogast, AFC discusses his work on Atiq Rahimi’s “The Patience Stone (Syngue Sabour)”
By François Reumont

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Thierry Arbogast, AFC is best known for his more than twenty-year-long collaboration with director and producer Luc Besson that began with La Femme Nikita in 1990. But he was also the director of cinematography of The Horseman on the Roof by Jean-Paul Rappeneau, The Crimson Rivers by Mathieu Kassovitz, and Ridicule by Patrice Leconte. In The Patience Stone, he accompanied writer Atiq Rahimi in the screen adaptation of his novel, which was awarded the Goncourt Prize in 2008.

Palmarès du 27e Festival de l’image " Manaki Brothers "
la " Caméra 300 d’or " attribuée à Stéphane Fontaine, AFC

Films AFC dans les festivals

Lors de la cérémonie de clôture du 27e Festival international de l’image Manaki Brothers qui s’est tenue le 30 septembre à Bitola (Macédoine), le jury présidé par le directeur de la photographie Fabio Cianchetti, a décerné le Grand Prix, la Caméra 300 d’or, à Stéphane Fontaine pour son travail photographique sur le film de Jacques Audiard De battre mon cœur s’est arrêté.

La Caméra 300 d’argent a été décernée au directeur de la photo ukrainien Yury Klimenko pour le film Kosmos kak predchuvstvie (Dreaming of Space) du réalisateur russe Aleksei Uchitel et la Caméra 300 de bronze est allée au jeune directeur de la photo allemand Kolja Brandt pour le film Knallhart (Tough Enough) de Detlev Buk.
Lire la suite...

Le 27e festival international " Manaki Brothers "
se déroule du 26 septembre au 1er octobre 2006 à Bitola (République de Macédoine)

Films AFC dans les festivals

Organisé par la MFPA (Association macédonienne des professionnels du film), le festival " Manaki Brothers ", du nom des frères Milton and Yanaki Manaki, fête sa 27e édition du 26 septembre au 1er octobre dans la ville de Bitola (Macédoine).
Comme chaque année, ce festival dédié à l’image cinématographique présente en compétition une sélection de 12 longs métrages.

Parmi les films en compétition, deux sont photographiés par des membres de l’AFC : De battre mon cœur s’est arrété de Jacques Audiard, photographié par Stéphane Fontaine, et The Secret Book du réalisateur macédonien Vlado Cvetanovsky, cophotographié par Thierry Arbogast et Bruno Privat.

Le directeur de la photographie allemand Michael Ballhaus recevra le prix spécial Golden Camera 300 couronnant l’ensemble de sa carrière cinématographique.

Les marches du palais
par Diane Baratier

festival de Cannes 2005

Les codes du savoir-faire du festival de Cannes sont condensés dans la montée des marches.
C’était la première fois que je me rendais dans la capitale du cinéma et je m’y suis retrouvée le premier soir dans le rôle de la provinciale. Etant parisienne, cela m’a beaucoup plu. Je n’avais pas les bonnes chaussures. J’étais gauche. Je ne comprenais rien. Mais j’étais là.

Vendredi 20 mai
L’AFC à Cannes au jour le jour

Vendredi 20 mai

  • Les films AFC du jour
  • Sélection officielle
    • Free Zone d’Amos Gitaï, photographié par Renato Berta et Laurent Brunet
      Projection à 8 h 30 au Théâtre Claude Debussy
  • Un certain regard
    • Habana Blues de Benito Zambrano, photographié par Jean-Claude Larrieu
      Projection à 18 h 30 au Théâtre Claude Debussy
  • Quinzaine des réalisateurs
    • La Moustache d’Emmanuel Carrère, photographié par Patrick Blossier
      Projections à 17 h au Théâtre Noga Croisette
  • Membres de l’AFC présents à Cannes
    Diane Baratier, Pierre-William Glenn, Eric Guichard, Jean-Michel Humeau, Willy Kurant, Antoine Roch, Denis Rouden, Romain Winding et toujours, bien sûr, Nathalie d’Outreligne

Jeudi 19 mai
L’AFC à Cannes au jour le jour

Jeudi 19 mai

  • Les films AFC du jour
  • Sélection officielle
    • Peindre ou faire l’amour d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu,
      photographié par Christophe Beaucarne
      Projection à 8 h 30 au Théâtre Claude Debussy_ Avec Sabine Azéma, Daniel Auteuil, Amira Casar, Sergi Lopez
    • Free Zone d’Amos Gitaï, photographié par Renato Berta et Laurent Brunet
      Projections à 11 h 15 et 22 h au Grand Théâtre Lumière
  • Semaine internationale de la critique
    • Imposture de Patrick Bouchitey, photographié par Antoine Roch
      Projection à minuit à l’Espace Miramar
  • Membres de l’AFC présents à Cannes
    Diane Baratier, Pierre-William Glenn, Eric Guichard, Jean-Michel Humeau, Willy Kurant, Antoine Roch, Denis Rouden, Romain Winding et toujours, bien sûr, Nathalie d’Outreligne

Pour lire toutes les informations, cliquez sur l’icône ci-dessous

Supervision des effets visuels de " Femme fatale "
par Agnès Sébenne de L’EST

Laboratoires, Postproduction, VFX

Femme Fatale pourrait se définir comme un thriller fantasmagorique, entre rêve et réalité. Pour son premier film tourné en France, Brian de Palma a choisi des décors suggestifs et esthétisants, sublimés par la lumière de Thierry Arbogast : Festival de Cannes, Hôtel Sheraton de Roissy, petite place du quartier de Ménilmontant... Cette dernière devenant presque un personnage du film. C’est dans cet univers qu’évolue Laura, grande et belle braqueuse de haut vol, personnage double.
(...)

Films (62)