Festival de Cannes 2018

Rémy Chevrin, AFC, exhorte les réalisateurs à tourner sur pellicule et à reprendre la main sur le contrôle artistique

par Kodak

Présenté en Compétition au Festival de Cannes 2018, le drame romantique Plaire, aimer et courir vite, de Christophe Honoré, a été mis en images par le directeur de la photographie français Rémy Chevrin, AFC, sur pellicule 35 mm Kodak.

Toutes leurs collaborations précédentes ont également été tournées en pellicule, dont Beloved (2011), nommé aux César en 2012. Alors que Rémy Chevrin loue la valeur artistique du film et sa faculté à raconter à peu près n’importe quelle histoire, il tient également à souligner le niveau de contrôle que le tournage film offre aux directeurs de la photographie et aux réalisateurs.

Il explique : « Nous assistons à l’érosion du contrôle artistique, qui échappe aux directeurs de la photographie et aux réalisateurs, au profit d’autres parties qui ne partagent pas nécessairement la même vision artistique. Le film offre une base précieuse pour créer vos images, mais son cadeau le plus important est le niveau de contrôle qu’il permet pour marquer les images de votre marque indélébile - depuis la capture sur le plateau à la postproduction et à la projection. J’adresse un appel à tous les chefs opérateurs du monde entier qui accordent de la valeur à leur travail et souhaitent voir préservée leur contribution artistique et technique et se battre pour ce contrôle. Et la pellicule aide à le conserver. »

  • Lire l’article, en anglais, à propos du tournage de Plaire, aimer et courir vite sur le site Internet de Kodak.