Caméflex Eclair

Caméras

L’histoire d’Eclair

1907 : Naissance d’Éclair à Épinay-sur-Seine En ce début de vingtième siècle, le cinématographe des frères Lumière triomphe.
Un jeune avocat, particulièrement doué pour les affaires, achète une propriété en région parisienne, le château de Lacepède, dotée d’un parc somptueux. « J’ai l’intention, explique-t-il au maire de l’époque, de créer une industrie du luxe et de l’art, un théâtre vitré (on ne parlait pas encore de « studio »). Notre usine ne produira ni bruit, ni fumée, ni odeur. »
À cette époque, Charles Jourjon tourne dans ses studios dix films chaque semaine. Il les développe dans ses laboratoires avec du matériel fabriqué dans ses ateliers.
L’avocat, sans le savoir et uniquement pour des raisons de praticité, crée ainsi le concept d’offre globale !
Il lancera même les fameuses Actualités Éclair-Journal, qui offrent aux spectateurs des premières salles obscures un regard sur le monde qui les entoure. Il s’allie en 1918 à Serge Sandberg pour faire renaître l’industrie du cinéma après les déboires de la Grande Guerre.

Dans les années 20, Éclair fabrique des projecteurs, du matériel pour la colorisation des bandes et le développement des films. La société décide alors de se lancer dans une nouvelle aventure en fabriquant des caméras de prise de vues.
Venu d’outre-Atlantique, le parlant gagne l’Europe. Éclair insonorise ses studios et produit l’un des premiers films sonores, « Le collier de la reine », réalisé par Gaston Ravel.

À la fin des années 30, Éclair rachète les studios Tobis d’Epinay-sur-Seine où furent tournés « La kermesse héroïque » de Jacques Feyder et « Le million » de René Clair.

À la fin des années 40, Éclair est le premier laboratoire français à proposer le traitement de la couleur à ses clients. La première caméra entièrement portable, maniable et légère est inventée par Éclair. C’est la Caméflex. Elle révolutionnera les techniques du tournage en permettant au réalisateur de se déplacer au plus près de son sujet.
La Caméflex portable obtient en 1950 l’Oscar technique, le prix de l’Academy Motion Pictures à Los Angeles.

Dans les années 60, Éclair poursuit sa politique de diversification : nouvelles caméras, doublages de films étrangers et surtout développement des activités de laboratoire qui deviennent le cœur de l’activité du groupe. Les Studios accueillent de prestigieux réalisateurs attachés au tournage studio : Alain Resnais, Michel Deville, Bertrand Blier, Claude Sautet…

Les années 70 sont synonymes des débuts de la vidéo. Éclair ouvre un département vidéo pour la duplication de cassettes et la postproduction de films.

Les années 90 constituent le point de départ de la restructuration du groupe. Bertrand Dormoy, arrière-petit-fils du fondateur, devient P-DG d’Éclair, l’une des plus anciennes sociétés audiovisuelles au monde. Les Studios et les Laboratoires sont toujours associés aux plus grands films.
S’appuyant sur sa richesse, tant cinématographique que technologique, Éclair confirme, par sa présence au sein du groupe Tectis, sa volonté de figurer au premier plan du marché européen et mondial. La société ouvre un nouveau laboratoire de tirage de copies de série 35 mm.
Éclair élargit ses prestations à la restauration numérique de longs-métrages, à la conservation et au stockage des éléments.
En 1999, la société inaugure son nouveau site comprenant le département et le laboratoire numérique.

Les années 2000 marquent l’engagement irrémédiable d’Éclair autour d’une chaîne de postproduction numérique, conçue et pensée pour le film. Son laboratoire numérique est l’un des plus importants d’Europe, avec notamment un pôle de salles d’étalonnage numérique, une chaîne de création pouvant traiter les images, de la haute définition au 4K.

