Roman Polanski

Réalisation

Résultats de la recherche

Articles (26)

Mes souvenirs du tournage du "Locataire", de Roman Polanski
Par François Catonné, AFC

Propos et entretiens

Le Locataire, de Roman Polanski, a été réédité en Blu-ray aux États-Unis. Une édition de qualité après la restauration du film. Les bonus contiennent des entretiens avec Polanski, Sylvette Baudrot, sa scripte, et moi, assistant de Sven Nykvist (Bruno de Keyzer était mon second). C’est mon entretien que je mets en ligne. Certains seront surpris par mon enthousiasme mais tels sont mes souvenirs. (FC)

Rencontre avec Yvan Lucas, étalonneur Senior

Propos et entretiens

Yvan Lucas vit et travaille à Los Angeles. Il a étalonné certains des plus grands longs métrages de ces trente dernières années, a collaboré avec les plus grands réalisateurs - Jean-Pierre Jeunet, Luc Besson, Robert Redford, Steven Spielberg, Martin Scorsese, Terrence Malick, Quentin Tarantino, Oliver Stone, Roman Polanski... -, et des directeurs de la photographie tels que Darius Khondji, AFC, ASC, Robert Richardson, ASC, Rodrigo Prieto, ASC, AMC, Janusz Kaminski, ASC, Bruno Delbonnel, AFC, ASC, Emmanuel Lubezki…[1] Mais Yvan Lucas est français, et a commencé chez Eclair, dans les années 1980. FilmLight publie sur son site Internet, en anglais, un entretien dont nous vous proposons une traduction partielle.

Au palmarès des César 2020

Les César

Lors de la 45e cérémonie - mouvementée et controversée - de remise des César, vendredi 28 février 2020 à la salle Pleyel, à Paris, Les Misérables, de Ladj Ly, photographié par Julien Poupard, AFC, a reçu le César du meilleur film et Roman Polanski, celui de la meilleure réalisation pour J’accuse, photographié par Paweł Edelman, PSC. Le César de la Meilleure photo a récompensé Claire Mathon, AFC, pour son travail sur Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma.

"An Officer and a Spy", a (true) film about a false verdict
Interview with cinematographer Paweł Edelman, PSC, about his work on Roman Polanski’s film "An Officer and A Spy"

Les entretiens de Camerimage

For his latest film, director Roman Polanski decided to create an extremely historically accurate adaptation of a major event of the late 19th century : the Dreyfus Affair. Despite the very large number of characters and the frequent shifts between different time periods, the Franco-Polish filmmaker shows his excellence as a director and editor with this simple and captivating story. At the camera, once again, his Polish countryman Paweł Edelman officiates (his sixth film with Polanski, starting with The Pianist in 2002). A film in glacial tones, shot in large part in the authentic locations of the story. This film will open the new EnergaCamerimage 2019 Festival in Toruń. (FR)

"J’accuse", un (vrai) film sur un faux coupable
Entretien avec le directeur de la photographie Paweł Edelman, PSC, à propos de son travail sur "J’accuse", de Roman Polanski

Les entretiens de Camerimage

Pour son nouveau film, le réalisateur Roman Polanski a décidé de porter à l’écran une adaptation extrêmement fidèle d’un événement majeur de la fin du XIXe siècle, l’affaire Dreyfus. Malgré le très grand nombre de personnages et les allers retours entre différentes époques, le cinéaste franco-polonais excelle dans la mise en scène et l’art du montage pour rendre à l’écran une histoire simple et captivante. À la caméra, c’est de nouveau son compatriote polonais Paweł Edelman qui officie (après six films avec lui depuis Le Pianiste, en 2002). Un film tout en teintes glaciales dont une partie non négligeable s’est tournée dans les lieux authentiques du drame. Ce film fait l’ouverture à Toruń de la nouvelle édition d’EnergaCamerimage 2019... (FR)

Death of Witold Sobociński, PSC (1929-2018)
By Marc Salomon, consulting member of the AFC

In memoriam

Witold Sobociński, PSC, died on 19 November 2018, just a few days after having been honoured by a Lifetime Achievement Award at the Festival EnergaCamerimage at Bydgoszcz in Poland. Jazzman, cinematographer, and pedagogue, he left his mark on Polish cinematography through his collaborations with directors Jerzy Skolimowski, Andrzej Wajda, Kryzystof Zanussi, Wojciech Has, Jerzy Kawalerowicz, Roman Polański, etc.

