Tony Gatlif

Réalisation

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (4)

Entretien avec la directrice de la photographie Céline Bozon, AFC, à propos du film "L’Autre monde" de Gilles Marchand
En Sélection officielle du Festival de Cannes 2010, Séance de minuit

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Céline Bozon a travaillé à plusieurs reprises avec Jean-Paul Civeyrac et aussi avec Cédric Khan, Tony Gatlif et son frère, Serge Bozon. Très liée au jeune cinéma français, elle assoit désormais son expérience de directrice de la photographie en signant l’image d’une vingtaine de longs métrages.
Scénariste de Dominik Moll pour Harry, un ami qui vous veut du bien et pour Lemming, Gilles Marchand a réalisé en 1993 un premier long métrage Qui a tué Bambi. C’est une première collaboration pour Céline Bozon sur ce thriller L’Autre monde, hors compétition à Cannes en Séance de minuit.
Nous avions déjà rencontré Céline l’an dernier pour le film d’Axelle Ropert La Famille Wolberg, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs.

Céline Bozon parle de son travail sur "La France" et "Un homme perdu"

Entretiens avec des directeurs de la photographie

En sortant de La fémis en 1999, Celine Bozon débute avec Jean-Paul Civeyrac sur un film fait de manière très libre, avec très peu d’argent, une équipe toute petite et en vidéo. Cela a donné Fantômes, un long métrage qui est sorti en salle. Ensuite il y a eu Le Doux amour des hommes et Toutes ces belles promesses. Parallèlement, elle tourne un moyen métrage Mods avec son frère Serge Bozon, puis deux films de Tony Gatlif (Exils et Transylvania). En 2007, la Quinzaine des réalisateurs a sélectionné deux films dont elle a fait l’image : La France, le second long métrage de son frère, et Un homme perdu de la cinéaste libanaise Danielle Arbid.

Céline Bozon parle de son travail sur "La France" et "Un homme perdu"

Entretiens avec des directeurs de la photographie

En sortant de La fémis en 1999, Celine Bozon débute avec Jean-Paul Civeyrac sur un film fait de manière très libre, avec très peu d’argent, une équipe toute petite et en vidéo. Cela a donné Fantômes, un long métrage qui est sorti en salle. Ensuite il y a eu Le Doux amour des hommes et Toutes ces belles promesses.
Parallèlement, elle tourne un moyen métrage Mods avec son frère Serge Bozon, puis deux films de Tony Gatlif (Exils et Transylvania). En 2007, la Quinzaine des réalisateurs a sélectionné deux films dont elle a fait l’image : La France, le second long métrage de son frère, et Un homme perdu de la cinéaste libanaise Danielle Arbid.

Cinematographer Céline Bozon talks about his work on "La France" and "Un homme perdu" ("A Lost Man")
interview by François Reumont

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Upon graduating from the Femis in 1999, Celine Bozon made her debut with Jean-Paul Civeyrac on Fantômes, a low-budget film freely shot on video with a tiny crew. The result, feature film Fantômes, was given a theatrical release. Then came Le Doux amour des hommes (Man’s Gentle Love) and Toutes ces belles promesses (All the Fine Promises). At the same time, she shot medium-length Mods with her brother Serge Bozon, then two films by Tony Gatlif (Exils (Exiles) and Transylvania). In 2007, two of the films she photographed were selected in the Quinzaine des réalisateurs : her brother’s second feature La France and Lebanese Danielle Arbid’s Un homme perdu (A Lost Man).

Articles (7)

Patrick Ghiringhelli, directeur de la photographie, parle de son travail sur "Djam", de Tony Gatlif
"Rebetiko Blues", par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes

Le cinéaste musicien Tony Gatlif, récompensé à Cannes en 2004 (pour le film Exils), s’intéresse cette année à une autre histoire de femmes. Entre la Turquie, le nord de la Grèce et l’île de Lesbos, Djam a nécessité 40 jours de tournage, sur un mode "road movie musical". Retour avec le directeur de la photographie Patrick Ghiringhelli sur ce film présenté lors d’une Séance spéciale au Cinéma de la Plage, au Festival de Cannes.