2007 : cent ans au service de l’innovation Sous l’impulsion de Thierry Forsans, Éclair, au sein d’un groupe de sociétés sœurs (Télétota, GTC, Centrimage, Jackson, TéléEurope…), continue à confirmer sa volonté d’innover : du système d’étalonnage ColorUs à la VOD en passant par la mise au point d’un process industriel concernant les masters et copies numériques à destination des salles de cinéma (normes DCI, encodage jpeg2000, génération et gestion des clefs de décryptage…).

Résultats de la recherche

Films (2)

Articles (109)

Master Class Luciano Tovoli, AIC, ASC, Caméflex AFC 2015 in extenso
Modérée par Dominique Maillet

Caméflex 2015

Durant l’édition 2015 de Caméflex AFC au cinéma Grand Action et dans le cadre de l’hommage qui lui était rendu, le directeur de la photographie Luciano Tovoli, AIC, ASC, a donné une Master Class animée par Dominique Maillet dont nous vous proposons la retransmission intégrale. Pour vous aider dans cette heure quarante-cinq d’échanges, vous trouverez ci-dessous les différents chapitres abordés, les extraits des films projetés et un témoignage de Jacques Perrin, producteur et réalisateur, à propos de Luciano Tovoli.

La sélection des courts métrages de la 4e édition de Caméflex-AFC 2016

Caméflex 2016

Découvrez les sept courts métrages, réalisés et mis en images par des étudiants d’écoles de cinéma du monde entier, qui ont été sélectionnés par un jury composé de trois membres de l’AFC – Gérard de Battista, Rémy Chevrin et Dominique Gentil. Ils seront projetés en première partie de la rétrospective des films photographiés par Mahmoud Kalari, au cinéma Le Grand Action du 6 au 10 février 2016, lors de la 4e édition du Caméflex AFC.

Trois trophées remis en clôture de Caméflex-AFC 2016

Caméflex 2016

Lors de la soirée de clôture, mercredi 10 février 2016 au Cinéma Grand Action, de la 4e édition de Caméflex-AFC, un prix pour l’image a été décerné au film court Fear, photographié par Adam Mach et réalisé par Michal Blasko, deux étudiants de l’Académie of Performing Arts de Bratislava et de Prague. Deux autres statuettes ont été remises aux directeurs de la photo Mahmoud Kalari et Pierre-William Glenn, AFC.

Caméflex Amiens et palmarès du 32e Festival du film

Caméflex 2012

Pour sa 32e édition, qui s’est déroulée du 16 au 24 novembre 2012, le Festival international du film d’Amiens a tenu à saluer pour l’ensemble de leur carrière les réalisateurs Raoul Peck et Vatroslav Mimica ainsi que le directeur de la photographie Ricardo Aronovich, AFC. Présidé par Mehdi Charef et composé de Catherine Ruelle, Leila Kilani, Lolita Chammah et Michel Abramowicz, AFC, le jury a décerné la Licorne d’Or à Offline de Peter Monsaert, photographié par Ruben Impens, SBC.

3rd Caméflex AFC : “Regards Nouveaux” (New Perspectives)
7 countries – 7 short films directed and filmed by cinema students selected by the AFC

Caméflex 2015

Philippe Van Leeuw and Pascal Ridao, AFC Members, selected seven films at the San Sebastian Film Festival’s International Film Students Meeting, presided by Laurent Cantet. Each of them, directed in a different country, many of which are distant, is the expression of a different culture and experience. They were projected during the 3rd Caméflex AFC (7-11 February 2015). A member of the AFC presented each film.

Sélection des films d’école au Festival de San Sebastian en vue de Caméflex-AFC 2016
Par Dominique Gentil, AFC

Caméflex 2016

Grâce à l’initiative d’Alain Coiffier, pour la seconde année, des directeurs de la photo de l’AFC ont été conviés à participer au Festival de San Sebastian. Cette invitation nous a permis d’assister aux projections de la section Films d’écoles de cinéma ("14th International Film Student Meeting") en vue d’une sélection qui sera présentée, au Grand Action, du 9 au 11 février 2016, dans le cadre du Caméflex-AFC, thématique "La transmission des savoirs".