Disparition de Witold Sobociński, PSC (1929 - 2018)
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

In memoriam

Witold Sobociński, PSC, est décédé le 19 novembre 2018, quelques jours après avoir été honoré par un Lifetime Achievement Award dans le cadre du Festival EnergaCamerimage à Bydgoszcz, en Pologne. Jazzman, directeur de la photographie et pédagogue, il aura marqué de son empreinte la cinématographie polonaise au travers de ses collaborations avec les réalisateurs Jerzy Skolimowski, Andrzej Wajda, Krzysztof Zanussi, Wojciech Has, Jerzy Kawalerowicz, Roman Polański...

Articles (17)

Darius Khondji, AFC, ASC, sheds light on his retrospective at the Cinémathèque française
By François Reumont for the AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Before he was fêted within the temple of French cinephilia, Darius Khondji agreed to participate in a particular sort of interview during which we asked him to react to a series of surprise images. The DoP of Delicatessen and Seven discussed some of his memories, inspirations, anxieties, and passions with us. (FR)

Où Darius Khondji, AFC, ASC, éclaire sa rétrospective à la Cinémathèque française
Par François Reumont pour l’AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Avant d’être célébré dans le temple de la cinéphilie française, Darius Khondji s’est prêté au jeu d’une interview où une série d’images surprises lui ont été proposées. Le chef opérateur de Delicatessen et Seven revient sur quelques souvenirs, inspirations, angoisses et passions. (FR)

Le Molière 2015 de la Création Visuelle attribué au "Bal des vampires"

Scènes et Lumières

Lors de la 27e Nuit des Molières, qui a eu lieu lundi 27 avril 2015 au théâtre des Folies Bergère, le Molière 2015 de la Création Visuelle a été décerné au "musical" Le Bal des Vampires, mis en scène par Roman Polanski et coécrit avec Gérard Brach. Désormais, ce ne sont plus trois prix attribués à des professionnels nommés pour les lumières, les décors et les costumes mais un seul attribué à un spectacle auquel sont associés créateur lumière, décorateur et créateur costumes.

In memory of Gilbert Taylor, BSC
By Marc Salomon, AFC’s consulting member

Gilbert Taylor

A few weeks ago we announced the death of British cinematographer Gilbert Taylor, BSC, aged 99. Marc Salomon, a consulting member of the AFC, presents the biofilmography of this director of photography whose career began in 1929 and whose talented shadow is still visible in the more than sixty feature-length fictional films he shot.

Gilbert Taylor, BSC
Par Marc Salomon

Gilbert Taylor

Nous annoncions, il y a quelques semaines, le décès du directeur de la photographie britannique Gilbert Taylor, BSC, à l’âge de 99 ans. Marc Salomon, membre consultant de l’AFC, retrace ici la biofilmographie de cet opérateur dont la carrière débuta en 1929 et dont l’ombre du talent plane encore sur la plupart des quelque soixante longs métrages de fiction qu’il a photographiés.

Cinematographer Darius Khondji, AFC, ASC, discusses his work on "Love" by Michael Haneke

Les entretiens au festival de Cannes

Since his beginnings as a director of photography in the early 1990’s alongside Jean-Pierre Jeunet and FJ Hossang, Darius Khondji, AFC, ASC, has developed an international reputation through his work on films by some of the greatest directors on both sides of the Atlantic. His impressive filmography includes David Fincher’s Seven, Roman Polanski’s The Ninth Gate, Wong Kar-wai’s My Blueberry Nights, or Midnight in Paris by Woody Allen. Today, he is competing in the 65th Cannes Film Festival with his film Love, directed by Michael Haneke.
This is his second film with this great director, following Funny Games in 2007.

