L’Arbre et la forêt

Paru le La Lettre AFC n°197 Autres formats

[English] [français]

Après, entre autres, Jeanne et le garçon formidable, Drôle de Félix, Coquillages et crustacés et Nés en 68, L’Arbre et la forêt est le septième film pour lequel je collabore avec Olivier Ducastel et Jacques Martineau...
Frederick (Guy Marchand) et Marianne (Françoise Fabian) vivent, seuls, dans une vieille maison familiale au milieu d’une forêt. A l’occasion d’un anniversaire réunissant ses enfants et petits-enfants, Frederick décide de leur révéler le secret qu’il leur a tenu caché depuis des années.

Après avoir travaillé ensemble sur plusieurs films pour lesquels la caméra se devait d’être la plus légère possible, nous souhaitions, pour traiter cette histoire, revenir à un style plus posé, où la caméra serait moins intrusive, plus pudique. Nous avons donc opté pour un dispositif de machinerie très classique et des mouvements de caméra les plus discrets possibles.
Nous savions que le sujet du film (réunion familiale, règlement de comptes, secret enfoui) amènerait certains à faire la comparaison avec Festen de Thomas Vinterberg. Le propos du film est totalement différent. Ma référence fut Violence et passion de Visconti avec son ambiance claustrophobique et cette impression de monde qui s’éteint.

L’Arbre et la forêt est un film d’arrière-saison, un film d’automne que nous voulions sombre et crépusculaire. Nous attachions beaucoup d’importance à la progression de la couleur des paysages pendant le tournage, modifiant à plusieurs reprises le plan de travail afin d’obtenir les teintes désirées…
Filmé en Scope anamorphique et finitions 100 % chimiques (sauf 1 plan… devinez lequel !) ; j’ai savouré toutes les étapes de cette filière traditionnelle comme s’il s’agissait de la dernière fois.

Les films de Jacques et Olivier se font toujours dans le bonheur et l’équipe qui les entoure est, pour une bonne part, identique depuis leur premier film il y a douze ans… Cet " esprit de famille " est suffisamment rare de nos jours pour que j’en parle et il permet de tourner des films dans le bonheur d’être ensemble !

Équipe

Assistantes caméra : Claire Caroff, Marie Demaison et Charlotte Ortiz
Chef électricien : Laurent Bourgeat
Chef machiniste : Temoudjine Janssens

Technique

Matériel caméra : TSF Caméra, caméra Arriflex, objectifs anamorphiques Hawk
Matériel machinerie : TSF Grip
Matériel lumière : TSF Lumière
Prises de vues aériennes : Air Pegasus Montgolfières
Pellicules : Kodak 5217 et 5218
Laboratoire : Eclair
Etalonnage : Mathilde Delacroix et Alain Guarda