Selection of student films at the San Sebastian Festival for Caméflex-AFC 2016
By Dominique Gentil, AFC

Caméflex 2016

Thanks to the initiative of Alain Coiffier, for the second year in a row, AFC cinematographers were invited to participate in the San Sebastian Festival. This invitation allowed us to attend the screenings of the Student Film section (“14th International Film Student Meeting”) in order to choose films that will be screened at the Grand Action Cinema from 9-11 February 2016, as part of Caméflex-AFC, which will be held this year on the theme of “The Transmission of Knowledge”.

Un Caméflex Amiens en 2013 ?
Par Dominique Gentil, AFC

Caméflex 2012

Hommage à Ricardo Aronovich AFC, ADF : huit films photographiés par Ricardo ont été projetés, une après-midi Master Class, cela devant un public, jeune et passionné.
Avec présence de Gérard de Battista AFC et de Georges Lechaptois accompagnant Ricardo. Michel Abramowicz AFC membre du jury du festival.

"Caméflex Amiens", la lumière au cinéma
Par Alain Coiffier

Caméflex 2012

" Caméflex Amiens " associe le nom d’une caméra ô combien mytique à celui d’une ville hôte d’un festival de cinéma de renommée internationale. Le Festival du film d’Amiens et l’AFC se sont associés pour créer " Caméflex Amiens ", nouvelle manifestation dédiée aux directeurs de la photographie qu’Alain Coiffier, qui l’a initiée, présente en quelques mots.

Au programme de Caméflex-AFC 2016

Caméflex 2016

La 4e édition de Caméflex-AFC aura lieu au cinéma Grand Action du 6 au 10 février 2016. Rendant hommage au directeur de la photographie iranien Mahmoud Kalari, le programme de la manifestation est composé de neuf films qu’il a photographiés et un qu’il a réalisé, d’une Master Class qu’il animera, d’un film d’un jeune directeur de la photo invité, de courts métrages d’étudiants prometteurs et d’un film de patrimoine en clôture.

4th Annual Caméflex-AFC

Caméflex 2016

The Fourth Annual Caméflex-AFC will take place from 6-10 February 2016 in the Cinema Le Grand Action in Paris, and will honour Iranian cinematographer Mahmoud Kalari. Mahmoud Kalari, born in Teheran in 1951, films three, four, or even six films a year with a simple style and small budgets, in a country, Iran, where the lack of resources hasn’t stopped the blossoming of cinematographic talents recognized the world over.

Retour sur Caméflex AFC 2016
Par Alain Coiffier, délégué général

Caméflex 2016

La 4e édition de Caméflex AFC s’est conclue avec succès le 10 février dernier au Grand Action. Le directeur de la photographie iranien Mahmoud Kalari a reçu un Caméflex d’honneur des mains de Darius Khondji , AFC, ASC. Adam Mach, auteur de la photo du court métrage Strach (Fear), réalisé par Michal Blasko, a reçu le premier Grand Prix de l’AFC pour un court métrage d’étudiant en cinéma.

Conférence "La caméra bouge" en images

Les Cinémathèques

C’est une salle Henri Langlois plus que comble qui a assisté, ce vendredi 12 mars après-midi, à la conférence du Conservatoire des techniques cinématographiques. Ce mois-ci, Laurent Mannoni avait choisi, en complément de l’exposition " Tournages ", le thème des mouvements d’appareil.
Quelques-uns des membres associés de l’AFC lui ont aimablement prêté main forte. Ont participé, de près ou de loin, au prêt du matériel, à l’élaboration et/ou au déroulement de la conférence-démonstration " La caméra bouge " et, cela va sans dire, à sa réussite...

