zoom Pan Cinor

Optiques

Index des termes :

zoom Pan Cinor;Pan Cinor

Résultats de la recherche

Articles (6)

Disparition de Roger Cuvillier, père du zoom Pan Cinor
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

Roger Cuvillier

Roger Cuvillier avait révolutionné l’optique cinématographique professionnelle en commercialisant, dès 1956, un objectif à focale variable baptisé Pan Cinor et fabriqué à Dijon dans les usines SOM Berthiot. Il s’agissait alors d’un 38,5-154 mm ouvrant à f3,8, développé selon le principe de la compensation optique et qui faisait suite à une série de petits zooms mis au point dès le début des années 1950 pour les formats amateurs 8 et 16 mm.

Death of Roger Cuvillier, father of the Pan Cinor zoom lens
By Marc Salomon, consulting member of the AFC

Roger Cuvillier

Roger Cuvillier had revolutionized the professional cinematography lens by releasing a variable-focus lens in 1956, the Pan Cinor, manufactured in Dijon in the SOM Berthiot factories. This was a 38.5-154mm lens at f/3.8, which was designed according to the principles of optical compensation and which followed a series of small zoom lenses designed in the early 50s for amateur 8 and 16mm formats.

"Zoom ! Angénieux – changez d’optiques", une visite guidée
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

Expositions et Musées

Dans le cadre de la 10e Biennale Internationale du Design de Saint-Etienne, ayant pour thème "Working Promesse – les mutations du travail", le Musée d’Art et d’Industrie propose jusqu’au 6 novembre 2017 une passionnante exposition consacrée à la société Angénieux ("Zoom ! Angénieux – changez d’optiques") à travers l’histoire de son fondateur et enfant du pays ligérien, Pierre Angénieux.

Retour sur la carrière singulière de Jean Badal
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

Jean Badal

« Même un film de divertissement devrait avoir un visage. »
Jean Badal est décédé le 9 octobre 2015 durant son sommeil, à son domicile parisien dans le quartier de la rue Mouffetard, à l’âge de 88 ans. Hongrois d’origine, l’essentiel de sa filmographie se déroula cependant en France avec quelques films phares qui jalonnent les années 1960 : Un roi sans divertissement (François Leterrier, 1963), Playtime (Jacques Tati, 1967), La Fiancée du pirate (Nelly Kaplan, 1969).