Yvan Attal

Réalisation
Interprétation

Résultats de la recherche

Films (110)

Articles (108)

Camerimage 2014 vu par...
Entretien avec Thomas Hardmeier, AFC

Les entretiens à Camerimage

Thomas Hardmeier, AFC, a bien commencé l’année 2014 avec l’obtention du César de la meilleure photo pour L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet. Depuis, sont sortis sur les écrans Yves St Laurent, de Jalil Lespert, De guerre lasse, d’Olivier Panchot, et La Prochaine fois je viserai le cœur, de Cédric Anger (actuellement en salles). Un des rares opérateurs francophone invité à Camerimage (il était membre du jury de la compétition des premiers films), il en revient également auréolé d’un nouveau prix pour le film de Jean-Pierre Jeunet (meilleur long métrage en prise de vues relief). Retour sur une semaine à Bydgoszcz en sa compagnie... (FR)

Si les scènes de la vie conjugale m’étaient contées...
Entretien filmé avec le directeur de la photographie Rémy Chevrin, AFC, à propos de son travail sur "Chambre 212", de Christophe Honoré, par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes

Après Plaire, aimer et courir vite, sélectionné en Compétition officielle pour la Palme d’or 2018, le cinéaste Christophe Honoré revient à Cannes cette année avec Chambre 212, photographié par Rémy Chevrin, AFC. Un film où l’unité de temps et de lieu donne le schéma de narration, dans une mise en scène plus expérimentale.

Emporté dans le tourbillon d’énergie d’Agnès Varda
Par Eric Gautier, AFC

Agnès Varda

J’ai rencontré Agnès Varda grâce à Patricia Mazuy, avec qui je venais de tourner Travolta et moi. Elle m’a proposé de tourner avec elle Les Cent et une nuits de Simon Cinéma. Avec tous ces acteurs magnifiques, de Michel Piccoli à Marcello Mastroiani, en passant par Sandrine Bonnaire et Alain Delon, Robert de Niro et Catherine Deneuve...

Jean-Pierre Beauviala a accompagné ma vie de chef opérateur
Par Eric Gautier, AFC

Jean-Pierre Beauviala

Jean-Pierre a accompagné toute ma vie de chef opérateur, depuis la fin des années 1970 et ses entretiens passionnants aux Cahiers du Cinéma, puis avec sa caméra S16 mm pour les courts métrages et les documentaires, puis l’Aaton 35 mm, que j’ai utilisée sur presque tous mes films avant l’arrivée de la magnifique Penelope, qui reste ma caméra de prédilection.

Editorial de la Lettre de décembre 2018
Par Agnès Godard, AFC

Editoriaux de la Lettre

Mercredi 7 novembre 2018, Paris 9e, 19h30
Remise d’un Special Award à Jean-Pierre Beauviala par le président de l’ASC, Kees van Oostrum, en présence de quelques membres de l’AFC. Aaton, Beauviala, deux noms indissociables, une formule magique, un mot de passe sur tous les continents et partie intégrante du vocabulaire de toutes femmes et hommes qui ont choisi de faire de l’image leur profession.

Les nominations aux César 2018

Les César

La 43ᵉ cérémonie des César, organisée par l’Académie des arts et techniques du cinéma, se déroulera le 2 mars 2018, salle Pleyel à Paris. Les directeurs de la photographie de l’AFC sont de nouveau à l’honneur pour ces nominations : les nommés au César de la Meilleure photo sont tous membres de l’association. De nombreux films nommés dans les différentes catégories ont aussi été photographiés par des directeurs de la photographie AFC.

Cinematographer Robby Müller, NSC, passes away

Robby Müller

Recognized for his work on films directed by Wim Wenders, Jim Jarmusch, and Lars von Trier, inter alia, in which the technical aspect was dissimulated behind the rhythm and grace of his camera movements and the expressive use he made of natural light and colour, Dutch cinematographer Robby Müller, NSC, passed away in Amsterdam on Tuesday, 3 July 2018, at the age of seventy-eight. Agnès Godard, AFC, who was his assistant on Paris, Texas, eulogizes below.

12e Festival du Film Francophone d’Angoulême

Films AFC dans les festivals

La 12e édition du Festival du Film Francophone d’Angoulême se déroule du mardi 20 au dimanche 25 août 2019. Parmi les films composant le programme du FFA, qui célèbre depuis plus de dix ans le cinéma francophone, on notera la présence de quelque vingt-cinq films photographiés par des membres de l’AFC.