Entretien avec Laurent Mannoni
Directeur du patrimoine de la Cinémathèque française et du Conservatoire des techniques cinématographiques

Les Entretiens AFC

A l’occasion de l’exposition " Lanterne magique et film peint - Quatre cents ans de cinéma " qui se tient à la Cinémathèque française du 14 octobre 2009 au 28 mars 2010, nous avons demandé à Laurent Mannoni, commissaire, avec Donata Pesenti Campagnoni, de cette exposition, d’éclairer notre lanterne sur son parcours personnel, sur le patrimoine de la Cinémathèque et le Conservatoire des techniques cinématographiques qu’il dirige.

Nappes en papier, épingle de nourrice et premières fois...
Un entretien avec Vincent Jeannot, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Vincent Jeannot, directeur de la photographie, fait partie de ces membres de l’AFC, et ce depuis presque un an, qui ne se font jamais prier pour joindre le geste à la parole et répondre avec enthousiasme à l’une ou l’autre des sollicitations qui convergent rue Francœur, notamment celles venant de nos membres associés.
C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés face à face, en juin dernier, au cours d’un déjeuner auquel Kodak nous avait conviés afin de préparer une rencontre avec la presse professionnelle.

Micro Salon en images, un dernier flash-back avant l’édition 2015 !

2014

Après les deux premiers volets de flash-backs en images du 14e Micro Salon de l’AFC et pour clore ce tour d’horizon photographique, voici quelques derniers instantanés pris par deux de nos reporteurs occasionnels, chacun n’ayant pas forcément le même champ visuel !

Entretien avec Luciano Tovoli, AIC, ASC
Par Dominique Maillet

Caméflex 2015

Riche d’une carrière mélangeant les aventures les plus diverses, les expériences photographiques les plus extrêmes et les rencontres les plus marquantes, de Michelangelo Antonioni à Francis Veber, de Marco Ferreri à Gérard Oury ou Maurice Pialat, de Dario Argento à Barbet Schroeder, le directeur de la photographie italien Luciano Tovoli, AIC, ASC, a traversé plus de cinquante ans de cinéma international. En prélude au 3e Caméflex-AFC – du 7 au 11 février 2015 au Grand Action – Dominique Maillet s’est entretenu avec Luciano Tovoli.

Le directeur de la photographie Edmond Richard, AFC, nous a quittés

Edmond Richard

Nous venons d’apprendre avec tristesse le décès du directeur de la photographie Edmond Richard, membre de l’AFC, survenu à Paris mardi 5 juin 2018, à l’âge de quatre-vingt-onze ans. Avec plus de cinquante films à son actif en cinquante ans de carrière, il aura partagé les univers visuels de cinéastes aussi différents que Marcel Carné, René Clément, Henri Verneuil, Jean Girault, Guy Casaril, Sébastien Japrisot, Robert Hossein, Gérad Pirès, sans oublier Orson Welles, Luis Buñuel et Jean-Pierre Mocky, auquel il sera resté fidèle pour une vingtaine de ses films.

Le photographe Raymond Cauchetier vu par John Bailey, ASC, en VO

Lire, voir, entendre

Les plus curieux parmi les cinéphiles ayant visité l’exposition "Sculpteurs de lumière" organisée à la BiFi fin 2000 - début 2001 se souviendront d’avoir découvert le travail, et le nom, d’un photographe de plateau dont le regard s’attachait à mettre aussi bien en scène un Caméflex, entre autres caméras, tenu par Raoul Coutard, entre autres opérateurs, que les scènes et les équipes des tournages des films de François Truffaut ou de Jean-Luc Godard, entre autres réalisateurs, en l’occurrence Raymond Cauchetier.

Retour sur le Micro Salon AFC 2016, une édition intense tout en restant fluide
Par Jean-Noël Ferragut, AFC

2016

Seize printemps, le bel âge pour le Micro Salon de l’AFC ! Mission à nouveau accomplie de présenter cette année sur quatre niveaux de La fémis le savoir-faire et les innovations de cinquante-six de nos membres associés présents aux 2 650 et quelques invités venus le visiter. Si le programme de cette édition a pu paraître intense, la circulation d’un espace à l’autre durant ces deux jours s’est avérée d’une fluidité remarquable.

