Hommage Pierre Angénieux : Agnès Godard, AFC, à l’honneur

Et "Encouragement Spécial Angénieux" : Pamela Albarrán honorée

Contre-Champ AFC n°321

[English] [français]

Partenaire officiel du Festival de Cannes depuis 2013, Angénieux rend chaque année hommage à un grand directeur ou une grande directrice de la photographie. L’Hommage Pierre Angénieux au 74e Festival de Cannes sera rendu à Agnès Godard, AFC, le 16 juillet à 20h, salle Buñuel du Palais des Festivals, lors d’une soirée exceptionnelle ouverte par Thierry Frémaux, Délégué Général du Festival de Cannes, et présentée par Pierre Zéni.

Intitulé les années précédentes "Pierre Angénieux ExcelLens in Cinematography", cet événement est l’occasion de mettre en lumière les experts de l’image du monde entier, sans qui le cinéma n’existerait pas.

Après Philippe Rousselot, AFC, ASC, en 2013, Vilmos Zsigmond, HSC, ASC, en 2014, Roger A. Deakins, BSC, ASC, en 2015, Peter Suschitzky, ASC, en 2016, Christopher Doyle, HKSC, en 2017, Edward Lachman, ASC, en 2018, et Bruno Delbonnel, AFC, ASC, en 2019, c’est au tour de la Française Agnès Godard, AFC, de recevoir cet hommage prestigieux, à l’occasion du 74e Festival International du Film de Cannes.

Agnès Godard sera entourée d’une délégation artistique pour la soirée hommage qui lui sera consacrée vendredi 16 juillet.

« Pour moi, la magie du cinéma, c’est le moment où sensation et émotion se fondent, c’est l’alchimie d’une expérience visuelle, vue et vécue, qui fait vivre les images. » Agnès Godard.

Agnès Godard est l’une des plus talentueuses femmes directrices de la photographie du cinéma français. Sa renommée est principalement due à sa longue collaboration avec la réalisatrice Claire Denis, avec laquelle elle travaille très étroitement à la conception de plus de quinze films.

Son travail photographique auprès de Claire Denis a été récompensé de nombreuses fois, dont le prix de la Meilleure photographie féminine, pour U.S. Go Home au Festival de Turin (1994), le Prix spécial du jury au Festival de l’Image de Film de Chalon-sur-Saône pour J’ai pas sommeil (1994), le César de la Meilleure photographie pour Beau travail (2001) – film qui remporte un très grand succès à l’international – mais aussi le Chlotrodis Award de la meilleure photographie pour Vendredi soir (2004).
Elle a signé les images des films de nombreux réalisateurs de renom, comme Agnès Varda, André Téchiné (elle est nommée au César pour Les Égarés), Emmanuelle Crialese ou Claude Berri, mais elle met aussi en lumière la plupart des films de Catherine Corsini et de Ursula Meier (elle remporte l’ADF Cinematography Award pour Home au Festival de Mar del Plata 2008 et le Prix Lumières de la meilleure photographie 2009), ou d’autres réalisatrices comme Noémie Lvovsky, Emmanuelle Bercot, Brigitte Roüan, Carol Morley, Claudia Sainte-Luce, Teona Strugar Mitevska ou Eva Ionesco. Elle travaille également avec Érick Zonca sur La Vie rêvée des anges pour lequel elle est nommée pour le César de la Meilleure photographie en 1999.

En 2012, pour L’Enfant d’en haut, d’Ursula Meier, Agnès Godard décide pour la première fois d’utiliser les caméras numériques et travaille sur les lumières additionnelles, jouant avec la consistance, mue par une volonté de réinventer l’image, éternellement. Aujourd’hui, elle considère que « Les images ont changé de texture et de rendu des couleurs, la charge poétique est différente, en conséquence il faut les ré-inventer, apprivoiser cette nouvelle technologie qui ne cesse d’avancer et de s’enrichir à toute vitesse ».

En octobre 2014, elle expose ses photographies pour la première fois à la Galerie Cinéma Anne-Dominique Toussaint. My Favorite Dance met en scène un couple, incarné par Emmanuelle Bercot et Stéphane Bouquet, au travers de clichés à la texture presque aussi palpable qu’évanescente.

"Encouragement Spécial Angénieux" à Pamela Albarrán (Mexique)
Depuis trois ans, Angénieux tient à mettre en avant le travail prometteur d’un jeune talent de la cinématographie lors de la Cérémonie de l’"Hommage Pierre Angénieux", à la carrière déjà installée d’un ou d’une directrice de la photographie. Cette année, c’est au tour de la directrice de la photographie mexicaine Pamela Albarrán d’être mise à l’honneur au côté de sa consœur Agnès Godard.

Pamela Albarrán

La Mexicaine Pamela Albarrán succède ainsi à la directrice de la photographie indienne Modhura Palit en 2019, jeune diplômée du Satyajit Ray Film and Television Institute, l’une des plus grandes écoles de cinéma d’Inde et à la jeune Chinoise Cécile Zhang, diplômée de la Beijing Film Academy – première cinéaste à recevoir la dotation Angénieux à Cannes en 2018 et qui a bénéficié du soutien d’Angénieux, comme Modhura Palit, tout au long de l’année.

Pamela Albarrán

Pamela Albarrán

Après des études au Mexique au Centro de Capacitación Cinematográfica (CCC) - l’une des deux institutions publiques nationales dédiées à l’enseignement du cinéma au Mexique – et à l’ENS Louis-Lumière en France –, elle travaille pendant dix ans comme directrice de la photographie. Elle vit actuellement en France, travaillant sur différents projets (longs et courts métrages, documentaires, vidéo clips, publicités – pour des clients tels que Dove, Johnnie Walker, le Cirque du Soleil, Ubisoft, Maaf, entre autres), en Amérique latine en Europe et au Maroc.

Le court métrage Fable of a Blood-Drained Girl, réalisé par Alejandro Iglesias et tourné en Super 16 et sur lequel elle est directrice de la photographie, est sélectionné dans plusieurs festivals, notamment à la Cinéfondation au Festival de Cannes en 2013. En 2015, elle est nommée pour son travail de directrice de la photographie sur le court métrage Land of Nod, réalisé par Mariana Flores au Grand OFF, festival en Pologne.
Ayúdame a pasar la noche de José Ramón Chávez, sa première expérience de long métrage, remporte le Prix du public au Festival international du film de Guadalajara au Mexique en 2018. Le long métrage documentaire El buen cristiano, d’Izabel Acevedo, a reçu le prix Feisal en 2017 et a été nommé dans plusieurs festivals de cinéma.

En 2018, elle rejoint le collectif français "Femmes à la caméra", qui travaille contre la sous-représentation des femmes dans les équipes de film. Elle fait également partie du ICFC (Collectif International des Directrices de la photographie) et de l’association "Apertura".

(Source Angénieux)