Le directeur de la photographie Darius Khondji, AFC, ASC, parle de son travail sur "Amour" de Michael Haneke

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Depuis ses débuts de directeur de la photo, au début des années 1990 aux côtés de Jean-Pierre Jeunet ou FJ Hossang, Darius Khondji, AFC, ASC, s’est forgé une réputation internationale avec des films réalisés par les plus grands metteurs en scène de part et d’autre de l’Atlantique. On peut citer dans sa filmographie imposante Seven de David Fincher, La 9e porte de Roman Polanski, My Blueberry Nights de Wong Kar-wai ou Minuit à Paris de Woody Allen.
Il est aujourd’hui en compétition dans ce 65e Festival de Cannes avec Amour de Michael Haneke. Un autre grand metteur en scène avec lequel il signe son deuxième film (après Funny Games US, en 2007).

Entretien avec le directeur de la photographie Darius Khondji, AFC, ASC, à propos du film "Midnight in Paris" de Woody Allen

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après avoir photographié les films de Caro et Jeunet – Delicatessen, La Cité des enfants perdus – Darius Khondji, AFC, ASC, se fait remarquer aux Etats-Unis et travaille à New York avec plusieurs réalisateurs : David Fincher, Roman Polanski, Sydney Pollack, Wong Kar-wai. A partir de 2009, il travaille de nouveau à Paris avec Stephen Frears pour Chéri, avec Michael Haneke pour Amour, – des titres qui prouvent qu’il fait bien de revenir en France ! – et Woody Allen pour Midnight in Paris.
Darius Khondji n’avait pas tourné avec Woody Allen depuis Anything Else, en 2003. Son agenda très serré ne lui avait pas permis de retravailler avec le cinéaste qu’il qualifie de « véritable artiste américain qui se fiche du box-office ! ».

En compagnie, entre autres, de Xavier Beauvois et Roman Polanski, Caroline Champetier, AFC, à l’honneur des Prix Lumières 2011
En se voyant décerner le Prix CST du Meilleur directeur de la photographie pour "Des hommes et des dieux"

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

A l’occasion de la 16e cérémonie de remise des Prix Lumières qui s’est déroulée dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris vendredi 15 janvier 2011, la critique internationale, comptant à Paris plus de 200 représentants, a rendu hommage à ce qu’elle considère comme le meilleur des films et des personnalités du cinéma français ou francophone.

Articles (30)

Retour sur la conférence, suivie d’un entretien, de Lol Crawley, BSC, à propos de "White Noise", de Noah Baumbah
"Family Trip", par Clément Colliaux

Les entretiens de Camerimage

De retour dix ans après sa dernière venue à Camerimage, Lol Crawley, BSC, est venu présenter durant cette édition le nouveau film Noah Baumbach (Frances Ha, Marriage Story…), prévu pour une sortie sur Netflix le 30 décembre. Pour son projet le plus ambitieux, le réalisateur adapte le roman éponyme de Don DeLillo, White Noise. A l’occasion d’une conférence et d’une interview en tête-à-tête, Lol Crawley est revenu en détails sur le tournage de cette épopée familiale, qui se retourne avec un regard critique et amusé sur la société américaine des années 1980. (CC)

La cheffe opératrice Mandy Walker, ACS, ASC, échange sur son travail à propos d’"Elvis", de Baz Luhrmann

Les entretiens de Camerimage

Candidat à la Grenouille d’or de la compétition principale, le film Elvis est aussi l’occasion pour Camerimage de remettre à son réalisateur Baz Luhrmann le "Special Award for Outstanding Director". Pour sa seconde coopération avec la cheffe opératrice Mandy Walker, ACS, ASC, (sa quatrième si l’on inclut deux publicités réalisées pour Chanel), le réalisateur renoue avec le film musical, qui avait rythmé le début de sa carrière. Qu’il adapte un roman (The Great Gatsby), une pièce de théâtre (Roméo + Juliette) ou qu’il s’appuie sur des faits historiques (Australia), Baz Luhrmann a toujours su emmener les histoires dans son univers unique, chatoyant et sensible à la fois. Elvis ne fait pas exception à la règle : bien plus qu’un simple biopic, le film est une véritable exploration des États-Unis du milieu du XXe siècle, en tension constante « entre le show et le biz », selon les propos de Baz Luhrmann, à travers un personnage que le réalisateur tente de dépouiller de son aspect iconique, pour lui rendre son humanité et sa sensibilité. (MC)

