Sommaire de La Lettre de l'AFC Nº 172

Films (7)

Carnet d’adresses

Actualités AFC

Voyage dans le temps
par Rémy Chevrin

Un clin d’œil à tous les cinéphiles et férus de slapstick.
Lors du tournage du dernier film de Yann Moix, Cineman, j’ai eu le plaisir de tourner une scène de burlesque à la manière de… ou plus au moins. Le plaisir aussi de tourner sur support argentique noir et blanc, avec filtrage noir et blanc, maquillage, études de couleurs et de contraste pour le noir et blanc. J’ai rajouté un iris et une caméra à manivelle…

Présentation de Richard Andry
par Pierre-William Glenn

J’ai connu Richard sur mon 1er long métrage en tant que réalisateur en 1973 pendant la préparation du film documentaire Le Cheval de fer, aventure hors norme tournée pendant toute la saison des courses motocyclistes du Championnat du monde de vitesse en 1974. Richard y tenait une caméra et remplissait déjà brillement la fonction d’assistant multi standard qu’exige ce genre de production.

Robert Alazraki présente Céline Bozon

J’ai rencontré Céline Bozon au cours d’un voyage à Beaune, nous étions deux des invités de Fuji pour participer aux Rencontres de l’ARP. J’ai suivi son parcours depuis, et quand j’ai eu besoin de renseignements sur une pellicule particulière (Kodak 5299), elle m’a aidé avec ses essais (et un œil très fin).
C’est exactement ce que j’espère d’un collègue, j’ai donc pensé qu’elle pourrait en aider d’autres et je suis content de l’accueillir parmi nous.

Editorial de la Lettre de janvier 2008
par Rémy Chevrin

L’année se termine avec ses hauts et ses bas : je ne ferai pas de rétrospective sur les différents événements qui se sont déroulés, mais il est un point sur lequel je voudrais m’étendre, c’est le coup de tonnerre qui vient de se passer dans le domaine des laboratoires cinématographiques français. Quinta Industries a racheté la totalité des parts d’Eclair qui lui manquait. La nouvelle est tombée, il y a quelques jours et je ne crois pas me tromper en affirmant qu’elle plonge l’ensemble des directeurs de la photographie dans une certaine perplexité. Et l’AFC n’est probablement pas la seule instance à se poser des questions aussi bien sur l’avenir de notre travail que sur la qualité des services offerts. Car, à travers cette reprise, quand parle-t-on cinéma et image ?

Sur les écrans

Plus Camerimage 2007
par Pierre Lhomme

Le " main jury ", une brochette tout à fait sympathique de cinéastes : Pawel Edelman, Robbie Greenberg, Oliver Stapleton, Karl Walter Lindenlaub, une décoratrice américaine, Lilly Kilvert, un écrivain journaliste américain, Lawrence Grobel, un metteur en scène de films d’animation polonais, Piotr Dumala, et un producteur réalisateur californien, président du jury, Brett Ratner.

Kodak présent au Cinemart et l’IFFR à Rotterdam
du 23 janvier au 3 février 2008

Kodak soutient Cinemart, l’une des plus importantes plates-formes de projets de longs métrages en Europe. Venez nous rencontrer lors des petits-déjeuners de coproduction organisés en collaboration avec Cinemart et ACE, les 28, 29, 30 et 31 janvier 2007.

  • Renseignements auprès de Nathalie Cikalovski : 06 07 17 16 82.

Prochaine scéance de Fuij Tous Courts
le 15 janvier 2008

La prochaine séance de Fuji Tous Courts aura lieu le 15 janvier. Consultez le programme.
Pour plus d’information à ce sujet, vous pouvez contacter Laure Hermant au 01 47 63 97 68, elle répondra à toutes vos questions.

