Virginie Efira

Interprétation

Résultats de la recherche

Articles (7)

Conversation with Stéphane Fontaine, AFC, about his work on "Paris Memories" by Alice Winocour

Les entretiens de Camerimage

In Paris Memories, Virginie Efira plays Mia, a victim of the 13 November 2015 attacks, who returns to Paris three months after the attack and attempts to recover her memories of the event. With sincerity and humility, the film paints the portrait of a young woman and a city, both of whom are trying to rebuild after the trauma. After having been presented at the Directors’ Fortnight at Cannes, the film was presented at Camerimage, in the Contemporary World selection. On that occasion, Margot Cavret met with Stéphane Fontaine, AFC, cinematographer on this film, to discuss his first project with director Alice Winocour.

Conversation avec Stéphane Fontaine, AFC, à propos de son travail sur "Revoir Paris”, d’Alice Winocour

Les entretiens de Camerimage

Dans Revoir Paris, Virginie Efira incarne Mia, une victime des attentats du 13 novembre 2015, revenant à Paris trois mois après l’attaque, et cherchant à retrouver ses souvenirs de l’événement. Avec sincérité et pudeur, le film dresse le portrait d’une jeune femme et d’une ville qui cherchent toutes deux à se reconstruire après le traumatisme. Après une sélection à la Quinzaine des réalisateurs, le film est présenté à Camerimage, dans la sélection Contemporary World. A cette occasion, Margot Cavret a rencontré Stéphane Fontaine, AFC, directeur de la photographie de ce film, pour évoquer avec lui cette première collaboration avec la réalisatrice Alice Winocour.

Mise en ligne de la captation de l’Appel à des États généraux du cinéma 2022, en formats courts ou longs

Actualités AFC

Vendredi 6 octobre 2022, des professionnels du cinéma, des organisations et des associations du secteur se sont réunies pour lancer un "Appel à des États généraux du cinéma", faisant suite à une tribune publiée en mai dernier dans Le Monde et intitulée "Les choix politiques de nos institutions fragilisent gravement le cinéma". Plus de 1 500 personnes ont suivi les débats à l’Institut du monde arabe et sur la plateforme YouTube. Ces échanges sont maintenant accessibles ici sous forme de trois modules de plus ou moins 40 minutes reprenant les thématiques de la journée, précédés de 24 "capsules" de quelques minutes reprenant les points forts des interventions.

Le travail de Sébastien Buchmann, AFC, sur "Don Juan", de Serge Bozon, dans les pages du "British Cinematographer" n° 112

Livres et revues

Le n° 112 - juillet 2022 - de la revue British Cinematographer, initiée par la BSC (British Society of Cinematographers), publie dans ses pages consacrées au travail de chefs opérateurs sur un de leurs films les plus récents – Mandy Walker, ASC, ACS, Claudio Miranda, ASC, Anthony Dod Mantle, BSC, ASC, DFF, entre autres –, un article sur la façon dont Sébastien Buchmann, AFC, et le réalisateur Serge Bozon ont abordé la mise en images du film de ce dernier, Don Juan, tourné en pellicule.

Cinematographer Alexis Kavyrchine evokes his collaboration with Albert Dupontel on "Bye Bye Morons"
Albert’s Little World

Entretiens avec des directeurs de la photographie

For his seventh film as director, actor and director Albert Dupontel chose a rather pessimistic dark comedy in which, as is usual in his films, contemporary social reality sometimes slips into an expressionist world that is akin to that of comic books. Alexis Kavyrchine (Perdrix, La Douleur, Ce qui nous lie) was in control of the cinematography. He discusses the way the filmmaker works in order to construct his unique and personal universe. (FR)

Alexis Kavyrchine évoque sa collaboration avec Albert Dupontel sur "Adieu les cons"
Le petit monde d’Albert

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Pour son septième film en tant que metteur en scène, le comédien et réalisateur Albert Dupontel a choisi une comédie noire assez pessimiste où, comme à son habitude, la réalité sociale contemporaine vient parfois déraper au gré d’un univers expressionniste souvent proche de la bande dessinée. C’est Alexis Kavyrchine (Perdrix, La Douleur, Ce qui nous lie...) qui est cette fois-ci aux commandes de l’image. Il nous parle de la méthode de travail de ce cinéaste qui a su se construire un univers bien à lui. (FR)

Irruption à Stromboli
Entretien avec le directeur de la photographie Simon Beaufils à propos de son travail sur "Sibyl", de Justine Triet

Les entretiens au Festival de Cannes

Le troisième long métrage de Justine Triet est un nouveau portrait de femme incarné par Virginie Efira, comme pour Victoria. C’est la chute vertigineuse de Sibyl dans la vie de l’autre, Margot - Adèle Exarchopoulos -, et une mise en abyme dans ses propres souvenirs qui va lui permettre de renouer avec sa vie.
Simon Beaufils signe ici une image hollywoodienne et jongle entre douceur de peau et effets de sodium dans la nuit urbaine. (BB)

Articles (30)

Conversation with Stéphane Fontaine, AFC, about his work on "Paris Memories" by Alice Winocour

Les entretiens de Camerimage

In Paris Memories, Virginie Efira plays Mia, a victim of the 13 November 2015 attacks, who returns to Paris three months after the attack and attempts to recover her memories of the event. With sincerity and humility, the film paints the portrait of a young woman and a city, both of whom are trying to rebuild after the trauma. After having been presented at the Directors’ Fortnight at Cannes, the film was presented at Camerimage, in the Contemporary World selection. On that occasion, Margot Cavret met with Stéphane Fontaine, AFC, cinematographer on this film, to discuss his first project with director Alice Winocour.

