Neuf petits bijoux de l’ONF en accès gratuit

La Lettre AFC n°308

Alors que la Journée du cinéma canadien se déroulera cette année exclusivement en ligne le 22 avril 2020, il est toujours possible de faire un retour en arrière et découvrir ou redécouvrir neuf "petits bijoux" que l’ONF (Office national du film du Canada) a choisis dans son catalogue et mis en ligne, et en accès gratuit, pour l’édition 2019.

On ne présente plus l’ONF créé en 1939 et d’abord installé à Ottawa avant de migrer vers Montréal en 1957. L’ONF fut un lieu de création unique en son genre qui a révélé de nombreux réalisateurs et opérateurs, véritable vivier d’où émergea le cinéma direct à la charnière des années 1960 avec des personnalités comme Gilles Groulx, Pierre Perrault, Michel Brault, Claude Jutra... Les productions de l’ONF ont toujours su perpétuer ce regard singulier, cette porosité entre documentaire et fiction. C’est l’occasion, ici, de découvrir quelques uns de ces joyaux (trop peu hélas !).

On retiendra particulièrement :
- Kid Sentiment, de Jacques Godbout (1967), photographié par Thomas (Tamás) Vámos
Entre fiction et documentaire, ce film-culte de Jacques Godbout pose un regard critique sur la jeunesse québécoise des années 1960.
Tamás Vámos est né en Hongrie en 1938, il étudia le cinéma à l’Ecole supérieure du cinéma et du théâtre de Budapest puis s’installa au Canada en 1965 et commença à travailler au sein de l’ONF.

- La Vraie vie, de Jacques Vallée (1971), photographié par David De Volpi
Aperçu de la vie que mènent durant l’été des centaines de Montréalais rassemblés dans un camping organisé. Emportant avec eux leur demeure, ceux-ci recréent à la campagne l’atmosphère dans laquelle ils baignent à la ville.
David De Volpi, né en 1942 à Montréal, est entré à l’ONF en 1963 comme magasinier. Il gravira tous les échelons pour devenir chef opérateur à la fin des années 1960. Il tournera de très nombreux documentaires et quelques films de fiction.

- Partis pour la gloire, de Clément Perron (1975), photographié par Georges Dufaux
Tourné dans la splendide région de Saint-Victor et de Saint-Martin, en Beauce, ce long métrage de fiction fait revivre avec humour, sensibilité et nostalgie une époque qui a beaucoup marqué le Québec moderne.
Georges Dufaux était né en France, à Lille, en 1927. Diplômé en 1947 de l’Ecole nationale de photographie de cinématographie dans la même promotion que Jean Penzer, Jean Boffety, René Mathelin et Pierre Tchernia. Il dirigea un laboratoire de cinéma au Brésil entre 1953 et 1956 avant de s’installer au Canada où il rejoint l’ONF. Georges Dufaux était le frère aîné de Guy Dufaux, célèbre directeur de la photographie québécois.

- Lock, de Louise Archambault (2010), photographié par André Turpin
Ce court métrage documentaire de cinq minutes seulement nous montre le célèbre fondateur de "La La La Human Steps", Édouard Lock, travaillant avec des danseurs dans son espace studio.
André Turpin est devenu par la suite le chef opérateur de Philippe Falardeau, Denis Villeneuve (Incendies, en 2010) et, bien sûr, Xavier Dolan.

  • Lien vers les neuf "petits bijoux" sur le site Internet de l’ONF.

(En vignette de cet article, une capture d’image de La Vraie vie, de Jacques Vallée)