Précisions sur le Salon du cinéma, 2e édition

Le Salon du Cinéma (voir l’article publié dernièrement) se tiendra, comme l’an dernier, à la Porte de Versailles les 17, 18, 19 et 20 janvier. Deux nouveautés cette année : un espace " Pro " où se retrouveront bon nombre de nos associés et la mise à disposition gracieuse d’un stand pour " l’inter association " des techniciens du cinéma.
L’AFC participera à ce salon avec 8 membres présents sur ce stand pour assurer une permanence et 4 autres membres pour la table ronde du Forum des métiers (le 18 vers 15 heures). Agnès Godard y donnera une " leçon sur l’image ".

Un Camerimage de plus dans la boîte
par Marc Galerne (K 5600)

Le jury était présidé par Brett Ratner, réalisateur des Rush Hour et producteur de Prison Break entre autres.
Parmi les chefs opérateurs présents, côté France, finalement l’AFC a été plutôt bien représentée : Pierre Lhomme (qui faisait parti du jury), Laurent Dailland, Edouardo Serra, Dominique Gentil, Eric Gautier.

Retrouvez Kodak au Festival de la Fiction TV de Luchon !
du 6 au 9 février 2008

Notre équipe sera présente à la 10e édition du Festival international du film de télévision de Luchon du 6 au 9 février 2008.
Deux excellentes raisons de faire le déplacement vers la belle citée de Luchon. Rencontrer l’ensemble de la profession pour " réseauter " et débattre des grands sujets qui concernent la production télévisuelle française.

Technique

Showlight 2009, appel à des intervenants
par Roger Simonsz (AFCF)

Dominique Brenguier nous communique un texte d’information signé par Roger Simonsz (AFCF) :
Le rendez-vous et les dates pour Showlight 2009 étant fixés du 17 au 19 mai 2009 aux nouveaux studios de la BBC à Glasgow, le comité, présidé par Ian Dow, aimerait inviter les directeurs de la photo, qui seraient intéressés, à lui faire des propositions pour présenter des aspects de leur travail qu’ils aimeraient partager avec d’autres praticiens de la lumière.

Lire, voir, entendre

Crise de croissance
par Marc Galerne (K 5600)

Je ne vais pas entrer dans la polémique existante au sujet de Camerimage. Oui, il faut davantage de représentants de l’AFC. Oui, un " workshop " serait bienvenu.
À en juger par la qualité des participants, il est évident que la présence de la France doit être davantage planifiée et organisée. Et c’est un peu le problème aujourd’hui de l’association. Il faut l’avouer, l’AFC est victime de son succès.

L’ARP, la SACD et la SRF inquiètes du rachat d’Eclair par Tarak Ben Ammar

Communiqué de presse AFP, 19 décembre 2007

Trois organisations d’auteurs, réalisateurs et producteurs de cinéma, l’ARP, la SACD et la SRF se sont inquiétées mercredi du " démantèlement du groupe Eclair " entraîné selon elles par le rachat des laboratoires par Quinta, la société de l’homme d’affaires Tarak Ben Ammar.

Les producteurs inquiets pour la création audiovisuelle
par Macha Séry

Le Monde, 3 décembre 2007

Jugés obsolètes par le gouvernement désireux de les modifier, les décrets d’application dits Tasca, adoptés à la fin de l’année 2001 et au début de l’année 2002, ont fixé la contribution des chaînes de télévision au développement de la production d’oeuvres audiovisuelles et renforcé l’indépendance du secteur de la production vis-à-vis des chaînes de télévision.

Une fois n’est pas coutume...

A l’occasion de ce début d’année, quelques remerciements. Aux lecteurs de La Lettre de l’AFC, tout d’abord, membres actifs, associés, consultants, amis, pour leur fidélité. Aux quelques 40 000 internautes qui visitent mensuellement notre site et aux 2 000 inscrits à notre Newsletter qui téléchargent une version PDF de la Lettre.

