Postproduction : Firefly Cinema innove pour "L’Histoire de l’amour"

Mise en place d’un nouveau workflow couleur

La Lettre AFC n°270

Communiqué - Paris, 21 novembre 2016
Firefly Cinema, créateur de logiciels dédiés au cinéma et notamment de FireDay pour la gestion de rushes et de FirePost pour la correction colorimétrique haut de gamme, annonce aujourd’hui que l’ensemble de ses logiciels a été utilisé sur le dernier long métrage de Radu Mihaileanu, L’Histoire de l’amour, pour gérer le flux de production couleur du film, du tournage à la postproduction en passant par la gestion des rushes, assurant un processus de couleur uniforme dans la production et postproduction du film.

L’Histoire de l’amour, qui est sorti en salles le 9 novembre 2016, est un drame romantique, une coproduction internationale réalisée par Radu Mihaileanu (Le Concert), avec Derek Jacobi, Gemma Arterton, Elliott Gould, et Sophie Nélisse. Basé sur le roman de Nicole Krauss publié en 2005, l’histoire suit un immigrant juif polonais qui a perdu le grand amour de sa vie, Alma, après que sa famille ait émigré aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le directeur de photographie, Laurent Dailland, AFC, explique : « Le fait que FireFly Cinema offre une gamme complète de produits est très unique. Cela nous assure que les décisions d’étalonnage que nous avons prises sur le plateau ont été transmises tout au long de la fabrication du film jusqu’à la postproduction. Il y a quelques années, il n’y avait pas de solution, mais maintenant, il est vraiment inacceptable de commencer un projet sans avoir mis en place un workflow couleur de bout en bout de la fabrication d’un film. C’est le seul moyen pour le directeur de la photographie et le réalisateur d’être sûrs que les décisions créatives qu’ils ont prises sur le plateau sont fidèlement transmises lors des étapes de finalisation. »
Pour Laurent Dailland, il était important d’être en mesure de collaborer avec le réalisateur sur les aspects artistiques tout en optimisant leur temps sur le plateau. Le produit FireDay a capturé toutes les décisions d’étalonnage dans une base de données et les a rendues disponibles à tout autre personne impliquée dans la gestion des images numériques.

Laurent Dailland

Tout au long du tournage du film, un FireDay a été mis en place pour étalonner en direct (Live-grading) sur un moniteur de référence les images de la caméra. Grâce à son interface utilisateur conviviale et intuitive, les Data Wranglers qui se trouvaient dans une zone de production séparée ont été en mesure d’utiliser un autre FireDay pour les copies de sauvegarde, la vérification MD5 (génération d’un code unique par plan qui permet de vérifier l’intégrité des copies tout au long du processus), le media management et l’application automatique de l’étalonnage sauvegardé en base de données sur les fichiers RAW.
A la fin de la journée de tournage, le Data Wrangler exportait des images de référence pour Laurent Dailland qui était en mesure de les lire et de modifier leur étalonnage sur son propre ordinateur portable en utilisant un Fireplay gratuit. De cette manière, il a été en mesure de faire des ajustements et d’enregistrer ses nouvelles décisions d’étalonnage.
Les Data Wranglers ont également été en mesure de créer rapidement une version H.264 des fichiers pour le réalisateur, Radu Mihaileanu, qui pouvait les lire grâce à un lecteur multimédia simple comme QuickTime.

Eclair Group, le laboratoire qui travaillait sur les rushes de L’Histoire de l’amour, a également bénéficié de l’utilisation de FireDay. Après avoir reçu une copie de tous fichiers RAW avec les métadonnées associées, l’équipe d’Éclair a été en mesure d’utiliser les mêmes codes MD5 générés lors la sauvegarde sur le plateau pour assurer que l’intégrité de l’ensemble des médias n’avait pas été endommagée afin de créer des fichiers DNX pour le montage.

L’étalonnage final a été réalisé par Ike No Koi. Après avoir reçu les fichiers RAW, les métadonnées et les EDLs du monteur du film, l’équipe de Ike No Koi a utilisé FirePost pour conformer le montage à partir des fichiers RAW originaux et appliquer automatiquement les décisions d’étalonnage prises lors du tournage. En faisant cela au début du processus de finition, Ike No Koi a pu assurer la continuité visuelle pour le réalisateur et le directeur de la photo.

Radu Mihaileanu, au centre, et Laurent Dailland sur le tournage de "L’Histoire de l’amour"

A commencé alors le processus artistique de finition. Le logiciel FirePost offre de puissants outils de création et une facilité d’utilisation permettant à Ike No Koi d’étalonner le film avec un nombre illimité de correction colorimétrique secondaire pour ajouter une dimension créative supplémentaire pour le résultat final du film.
Ike No Koi a utilisé FirePost dans sa salle d’étalonnage en projection DCI mais également sur un poste assistant pour gérer le projet et le rendu plus efficacement. Les deux systèmes FirePost étaient connectés sur un réseau local et partageaient la même base de donnée.

  • Lire ou relire le récit de Laurent Dailland, AFC, sur L’Histoire de l’amour enrichi d’un portfolio d’images du film et de photos de plateau.