Sébastien Lifshitz

Réalisation
Scénario

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (3)

Entretien avec Antoine Parouty et Paul Guilhaume, AFC, à propos de leur travail sur "Adolescentes", de Sébastien Lifshitz
Le tour de Brive en 177 jours

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Avec une durée de tournage marathon de cinq ans, le documentaire Adolescentes, de Sébastien Lifshitz, sort enfin en salles (sa sortie initiale était prévue au mois de mars 2020). Une plongée sans filtre dans la vie de deux jeunes filles qui deviennent adultes avec, au cœur de leurs préoccupations, l’amour, les études et leur famille. Deux portraits parallèles dans deux contextes sociaux très différents qui se rejoignent parfois dans le film (elles sont amies proches et vivent toutes deux en Corrèze, dans la ville de Brive-la-Gaillarde). À l’image, deux directeurs photos ont principalement signé ce film hors normes : Antoine Parouty et Paul Guilhaume, AFC. Retour avec les deux cinéastes sur leur collaboration avec le réalisateur et les protagonistes de ce film tendre et dur à la fois. (FR)

La directrice de la photographie Claire Mathon parle de son travail sur "Trois mondes", de Catherine Corsini

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après des études de cinéma à l’Ecole Louis-Lumière, c’est avec Maïwenn et pour Pardonnez-moi que Claire Mathon éclaire son premier long métrage en 2006. Elle retrouve Maïwenn pour Le Bal des actrices et pour Polisse, au côté de Pierre Aïm, AFC. Elle a également fait l’image de Plein Sud (Sébastien Lifshitz), de La Vie au ranch (Sophie Letourneur) et de Angèle et Tony (Alix Delaporte).

Entretien avec le directeur de la photographie Pierre Aïm, AFC, et Claire Mathon à propos du film "Polisse" de Maïwenn

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Pour son troisième long métrage, Maïwenn retrouve Pierre Aïm, AFC, qui avait éclairé Le Bal des actrices, et Claire Mathon qui cadre fidèlement tous les films de la réalisatrice. Outre cette complicité avec Maïwenn, Claire a éclairé, entre autres, Angèle et Tony d’Alix Delaporte et Plein Sud de Sébastien Lifshitz. L’expérience de Pierre Aïm sur des films très différents – depuis ses débuts en 1995 sur La Haine de Mathieu Kassovitz en passant par sa fidèle collaboration avec Samuel Benchetrit ou Antoine de Caunes – lui a permis d’aborder ce film de « fiction filmé comme un reportage où il n’est absolument pas question de lumière » avec beaucoup de sérénité.

Articles (6)

"Adolescentes", de Sébastien Lifshitz, récompensé par le Prix Louis-Delluc 2020

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

Habituellement annoncé au mois de décembre, le Prix Louis-Delluc, qui récompense chaque année une œuvre cinématographique jugée comme étant le "meilleur film français sorti dans l’année", a été décerné pour l’année 2020, mardi 26 janvier 2021, au film de Sébastien Lifshitz Adolescentes, documentaire photographié par Antoine Parouty et Paul Guilhaume, AFC. Le Prix du premier film a été attribué à Josep, film d’animation réalisé par Aurel.

Rebirth in Bosnia
Interview with Cinematographer Paul Guilhaume, AFC, about his work on Aude Léa Rapin’s film “Heros Don’t Die”

Les entretiens au Festival de Cannes

Cinematographer Paul Guilhaume, AFC, worked with Léa Mysius on Ava (Critics’ Week 2017, Best Cinematography award in Stokholm, 2017) and Marie Monge on Joueurs (Directors’ Fortnight 2018). He has regularly shot for documentarist Sébastien Lifshitz (Les Vies de Thérèse, Directors’ Fortnight 2016) and also Adolescentes and Sasha (to be released). He worked with Aude Léa Rapin on Heros Don’t Die, a film which mixes the genres of fiction and documentary, and which was selected in the 58th Critics’ Week. (BB)

Renaissance en Bosnie
Entretien avec le directeur de la photographie Paul Guilhaume, AFC, à propos de son travail sur "Les Héros ne meurent jamais", d’Aude Léa Rapin

Les entretiens au Festival de Cannes

Le directeur de la photographie Paul Guilhaume, AFC, a travaillé avec Léa Mysius sur Ava (Semaine de la critique 2017, prix de la Meilleure Photographie à Stockholm, 2017) et Marie Monge pour Joueurs (Quinzaine des réalisateurs 2018). Il a filmé à plusieurs reprises pour le documentariste Sébastien Lifshitz (Les Vies de Thérèse (Quinzaine des réalisateurs 2016), puis Adolescentes et Sasha (dont les sorties sont à venir). Il rencontre Aude Léa Rapin à l’occasion d’un film qui mêle les codes de la fiction et du documentaire, Les Héros ne meurent jamais, sélectionné à la 58e Semaine de la Critique. (BB)

Entretien avec le directeur de la photographie Paul Guilhaume à propos de "Joueurs", de Marie Monge

Les entretiens au Festival de Cannes

Marie Monge réalise deux courts métrages et grâce au succès de Marseille la nuit, elle se lance dans la mise en scène de son premier long métrage, Joueurs. Le directeur de la photographie Paul Guilhaume, sorti du département Image de La Fémis, travaille avec Sébastien Lifshitz (Les Vies de Thérèse, Quinzaine des réalisateurs 2016) puis avec Léa Mysius, sur Ava (Semaine de la critique 2017, prix de la Meilleure photographie à Stockholm, 2017). Il rencontre alors Marie Monge. Elle lui propose de l’accompagner sur ce premier film au scénario ambitieux. Joueurs est sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs. (BB)

Entretien avec la directrice de la photographie Claire Mathon
A propos de son travail sur "Angèle et Tony" d’Alix Delaporte

Propos et entretiens

Après des études de cinéma à l’Ecole Louis-Lumière, et ayant à ce jour une vingtaine de courts métrages à son actif, Claire Mathon signe en 2006 les images de son premier long métrage, Pardonnez-moi de Maïwenn Le Besco. Suivent ensuite Le Bal des actrices (2008), deuxième long de Maïwenn Le Besco, Plein Sud de Sébastien Lifshitz (2009), La Reine des pommes de Valérie Donzelli (2009), en cophotoghraphie avec Céline Bozon, et La Vie au ranch de Sophie Letourneur (2010).

Films (4)