Conversation avec Stéphane Fontaine, AFC, à propos de son travail sur "Revoir Paris”, d’Alice Winocour

Les entretiens de Camerimage

Dans Revoir Paris, Virginie Efira incarne Mia, une victime des attentats du 13 novembre 2015, revenant à Paris trois mois après l’attaque, et cherchant à retrouver ses souvenirs de l’événement. Avec sincérité et pudeur, le film dresse le portrait d’une jeune femme et d’une ville qui cherchent toutes deux à se reconstruire après le traumatisme. Après une sélection à la Quinzaine des réalisateurs, le film est présenté à Camerimage, dans la sélection Contemporary World. A cette occasion, Margot Cavret a rencontré Stéphane Fontaine, AFC, directeur de la photographie de ce film, pour évoquer avec lui cette première collaboration avec la réalisatrice Alice Winocour.

Mise en ligne de la captation de l’Appel à des États généraux du cinéma 2022, en formats courts ou longs

Actualités AFC

Vendredi 6 octobre 2022, des professionnels du cinéma, des organisations et des associations du secteur se sont réunies pour lancer un "Appel à des États généraux du cinéma", faisant suite à une tribune publiée en mai dernier dans Le Monde et intitulée "Les choix politiques de nos institutions fragilisent gravement le cinéma". Plus de 1 500 personnes ont suivi les débats à l’Institut du monde arabe et sur la plateforme YouTube. Ces échanges sont maintenant accessibles ici sous forme de trois modules de plus ou moins 40 minutes reprenant les thématiques de la journée, précédés de 24 "capsules" de quelques minutes reprenant les points forts des interventions.

Le travail de Sébastien Buchmann, AFC, sur "Don Juan", de Serge Bozon, dans les pages du "British Cinematographer" n° 112

Livres et revues

Le n° 112 - juillet 2022 - de la revue British Cinematographer, initiée par la BSC (British Society of Cinematographers), publie dans ses pages consacrées au travail de chefs opérateurs sur un de leurs films les plus récents – Mandy Walker, ASC, ACS, Claudio Miranda, ASC, Anthony Dod Mantle, BSC, ASC, DFF, entre autres –, un article sur la façon dont Sébastien Buchmann, AFC, et le réalisateur Serge Bozon ont abordé la mise en images du film de ce dernier, Don Juan, tourné en pellicule.

La technologie Arri dans les coulisses de Cannes 2022

Technique

Lors du 75e Festival de Cannes, la grande majorité des films participants étaient équipés de la technologie Arri, notamment le film Triangle of Sadness (Sans filtre, en français), lauréat de la Palme d’or. Arri a également eu le plaisir de fournir des équipements et de mettre en place des événements sur la Croisette.

Dans l’actualité de Next Shot Group en mars

Technique

Dans l’actualité de Next Shot Group en mars, deux films en salles photographiés par des membres de l’AFC et quatre projets en tournage, dont trois photographiés par des membres de l’association.

Où Virginie Surdej, SBC, et Amine Messadi, TSC, parlent de leur travail sur "Haut et fort", de Nabil Ayouch

Entretiens avec des directeurs de la photographie

A l’occasion de la sortie en salles, le 17 novembre 2021, de Haut et fort, de Nabil Ayouch, lire ou relire les propos de Virginie Surdej, SBC, et Amine Messadi, TSC, ses directrice et directeur de la photographie, qui évoquent leur travail sur le film, sélectionné en Compétition officielle lors du 74e Festival de Cannes.

Virginie Surdej, SBC, and Amine Messadi, TSC, talk about their work on "Haut et fort", by Nabil Ayouch

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Belgian Cinematographer Virginie Surdej, SBC, won the Magritte for Best Image for Insyriated, by Philippe Van Leeuw, AFC. Amine Messadi, TSC, Tunisian cinematographer, signed the pictures of Sortilège, the feature film by Tunisian Alaeddine Slim, presented at the Directors’ Fortnight in 2019. After working together on Razzia and Much Loved, it is for a third collaboration with Nabil Ayouch that the two cinematographers meet again to film Casablanca Beats (Haut et fort), presented in the Official Competition at the 74th Cannes festival. (BB)

Virginie Surdej, SBC, et Amine Messadi, TSC, évoquent leur travail sur "Haut et fort", de Nabil Ayouch

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Virginie Surdej, SBC, directrice de la photographie belge, obtient le Magritte de la Meilleure image pour Une famille syrienne, de Philippe Van Leeuw, AFC. Amine Messadi, TSC, directeur de la photo tunisien, a signé l’image de Sortilège, le long métrage du Tunisien Alaeddine Slim, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 2019. Après avoir travaillé ensemble sur Razzia et Much Loved, c’est pour une troisième collaboration avec Nabil Ayouch que les deux opérateurs se retrouvent pour filmer Haut et fort, en Compétition officielle sur la Croisette. (BB)

Articles (1)

Irruption à Stromboli
Entretien avec le directeur de la photographie Simon Beaufils à propos de son travail sur "Sibyl", de Justine Triet

Les entretiens au Festival de Cannes

Le troisième long métrage de Justine Triet est un nouveau portrait de femme incarné par Virginie Efira, comme pour Victoria. C’est la chute vertigineuse de Sibyl dans la vie de l’autre, Margot - Adèle Exarchopoulos -, et une mise en abyme dans ses propres souvenirs qui va lui permettre de renouer avec sa vie.
Simon Beaufils signe ici une image hollywoodienne et jongle entre douceur de peau et effets de sodium dans la nuit urbaine. (BB)

Films (17)