Luc Montpellier, CSC, revient sur ses choix techniques et esthétiques pour "Women Talking", de Sarah Polley

Camerimage 2022

Présenté lors d’une séance spéciale à Camerimage, Women Talking est le prochain film de la réalisatrice canadienne Sarah Polley. Adapté d’un roman (Ce qu’elles disent, de Miriam Toews), lui-même inspiré d’une histoire vraie, le film raconte comment des femmes victimes de violences sexuelles et physiques dans une communauté mennonite décident de se rassembler et d’agir ensemble pour mettre un terme à leurs souffrances. Avec son sujet d’une intense cruauté, le film fait le choix pudique de se focaliser quasiment uniquement sur un lieu, une journée et une nuit, où ces femmes réunies débattent pour décider de leur avenir. Rassemblées dans une vieille grange, tandis que les hommes du village sont tous partis demander la libération de leurs agresseurs, elles entament le travail laborieux d’essayer de s’entendre et de se comprendre, en confrontant leur idée de la paix, de l’amour, de la foi et de la liberté. N’ayant pas pu assister en personne au festival, le chef opérateur Luc Montpellier, CSC, a expliqué son travail et ses choix visuels lors d’une interview à RED, projetée à la fin de la séance. (MC)

Tommy Maddox-Upshaw, ASC, revient sur la mise en image de la série "The Man Who Fell To Earth", réalisée par Alex Kurtzman
Le migrant interstellaire

Les entretiens de Camerimage

Prolongeant plus que ne reconstituant le film culte de Nicholas Roeg (The Man Who Fell To Earth, 1976) – où David Bowie incarne un extra-terrestre à la recherche sur Terre d’un moyen de sauver sa propre planète – la série TV éponyme réadapte le roman d’origine en y injectant une bonne dose de modernité. C’est l’impeccable comédien britannique d’origine nigérienne Chiwetel Ejiofor (Dirty Pretty Things, Twelve Years a Slave...) qui prête désormais ses traits au visiteur d’une autre galaxie, tandis que Noémie Harris (la mère dans le film Moonlight) y interprète la terrienne qui va être forcée de l’accompagner dans sa mission. Le scénario signé Alex Kurtzman et Jenny Lumet saisit bien sûr l’opportunité de montrer la réalité sociale de l’Amérique actuelle, comme en écho à cette nouvelle de science fiction où le thème de l’étranger est au centre du propos.
Tommy Maddox-Upshaw est le maître d’œuvre des images. Il revient avec nous sur les défis posés par le tournage de cette série, produite entre l’Espagne et le Royaume-Uni, et diffusée depuis avril 2022 sur Showtime. (FR)

Ruben Impens, SBC, évoque le tournage des "Huit montagnes", de Charlotte Vandermeersch et Félix Van Groeningen
Du roman à l’écran

Les entretiens au Festival de Cannes

Avant d’être écrivain, Paolo Cognetti était étudiant à l’école de cinéma de Milan. Ce n’est sans doute pas si anodin. Veillant "comme un bon ange gardien" selon Ruben Impens, SBC, sur le tournage des Huit montagnes, cet amoureux des sentiers alpins semble avoir trouvé, avec cette première adaptation cinématographique de son roman, un duo de réalisateurs sur la même longueur d’onde que lui. Le résultat est une ode en langue italienne aux sommets, un film sur l’amitié et les chemins imprévisibles de la vie. Luca Marinelli et Allessandro Borghi en sont les deux interprètes principaux. (FR)

Xavier Dolléans, AFC, parle de son expérience sur la mini-série "Germinal", tournée en Sony Venice

Technique

Dans cette interview vidéo réalisée au festival Camerimage 2021, le directeur de la photographie Xavier Dolléans, AFC, parle de son expérience sur la mini-série TV française "Germinal". Après six saisons de la série dramatique à succès "SKAM France", "Germinal" a marqué un changement de direction net. Basée sur le roman d’Émile Zola, la série raconte l’histoire d’une grève de mineurs de charbon dans les années 1860. Xavier Dolléans souhaitait un contraste élevé et a testé de nombreuses caméras avant de choisir la caméra Sony Venice.

