Prix Pierre Angénieux ExcelLens in Cinematography : hommage à Bruno Delbonnel, AFC, ASC

Partenaire Officiel du Festival de Cannes depuis 2013, Angénieux rend chaque année hommage à un grand nom de la cinématographie lors de la cérémonie "Pierre Angénieux ExcelLens in Cinematography". Cet évènement permet de mettre en lumière les maîtres de l’image du monde entier, directeurs et directrices de la photographie, sans qui le cinéma n’existerait pas.

Après Philippe Rousselot, AFC, ASC, en 2013, Vilmos Zsigmond, HSC, ASC, en 2014, Roger A. Deakins, BSC, ASC en 2015, Peter Suschitzky, ASC, en 2016, Christopher Doyle, HKSC, en 2017, et Edward Lachman, ASC, c’est au tour de Bruno Delbonnel, AFC, ASC, d’être mis à l’honneur en 2019, à l’occasion du 72e Festival International du Film de Cannes, lors d’une soirée exceptionnelle ouverte par Thierry Frémaux, présentée par Pierre Zéni et en présence de certains de ses plus proches collaborateurs.

Bruno Delbonnel est un directeur de la photographie français de renommée mondiale. Né à Nancy en 1957, Bruno Delbonnel suit des études de philosophie et passe un diplôme de l’ESEC en section "caméra et lumière" avant de tourner à l’âge de vingt ans son premier et unique film : un court métrage, intitulé Réalités rares. Sur ce film, Jean-Pierre Jeunet est son assistant et Henri Alekan, son chef opérateur. Aux côtés du maître de la photographie en noir et blanc, il prend conscience que la lumière le passionne davantage que la réalisation. Il devient alors assistant opérateur pendant une quinzaine d’années sur des publicités et quelques longs métrages, puis chef opérateur.

Bruno Delbonnel sur le tournage de "Dark Shadows", de Tim Burton
Photo Leah Gallo


Sa carrière prend une dimension internationale en 2001, grâce à sa collaboration avec Jean-Pierre Jeunet.

Grâce à son travail sur Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, il remporte le Prix du Cinéma européen du meilleur directeur de la photographie et est nommé à la fois pour le César, le BAFTA et l’Oscar de la meilleure photographie. Particulièrement remarqué pour son travail avant-gardiste, il a une approche de la lumière différente et fait des chefs décorateurs ses meilleurs alliés sur les tournages, de façon à ce que les décors soient conçus pour être filmés en courte focale, des plans cadrés au 27 mm, sa focale de prédilection.

Aujourd’hui Bruno Delbonnel continue ses recherches visuelles au service des films qu’il éclaire, inspiré par la musique, l’architecture ou la peinture abstraite - se lance des défis tels qu’ « essayer de faire une lumière entre Mark Rothko et Chostakovitch » - et multiplie les collaborations avec certains des plus grands réalisateurs : Tim Burton (Dark Shadows, Big Eyes, Miss Peregrine et les enfants particuliers), les frères Coen (Inside Llewyn Davis, La Ballade de Buster Scruggs), Alexandre Sokourov (Faust, Francofonia), Joe Wright (Les Heures sombres) ou encore David Yates (Harry Potter et le sang mêlé) et bien sûr son compagnon de la première heure, Jean-Pierre Jeunet (Un long dimanche de fiançailles). Ses collaborations lui valent d’être nommé cinq fois à l’Oscar de la meilleure Photographie (pour Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain en 2002, Un long dimanche de fiançailles en 2005, Harry Potter et le sang mêlé en 2010, Inside Llewyn Davis en 2014 et Les Heures sombres en 2018).

Bruno Delbonnel sur le tournage de "Inside Llewyn Davis", des frères Coen
Photo Alison Cohen Rosa

Angénieux, en parallèle de l’hommage fait à la carrière déjà̀ installée d’un directeur de la photographie, tient à mettre en avant le travail prometteur d’un jeune talent de la cinématographie.

C’est ainsi que lors de cette soirée exceptionnelle, la directrice de la photographie Modhura Palit, basée à Calcutta en Inde, se verra remettre une dotation spéciale lui offrant la possibilité d’utiliser le meilleur de la technologie Angénieux pour les images de son prochain projet.

Madhura Palit

Modhura Palit a étudié le cinéma au Satyajit Ray Film and Television Institute, l’une des plus grandes écoles de cinéma d’Inde. Membre du collectif Indian Women Cinematographers (IWCC) et de l’association Eastern India Cinematographers (EICA), elle fait partie de l’Académie du film Asiatique (AFA) de Busan et a participé au projet chinois Looking China Youth Film Project en 2015 grâce auquel elle a voyagé à travers la Chine et réalisé, éclairé, monté et produit le court métrage documentaire intitulé The Girl Across the Stream en dix-huit jours. Ce film remporte le 2e Prix Runner Up. Depuis, elle a éclairé une demi- douzaine de courts métrages, des vidéo clips, des films d’entreprise et trois longs métrages.

Elle succède à la directrice de la photographie chinoise Cécile Zhang,
diplômée de la Beijing Film Academy, première cinéaste à recevoir la dotation Angénieux à Cannes en 2018 et qui a bénéficié du soutien d’Angénieux tout au long de l’année.

En vignette de cet article, Bruno Delbonnel, AFC, ASC - Photo Mitya Ganopolsky

Seront présents à Cannes
- Emmanuel Sprauel, du 23 au 25 mai
- Séverine Serrano, du 21 au 25 mai
- Dominique Rouchon, du 20 au 25 mai
- Edith Bertrand, du 21 au 23 mai
- Jean-Yves Le Poulain, du 18 au 25 mai.