Persona non grata

Persona non grata est un thriller, remake d’un film brésilien. Le scénario a été adapté par Roschdy Zem et Olivier Gorce. C’était la première fois que je travaillais avec Roschdy. Très rapidement, il m’a indiqué son désir d’une image contraste, avec une lumière qui laisserait, en partie, les comédiens dans l’ombre. Les plans extérieurs, eux, devaient être solaires, lumineux.

Pendant la préparation, nous avons partagé de nombreuses références visuelles * que j’ai regroupées dans un "moodboard". Roschdy pouvait ainsi, sur le plateau, me montrer une ambiance lumineuse qu’il désirait pour telle ou telle séquence. Je lui ai aussi proposé de jouer sur la texture de l’image. J’avais envie sur ce film de retrouver ces images “graineuses”, que pouvaient procurer le Super 16 mm.


Mais plutôt que de partir sur un tournage en pellicule, j’ai préféré utiliser le numérique et tordre son signal. Pour cela j’ai pris une caméra Arri Alexa Mini et une série K35 Canon recarrossée. J’ai souvent posé la sensibilité à 2 000 ISO afin d’obtenir ce léger grain à la prise de vues et j’ai utilisé les optiques à pleine ouverture 1,3 pour accentuer leurs aberrations.

La capacité de ces caméras numériques à absorber le moindre détail, la moindre réflexion, rendait difficile la construction d’une image contraste. Je me suis servi de borniols et de drapeaux noirs sur les décors, pour recréer du négatif, enfermer en quelque sorte les acteurs dans une cage noire pour gérer les ombres.
J’ai aussi oblitéré certaines entrées de lumière, afin de me retrouver le plus souvent en “basse lumière” dans une ambiance enfumée.
L’étalonnage m’a permis de renforcer cette direction, en collant les noirs et en surexposant légèrement les hautes lumières. Au final, le rendu est plus métallique que ce que le 16 mm pouvait provoquer. Et j’ai vraiment pris du plaisir à fabriquer ces images brutes.

Un grand merci à toute mon équipe de m’avoir suivi sur ce projet.

* Références visuelles
- La isla minima, d’Alberto Rodriguez, photographié par Alex Catalán, AEC
- Jarhead, de Sam Mendes, photographié par Roger Deakins, BSC, ASC
- Séries "The Deuce", "Big Little Lies"
- Photographes : Lise Sarfati, Chad Moore, Gueorgui Pinkhassov, Alisa Resnik, Janet Delaney.

José Nunes et Maxime Charasse sont amis et associés minoritaires dans une entreprise de BTP en difficulté. Devant la nécessité de protéger leurs intérêts, ils prennent une décision radicale et se retrouvent liés par un sombre secret.
Alors qu’ils commencent à entrevoir un avenir meilleur, un étrange personnage fait irruption dans leurs vies, leur rappelant que rien ne peut complètement s’effacer.

Bande annonce officielle

https://youtu.be/cci7JJcezl4

Portfolio

Crew

Premier assistant opérateur et cadreur seconde caméra : Guillaume Dreujou
Deuxièmes assistants opérateurs : Antoine Delaunay et Chloé Suau
Chef électricien : Virgile Reboul
Electriciens : Guillaume Ader et Renaud Seveau
Chef machiniste : Fabien Capdeville
Machinistes : Kien Beauvois et Guillaume Noel, Thomas Spiral

Technical

Matériel caméra : Panavision Alga (Arri Alexa Mini en ProRes, série K35 Canon, zoom Angénieux HR 25-250 mm)
Matériel machinerie : Panagrip
Matériel lumière : Eye Lite
Etalonneur : Mickael Commereuc
Etalonneuse rushes : Marina Amaro
Laboratoire : M141
Drone : Sky Video Drone