Rémy Julienne ou la pratique d’un "cinéma du vrai"

Par Dominique Gentil, AFC

par Dominique Gentil La Lettre AFC n°317

La première fois que j’ai rencontré l’équipe de Rémy Julienne, c’était comme assistant, en 1978, sur le tournage d’une comédie de Jean Yanne, qui voulait des séquences d’action spectaculaires : Jean Yanne retrouve sa voiture entravée par un sabot, ne s’en rend pas compte, démarre et... sa voiture part en tonneau. Par la suite, directeur de la photo, j’ai retrouvé l’équipe Julienne, entre autres lors des films en formats larges où la mobilité de la caméra était prédominante et leur collaboration précieuse.

Ces cascadeurs casse-cou ne cherchaient pas à impressionner par leur témérité mais ils formaient une équipe qui connaissait le cinéma et qui savait fabriquer des images d’action. Comme le souligne Gilles Porte* dans son témoignage, l’équipe n’était jamais intrusive : elle savait trouver sa juste place dans le tournage, nous proposant où placer nos caméras, comment choisir la bonne focale, afin que le spectateur ressente la vitesse ou la violence d’un choc et que l’action filmée soit visible et intelligible.

Chez les Julienne, on savait chercher et innover. Il n’y avait pas de recettes : chaque cascade résultait de leur imagination, de leur inventivité et souvent de fabrications uniques. Ne recourant pas aux trucages, ils pratiquaient un cinéma du vrai qui donnait de la force aux images.

Après s’être émerveillé devant l’écran, le spectateur s’interrogeait : « Mais comment ont-ils fait ? ».

Merci Rémy !

* Lire ou relire le témoignage de Gilles Porte, AFC, et celui de Pierre-William Glenn, AFC.

Dans le portfolio ci-dessous, des photos de tournage d’un film 360° sur le Tour de France destiné à la salle du Futuroscope. Direction de la photo Alain Derobe.
Pour suivre le peloton, Rémy Julienne avait mis au point une voiture travelling très basse sans super structures afin de libérer le champ pour les 9 caméras sur 360°.
Il avait aussi conçu un pont surélevé mobile pour nous permettre de fixer le module sous l’hélicoptère pour les prises de vues aériennes.

En vignette de cet article, Joop Zoetemelk au volant de la voiture travelling mise au point pour ce tournage Tour de France par Rémy Julienne.