Haskell Wexler, ASC (1926 – 2015) & Vilmos Zsigmond, ASC (1930 – 2016)
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

Lire, voir, entendre

À une semaine d’intervalle à peine, viennent de disparaître deux figures majeures et emblématiques de la cinématographie américaine, particulièrement celle qui a émergé dans la mouvance du "Nouvel Hollywood" et qui irrigua d’un sang neuf le cinéma américain de la fin des années 1960 au début des années 1980.

Alain Levent
par Armand Marco

Alain Levent

C’est avec tristesse que j’ai appris le décès d’Alain Levent.
J’ai rencontré Alain en 1965 alors qu’il tournait Le Vampire de Düsseldorf (Robert Hossein). Je fus appelé, deux jours en renfort, pour charger des magasins.
Cette première rencontre faillit mettre un terme à nos relations, car une malencontreuse chute me fit dévaler la colline de la Porte de Pantin rendue boueuse par une pluie battante. Heureusement j’avais pris soin de protéger le magasin, et c’est tout crotté que je vins approvisionner le tournage. Pourtant il ne m’en tint pas rigueur.

Maurice, l’artisan
Par Pascal Fellous

Maurice Fellous

Maurice. Ici je l’appellerai Maurice, parce que c’était une convention entre nous : sur les quelques tournages que nous avons partagés, il n’y avait plus de père ou de fils, mais deux techniciens travaillant côte à côte, Maurice et Pascal.

Où Claude, Evelyne et bien d’autres cessèrent de se languir au fond d’une boîte à chaussures...
par Eric Dumage, AFC, et Jean-Noël Ferragut, AFC

Actualités AFC

Le hasard fait parfois bien les choses. Nous sommes un dimanche soir, juste avant la fermeture du dernier Salon des vieux papiers – il s’est tenu en février, pour la première fois cette année sous la Halle Freyssinet (Paris 13e) –, quand une boîte en carton rectangulaire ne payant pas de mine, à première vue, du genre boîte à chaussures passablement écornée, attire notre attention.
Sur celle-ci, remplie à ras bord d’une pile de petits tirages photographiques (13 x 18 au plus), de toute évidence d’époque, on peut lire, écrit en travers de la main du marchand qui la propose, la mention " Collection Chevereau ". Ça alors !

Où Laurent Mannoni parle des collections de la Cinémathèque française et annonce une exposition à venir

Les Entretiens AFC

A l’occasion de l’exposition "Lanterne magique et film peint – Quatre cents ans de cinéma", en 2009, l’AFC rencontrait Laurent Mannoni, directeur scientifique du patrimoine de la Cinémathèque française et directeur du Conservatoire des techniques cinématographiques. Devenu depuis membre consultant de l’AFC, nous avons voulu l’interroger de nouveau sur ses acquisitions récentes, à l’avant-veille d’une grande exposition qu’il prépare pour le début du mois d’octobre prochain, "La Machine cinéma". (ND et JNF)

Un cinéaste d’exception nous a quittés
Par Pierre Lhomme, AFC

Yann Le Masson

On ne verra plus Yann sur sa péniche amarrée à l’île de Barthelasse, face au pont d’Avignon.
Nous étions de la même promotion à " Vaugirard ", (1951-1953) avec Jean-César Chiabaut, Philippe de Broca, Charles Bitsch, François Lauliac, Edith Krausse... Sacha Vierny et Jacques Demy finissaient leur deuxième et dernière année. Nos vingt ans, nos rêves, nos utopies, le parti communiste, notre refus de " la sale guerre ", le Studio Parnasse, la Cinémathèque, Jean Vivié, notre prof principal qui alimentait si bien notre passion-cinéma, le syndicat qui nous ouvrait ses portes pour que nous rencontrions nos aînés et leurs préoccupations.