Chaque année en avril

Paru le La Lettre AFC n°143 Autres formats

[English] [français]

Ce n’est pas tant pour mon travail mais beaucoup plus pour l’importance particulière que j’accorde à ce film que je voulais vous présenter Chaque année en avril.

En effet, ce film retrace, dans le cadre d’une fiction, la terrible histoire du génocide qui ensanglanta le Rwanda en avril 1994. Ce génocide, à l’encontre de la population tutsie par des groupes organisés hutus, fit entre 800 000 et 1 000 000 de morts et disparus et ceci en un espace de 100 jours.

Le producteur de ce film, la société américaine HBO, chaîne privée qui diffuse et produit de nombreux films, Eléphant de Gus van Sant entre autres, contacta Raoul Peck, l’auteur et réalisateur de Lumumba, et lui proposa une carte blanche pour développer un scénario sur ce drame incroyable où les grandes puissances les premières furent impliquées et ne réagirent pas pour contrer le processus qui était inexorablement en marche.

Raoul Peck n’accepta le projet qu’après avoir eu la certitude qu’il pourrait tourner sur les lieux de l’histoire, au Rwanda.

Après des mois d’enquêtes et de recherche, Raoul proposa un scénario dont la force est d’être inspiré par des histoires vraies et des témoignages vécus, tout en s’attachant à développer une structure dramatique cohérente, démonter le mieux possible les mécanismes complexes d’une situation politique et sociale qui conduit au génocide.

Certains se sont étonnés, d’autres, en tout cas, se sont posé la question de savoir si après si peu de temps, le cinéma pouvait s’emparer de l’" Histoire " et la rendre fictionnelle.

Après le tournage, cette question que je me posais aussi est devenue caduque. Tous les Rwandais que nous avons côtoyés au fil de la préparation et du tournage nous ont dit l’importance, pour eux, de faire connaître au monde entier l’histoire tragique du Rwanda.

Nous avons donc tourné sur place au Rwanda, dans la capitale Kigali, précisément.

Le matériel fut acheminé non sans mal par bateau puis par route.

Je tiens à remercier Transpalux, Didier Diaz et François Chenivesse, mais aussi Panavision Alga, en la personne d’Elisabeth, de nous avoir plus qu’aidés sur ce projet difficile, GTC, Christophe Lemer, pour la qualité du suivi accordé durant tout le tournage et les finitions.

La préparation fut aussi longue que nécessaire. Cela nous a permis à Raoul et à moi-même d’apprendre à nous connaître puisqu’il s’agissait de notre première collaboration, d’autant que Raoul avait eu une très forte connivence avec Bernard Lutic sur Lumumba.
L’éloignement et la difficulté pour acheminer du matériel nous obligèrent à extrêmement anticiper toutes les demandes.
Le choix du format 1:1,85 fut d’emblée évident pour Raoul, mais HBO nous a demandé de travailler en " full frame " afin de fabriquer une version 4/3 pour la diffusion analogique.

Après de multiples discussions avec Raoul, nous avons opté pour une image contraste et assez dure sur la partie " 1994 " des événements et une image plus douce et moins agressive sur la partie " 2004 ", car le film se déroule sur deux périodes. J’ai donc choisi de la 5218 et de la 5284, et un peu de 5274 pour le tout début et la toute fin du film.

Raoul avait noté que les Rwandais étaient très différents les uns des autres et avaient des couleurs de peaux multiples. Il tenait à sentir cette diversité et nous avons donc décidé une image a priori la plus neutre possible pour bien établir cette différence.

Comme il y avait beaucoup de scènes intérieur-extérieur dans les mêmes séquences, j’ai choisi de ne prendre que de la 500 ISO. Je dois vous avouer que je me suis fait peur parfois d’éclairer ces acteurs dont certains, l’acteur principal, en premier, Idris Elba, avait une peau d’un noir absolu, et la météo totalement imprévisible dans ce pays de montagnes ne m’a pas rendu service, sans compter que j’avais omis de penser qu’avec des gris neutres en extérieurs, je ne voyais pas grand-chose dans l’œilleton...

Le résultat, vous le jugerez par vous-même très vite et vos avis m’intéressent, même s’ils sont critiques...

Je trouve le site du film bien fait pour les internautes cinéastes et curieux.

Site du film : https://www.hbo.com/movies/catalog....

Équipe

Producteurs exécutifs : Raoul Peck et Joel Stillerman
Producteur exécutif (France) : Daniel Delume, Cinefacto
Postproduction : Michel Loro, Cinefacto
Chef décorateur : Benoît Barouh
Monteur : Jacques Comets
Musique : Bruno Coulais

Technique

Trucages : Excalibur, l’EST (avion qui explose)
Laboratoire : GTC, Christophe Le Mer
Etalonneur : Jean-Marc Gréjois
Pellicules : Kodak 5218, 5284 et 5274
Caméras et objectifs : Panavision
Matériel électrique : Transpalux
Matériel machinerie : Car-Grip Films