Cannes 2003, malgré la morosité : un bon cru pour l’AFC...
par Eric Guichard

festival de Cannes 2003

Fuji m’ayant sollicité de longue date comme invité d’honneur, je me devais aussi d’endosser mes nouveaux habits de président de notre association.
Cela faisait 10 ans que je ne m’étais pas rendu au Festival de Cannes, depuis la présentation en compétition, dans la section Un Certain Regard, du film de Tony Gatlif Latcho Drom, merveilleux souvenir car le film remporta un prix.

57e Festival de Cannes

Chiffres et statistiques

21 films présentés en compétition officielle, hors compétition, à Un Certain Regard, à la Quinzaine des réalisateurs et à la Semaine Internationale de la Critique ont été soutenus par le CNC :
aussi :
Aides au développement pour les films du Sud
Or (Mon trésor) de Keren Yedaya, Whisky de Juan Pablo Rebella, Pablo Stoll
(Source CNC)

Avance sur recettes (avant et après réalisation)
Clean d’Olivier Assayas, Exils de Tony Gatlif, Dixième Chambre : instants d’audience de Raymond Depardon, Mondovino de Jonathan Nossiter, Salvador Allende de Patricio Guzman, A tout de suite de Benoît Jacquot, Nelly de Laure Duthilleul, Dans les champs de bataille de Danielle Arbid, Mur de Simone Bitton, L’Après-midi de Monsieur Andesmas de Michelle Porte, Brodeuses d’Eléonore Faucher.

Aide aux films en langue étrangère
Alexandrie - New York de Youssef Chahine
La Femme est l’avenir de l’homme de Hong Sang-Soo

Fonds Sud
Tropical Malady de Apichatpong Weerasethakul, Mooladé d’Ousmane Sembène, Terre et cendres de Atiq Rahimi, La Porte du soleil de Yousry Nasrallah, Cronicas de Sebastian Cordero, Schizo de Gulshad Omarova

La directrice de la photographie Céline Bozon, AFC, parle de son travail sur "Tip Top", de Serge Bozon

Les entretiens au Festival de Cannes

Céline Bozon a éclairé le film de son frère Serge Bozon, La France, qui avait obtenu le prix Jean Vigo en 2007. Tip Top est le quatrième long métrage de Serge. Céline a travaillé au côté de Tony Gatlif (Exils, Transylvania) et de Jean-Paul Civeyrac (Toutes ces belles promesses, Tristesse beau visage, A travers la forêt). Elle nous livre ici un texte personnel relatant la démarche photographique particulière pour ce film en sélection à la Quinzaine des réalisateurs. (BB)

Entretien avec la directrice de la photographie Céline Bozon, AFC

Propos et entretiens

Exposure, le magazine en langue anglaise de Fujifilm, a publié, dans son n° 19 (Automne 2010), un entretien avec la directrice de la photographie Céline Bozon, AFC, dans lequel elle évoque ses débuts et parle de sa façon de travailler dans le cinéma d’aujourd’hui.
Elle fait part également de ses expériences avec les pellicules Fuji Eterna et Eterna Vivid, et de la façon dont elle envisage les nouveaux outils.

  • Lire une traduction de cet entretien, avec l’aimable autorisation de Fujifilm France que l’on remercie.

Retour sur le Festival de Cannes 2014 pour Arri

Nos associés à Cannes

Au Festival de Cannes cette année, plus de 75 % des films dans la sélection officielle et Un Certain Regard étaient tournés avec du matériel Arri, film ou numérique, et la majorité de ceux-ci en Alexa. Presque la moitié de tous les films en compétition ont utilisé les optiques Arri, inclus le lauréat de la Palme d’Or Winter Sleep, pour lequel le directeur photo Gökhan Tiryaki a choisi les Master Prime de Arri/Zeiss. Les films en sélection provenaient de plus 30 pays allant des Etats-Unis au Kazakhstan et du Japon à la Mauritanie.

Films (11)