Où il aura été question, le 13 décembre dernier, de souffler les 75 bougies de la marque Angénieux

par Jean-Noël Ferragut
Malgré un froid de canard et un ciel augurant fort de sérieuses chutes de neige, c’est à l’invitation de Thales Angénieux et de Philippe Parain, son PDG, que plusieurs d’entre nous, représentant l’AFC, ont fait le voyage jusqu’à Saint-Héand. Ce petit village haut perché, regardant paisiblement la plaine du Forez, abrite en effet les installations actuelles de la plus connue des marques d’objectifs.
Caroline Champetier n’ayant pu se joindre à nous, c’est à Maurice Fellous, Denis Rouden, Marc Salomon et moi-même qu’est revenu le plaisir de manifester la présence de l’AFC aux différents événements organisés pour célébrer cet heureux anniversaire.
Le nouveau logo Angénieux une fois dévoilé au sommet de la façade
Photo Thales Angénieux


Parmi les passagers de l’autocar qui nous a conduits, en quelques vingt minutes, de la gare de Saint-Etienne au centre de Saint-Héand, nombre de visages nous étaient familiers, ceux de plusieurs partenaires et membres associés de l’AFC.
Faisaient ainsi partie du voyage Jean-Pierre Beauviala (Aaton), Philippe Brunetaud (CNC), Danys Bruyère (TSF), Natasza Chroscicki (Image Works/Arri), Jean-Marie Lavalou (Loumasystems), Françoise Noyon-Kirsch (CST), Yves Pupulin (Binocle), Patrick Ribourg (Sony France), Gérard Cadiou (Transpacam) ainsi que le directeur de la photo venu d’Outre-Atlantique Jon Fauer, ASC (F&D Times).

Pour commencer la matinée en compagnie des deux cents personnes invitées, nous avons assisté à une présentation de l’entreprise faite par Philippe Parain avec son punch accoutumé. Relief 3D oblige, une projection numérique a permis de mettre en avant les savoir-faire d’Angénieux dans la fabrication des zooms de très grande ouverture dont les performances optiques ne sont plus à démontrer.
Il fut également rappelé que la vision nocturne et les zooms pour le cinéma sont les fers de lance de Thales Angénieux, tant au niveau européen pour la première qu’à travers le monde pour les seconds. Enfin, dans le domaine de la télévision, le relief 3D est une aubaine pour Angénieux où elle se montre une pionnière.

Ayant pris la parole, Denis Rouden a fait part de son plaisir à travailler avec les zooms Angénieux, notamment sur le dernier Largo Winch qui sort en salles en février. Denny Clairmont, PDG de Clairmont Camera à Hollywood, venu spécialement pour l’occasion, a quant à lui fait part de son attachement à la marque Angénieux qui l’a accompagné toute sa vie depuis la création de sa société.
Par la suite, laissant bien au chaud cette aventure à la fois technologique et humaine, nous étions conviés à braver pour de bon la froidure et à nous diriger au pied de la façade des bâtiments de l’entreprise où le nouveau logo Angénieux était officiellement dévoilé. Ce fut l’occasion, après quelques discours mais en présence du personnel au grand complet, de découvrir la nouvelle identité de la société. Inutile de dire que l’on ne se fit pas prier pour rejoindre la salle du restaurant d’entreprise pour un cocktail ô combien réparateur !

L’après-midi était consacrée à un cycle de visites sur mesure organisé par petits groupes, selon les centres d’intérêt de chacun des invités. Ainsi, les proches de l’univers du cinéma ont pu, sous la conduite de Dominique Rouchon, Jean-Yves Le Poulain, Jean-Marc Bouchut ou Davy Terzian, découvrir le nouveau show-room installé au cœur même de l’entreprise.
Plus de cinquante appareils et instruments fabriqués par Angénieux y sont exposés sur 200 m², retraçant l’histoire de la société depuis sa création en 1935 jusqu’à aujourd’hui, y compris ses tout derniers développements – dont des jumelles de vision nocturne extrêmement sophistiquées ou l’offre duo d’Optimo DP destinée notamment aux stéréographes.

En début d’après-midi, M. Denny Clairmont inaugurait officiellement, en présence de M. Bernard Angénieux, les 200 m² d’une plateforme de prise de vues baptisée " Studio Pierre Angénieux ". Ce nouvel espace, destiné à accueillir clients et utilisateurs, permettra aux équipes de développement, et plus généralement à l’ensemble du personnel, de mieux connaître les conditions d’un tournage et les contraintes des métiers de l’image, cadreur ou directeur de la photo. Clients et utilisateurs auront à disposition du matériel et pourront apprécier en situation de prise de vues les optiques Angénieux.
Enfin, pour terminer la journée et avant notre départ, nous avons pu faire le tour des ateliers et découvrir, présenté par quelques-uns de ses chefs d’équipes, l’univers de fabrication des fameux Optimo. Dans le ferme espoir qu’un jour prochain, une visite, semblable à celle qui nous a été donné de faire, sera proposée à l’ensemble des membres de l’AFC.
Angénieux a certes fêté ses soixante-quinze printemps mais sans que n’apparaisse la moindre ride !