Xavier Dolléans, AFC, évoque le tournage des six épisodes de "Germinal", de David Hourrègue
Des noirs bien charbonneux

Les entretiens de Camerimage

Partenaire de longue date du réalisateur David Hourrègue, le directeur de la photographie Xavier Dolléans, AFC, l’a déjà suivi sur plusieurs séries comme "Cut" (France Ô) ou "Skam" (France TV Slash). Le duo s’étant bâti une certaine réputation grâce au succès de ces programmes, c’est avec la même équipe de production qu’ils se sont lancés sur leur première "grosse machine". En l’occurrence une nouvelle adaptation en six épisodes du roman "Germinal", tournés pour 12 millions d’euros. Une série diffusée en clair par France Télévisions qui est un des événements d’octobre 2021 pour la chaîne du service public. C’est aussi un événement pour Xavier, puisqu’il est pour la première fois en compétition à Toruń pour la meilleure image de pilote TV. (FR)

Entretien avec Ari Wegner, ACS, à propos de son travail sur "The Power of the Dog", de Jane Campion
Filmé, en langue anglaise, par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens de Camerimage

Cinéaste rare, la réalisatrice Jane Campion est de retour 12 ans après son dernier film Bright Star. Elle a cette fois-ci choisi d’adapter le roman de Thomas Savage The Power of the Dog (Le Pouvoir du chien), une rivalité entre deux frères où l’isolement et la nature – un ranch dans le Montana, dans les années 1920 – jouent un rôle prépondérant. Après Stuart Dryburgh, ACS, ASC, et Greig Fraser, ACS, ASC, c’est au tour de la jeune DoP Ari Wegner, ACS, d’accompagner la réalisatrice australienne oscarisée en 1994. Produit par Netflix, The Power of the Dog sera distribué en ligne sur la plateforme le 1er décembre. (FR)

James Laxton, ASC, revient sur le tournage de la série "Underground Railroad", réalisée par Barry Jenkins
Entre le magique et le réel

Les entretiens de Camerimage

Après Moonlight, en 2016, qui rafle l’Oscar du meilleur film et celui du meilleur scénario, le réalisateur Barry Jenkins a décidé, pour sa première expérience en série, d’adapter le roman de Colson Whitehead Underground Railroad, lauréat du prestigieux prix Pulitzer en 2017. Il fait équipe de nouveau avec James Laxton, ASC, qu’il connaît depuis leurs études communes à l’université de Talahassee, en Floride. Les deux cinéastes explorent cette fois-ci un univers très différent de leurs films précédents, en mêlant l’authenticité du film d’époque (l’histoire se déroule en pleine période esclavagiste au milieu du 19e siècle) et le fantastique. On y suit à travers plusieurs États la fuite en avant de Cora, jeune esclave pourchassée par un employé de son maître. Une série diffusée sur Amazon Prime qui a été couverte d’éloges depuis sa mise en ligne. (FR)

Articles (26)

Mes souvenirs du tournage du "Locataire", de Roman Polanski
Par François Catonné, AFC

Propos et entretiens

Le Locataire, de Roman Polanski, a été réédité en Blu-ray aux États-Unis. Une édition de qualité après la restauration du film. Les bonus contiennent des entretiens avec Polanski, Sylvette Baudrot, sa scripte, et moi, assistant de Sven Nykvist (Bruno de Keyzer était mon second). C’est mon entretien que je mets en ligne. Certains seront surpris par mon enthousiasme mais tels sont mes souvenirs. (FC)

Rencontre avec Yvan Lucas, étalonneur Senior

Propos et entretiens

Yvan Lucas vit et travaille à Los Angeles. Il a étalonné certains des plus grands longs métrages de ces trente dernières années, a collaboré avec les plus grands réalisateurs - Jean-Pierre Jeunet, Luc Besson, Robert Redford, Steven Spielberg, Martin Scorsese, Terrence Malick, Quentin Tarantino, Oliver Stone, Roman Polanski... -, et des directeurs de la photographie tels que Darius Khondji, AFC, ASC, Robert Richardson, ASC, Rodrigo Prieto, ASC, AMC, Janusz Kaminski, ASC, Bruno Delbonnel, AFC, ASC, Emmanuel Lubezki…[1] Mais Yvan Lucas est français, et a commencé chez Eclair, dans les années 1980. FilmLight publie sur son site Internet, en anglais, un entretien dont nous vous proposons une traduction partielle.