34e Festival du Film Francophone de Namur

Films AFC dans les festivals

Le Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) tiendra sa 34e édition du 27 septembre au 4 octobre 2019. Quelque 140 films seront projetés lors de cette édition du festival qui, rappelons-le, décernera un Bayard d’or de la Meilleure photographie, doté par la SBC et Eyelite. A noter que dix-huit des films sélectionnés ont été photographiés par des membres de l’AFC

Héritiers de Jean Rouch
par Gérard de Battista

In memoriam

Jean Rouch est mort le 18 février, il y a plus d’un mois maintenant. J’aurais dû écrire quelque chose dans la Lettre du mois de mars, tout de suite après, encore sous le choc.
J’écris rarement. J’ai du mal à poser quatre mots sur un papier pour vous présenter les films au moment de leur sortie, alors là...

Une photo par jour
par Romain Winding

Mardi 17 mai

Romain Winding, AFC, membre du jury de la Caméra d’Or, livre ses " vues " du festival en prenant une photo par jour estampillée " Kodak ".

Pour voir cette photo " sous la loupe ", cliquez sur l’icône ci-dessous

Mécène de la Caméra d’Or, Kodak propose la galerie Une photo par Jour, photos prises par Romain, sur le site www.kodak.com/go/cannes (cliquer sur Cannes 2005 Photo of the Day).

Le prix CST à Eric Gautier

La CST à Cannes

Le prix Vulcain de l’Artiste - Technicien a été décerné à l’unanimité par le jury de la CST à Eric Gautier, directeur de la photographie de deux longs métrages présentés à Cannes en compétition officielle : Clean d’Olivier Assayas et Diarios de motocicleta (Carnets de voyage) de Walter Salles.

  • Voir photos...

l’AFC accueille un nouveau membre
Rémy Chevrin, présenté par Laurent Dailland

Carnet d’adresses

Petite fiche signalétique : Il a l’œil qui brille ! Une femme charmante ! Trois enfants ! Il est directeur de la photo ! J’ai découvert Rémy dans la publicité, nous sommes dans la même agence d’opérateurs (First-one). Après ses "classes" d’assistant opérateur, Rémy a tourné de plus en plus de pubs, de plus en plus belles, il s’est fait une place au soleil (ce qui est de bon goût dans la pub !...) Mais, pour un opérateur, ce serait triste de ne pas faire du cinéma, le vrai métier... Je l’ai présenté à plusieurs reprises à des réalisateurs, mais ça n’a jamais (...)

Sparx*, un nouveau membre associé
par Rémy Chevrin

Nouveaux venus à l’AFC

Un petit mot pour introduire un nouveau membre associé : Sparx*.
Sparx* est une jeune société d’effets spéciaux numériques et d’images 3D, orientée vers le travail photographique publicitaire et le long métrage et qui se diversifie sous l’impact de jeunes graphistes et d’autres truquistes plus aguerris.

L’actualité de Panavision en novembre

Technique

Dans l’actualité mensuelle de Panavision, outre une présence au 25e festival Camerimage en Pologne, dix films tournés avec des matériels fournis par ses équipes sortiront sur les écrans en novembre.

Entretien avec le directeur de la photographie Thomas Hardmeier, AFC
Camerimage 2014 vu par...

Les entretiens à Camerimage

Le directeur de la photographie Thomas Hardmeier, AFC, a bien commencé l’année 2014 avec l’obtention du César de la meilleure photo pour L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet. Depuis sont sortis sur les écrans Yves St Laurent, de Jalil Lespert, De guerre lasse, d’Olivier Panchot, et La Prochaine fois je viserais le cœur, de Cedric Anger (actuellement en salles). Un des rares opérateurs francophone invité à Camerimage (il était membre du jury de la compétition des premiers films), il en revient également auréolé d’un nouveau prix pour le film de Jean-Pierre Jeunet (meilleur long métrage en prise de vues relief). Retour sur une semaine à Bydgoszcz en sa compagnie... (FR)

L’éditorial de la Lettre de février 2014 L’exposition des films
Par Rémy Chevrin, AFC

Editoriaux de la Lettre

Il y a quelques années, l’argentique vivant son apogée, je me rappelle un conseil que m’avait donné un étalonneur de laboratoire cinématographique. Je n’étais alors qu’un très jeune opérateur débutant et il m’avait encouragé à remplir mon négatif, à le surexposer afin d’obtenir pour le film que je tournais une image bien contraste et bien saturée en couleur, et en tirant le positif dans les hautes lumières autour de 45-40-40. A contrario, tirer sur le négatif sans limite amenait une image grise et désaturée en couleur.