Au palmarès des César 2020

Les César

Lors de la 45e cérémonie - mouvementée et controversée - de remise des César, vendredi 28 février 2020 à la salle Pleyel, à Paris, Les Misérables, de Ladj Ly, photographié par Julien Poupard, AFC, a reçu le César du meilleur film et Roman Polanski, celui de la meilleure réalisation pour J’accuse, photographié par Paweł Edelman, PSC. Le César de la Meilleure photo a récompensé Claire Mathon, AFC, pour son travail sur Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma.

"An Officer and a Spy", a (true) film about a false verdict
Interview with cinematographer Paweł Edelman, PSC, about his work on Roman Polanski’s film "An Officer and A Spy"

Les entretiens de Camerimage

For his latest film, director Roman Polanski decided to create an extremely historically accurate adaptation of a major event of the late 19th century : the Dreyfus Affair. Despite the very large number of characters and the frequent shifts between different time periods, the Franco-Polish filmmaker shows his excellence as a director and editor with this simple and captivating story. At the camera, once again, his Polish countryman Paweł Edelman officiates (his sixth film with Polanski, starting with The Pianist in 2002). A film in glacial tones, shot in large part in the authentic locations of the story. This film will open the new EnergaCamerimage 2019 Festival in Toruń. (FR)

"J’accuse", un (vrai) film sur un faux coupable
Entretien avec le directeur de la photographie Paweł Edelman, PSC, à propos de son travail sur "J’accuse", de Roman Polanski

Les entretiens de Camerimage

Pour son nouveau film, le réalisateur Roman Polanski a décidé de porter à l’écran une adaptation extrêmement fidèle d’un événement majeur de la fin du XIXe siècle, l’affaire Dreyfus. Malgré le très grand nombre de personnages et les allers retours entre différentes époques, le cinéaste franco-polonais excelle dans la mise en scène et l’art du montage pour rendre à l’écran une histoire simple et captivante. À la caméra, c’est de nouveau son compatriote polonais Paweł Edelman qui officie (après six films avec lui depuis Le Pianiste, en 2002). Un film tout en teintes glaciales dont une partie non négligeable s’est tournée dans les lieux authentiques du drame. Ce film fait l’ouverture à Toruń de la nouvelle édition d’EnergaCamerimage 2019... (FR)

Death of Witold Sobociński, PSC (1929-2018)
By Marc Salomon, consulting member of the AFC

In memoriam

Witold Sobociński, PSC, died on 19 November 2018, just a few days after having been honoured by a Lifetime Achievement Award at the Festival EnergaCamerimage at Bydgoszcz in Poland. Jazzman, cinematographer, and pedagogue, he left his mark on Polish cinematography through his collaborations with directors Jerzy Skolimowski, Andrzej Wajda, Kryzystof Zanussi, Wojciech Has, Jerzy Kawalerowicz, Roman Polański, etc.

Disparition de Witold Sobociński, PSC (1929 - 2018)
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

In memoriam

Witold Sobociński, PSC, est décédé le 19 novembre 2018, quelques jours après avoir été honoré par un Lifetime Achievement Award dans le cadre du Festival EnergaCamerimage à Bydgoszcz, en Pologne. Jazzman, directeur de la photographie et pédagogue, il aura marqué de son empreinte la cinématographie polonaise au travers de ses collaborations avec les réalisateurs Jerzy Skolimowski, Andrzej Wajda, Krzysztof Zanussi, Wojciech Has, Jerzy Kawalerowicz, Roman Polański...

Films (1)