Extrait de l’entretien de Tood Haynes ("I’m not there")
parlant de son directeur de la photo Edward Lachman

Dans Positif n° 562, décembre 2007

« Ed et moi partageons la même approche : nous voulons commencer avec une surface noire et oublier ce que nous savons. Meryl Streep exprimait cela qui disait qu’au début de chaque film elle avait le sentiment de tout recommencer à zéro, qu’elle avait envie de tout laisser tomber, qu’elle était un imposteur. »

À propos du "Portrait d’un homme" de Rembrandt
par Jean-Michel Humeau

Philippe Jaccottet décrit ainsi ce tableau : « Effigie d’un vieillard maigre à barbe clairsemée, coiffé d’une calotte noire, vêtu d’un manteau qu’orne une sorte d’étroite étole de fourrure. Sa main droite qu’il laisse tomber dans l’ombre tient négligemment un lorgnon. Sa main gauche est posée sur un grand livre ouvert. »

Ouagadougou, extérieur petit matin
par Jean-Noël Ferragut

NB Ce billet aurait dû paraître dans la Lettre de décembre, mais les surprises que réservent l’Internet et ses serveurs pour le moins facétieux en ont décidé autrement.

Nul besoin, à Ouagadougou, de réveil-matin pour vous sortir de la torpeur d’une nuit finissante. Les coqs environnants, nombreux même en pleine ville, se sont chargés de vous chanter en écho la bonne nouvelle : il est 5 heures et quelques et le jour va bientôt se lever.

Troisième billet de – bonne – humeur
par Pierre-William Glenn

Si j’avais été catastrophé du prix du cocktail de la soirée Un secret à l’espace Cardin où une association comme la notre se révèle incapable de mobiliser 3 ou 4 de ses membres pour aller acheter du bon champagne dans un hyper marché puis servir leurs collègues dans la convivialité... Et si j’avais été très ennuyé des superpositions de dates pour des évènements nous concernant...

A mon ami Elyes Zrelli, 1er assisant réalisateur
par Gilles Porte

Certains films sont des tranches de vie… Les miens sont des tranches de cake… (Alfred Hitchcock)

Samedi 15 décembre 2007, " White desert " – Egypte
Je compare souvent notre métier à celui des grands navigateurs. Nous partons quelques jours, quelques semaines, quelques mois, puis nous rentrons au port, jamais tout à fait les mêmes… Parfois, exceptionnellement, comme dans certaines histoires de navigation, quelques-uns ne reviennent pas tout de suite, ou pas du tout, par choix ou tout simplement parce qu’ils s’égarent en route auprès d’une sirène.

Le rachat d’Eclair inquiète
par Nicole Vulser

Le Monde, 23 décembre 2007

Le cinéma français comptait deux grands laboratoires de développement des films, LTC et Eclair. Il n’en restera plus qu’un, ce qui n’est pas sans susciter des inquiétudes chez les producteurs et les industriels du cinéma, mais aussi au ministère de la culture. Le détenteur de ce nouveau monopole est le producteur franco-tunisien Tarak Ben Ammar, déjà propriétaire de LTC et qui vient de s’offrir son concurrent, Eclair, une entreprise centenaire (Le Monde du 21 décembre).

Côté profession

A Françoise Eléfantis...
par Rémy Chevrin

A Françoise Eléfantis, figure emblématique du monde de la pellicule, dans les années 1980-1990, pour une génération d’opérateurs qu’elle aimait tant couver de ses délicates et chaleureuses attentions.

Françoise Eléfantis, qui a été pendant vingt-deux ans directrice de ventes long métrage chez Kodak-Pathé, nous a quittés le samedi 8 décembre 2007. Elle venait d’avoir soixante-six ans.

Françoise Eléfantis vue par Monique Koudrine

Françoise, tu étais une amie bien avant que nous ne devenions collègues et après des dizaines d’années très occupées, nous pensions avoir maintenant du temps…

Monique Koudrine, élue présidente du CA de l’ENS Louis-Lumière

Monique Koudrine a été élue présidente du conseil d’administration de l’École nationale supérieure Louis-Lumière.
Monique Koudrine, 61 ans, est titulaire d’un DEA de Mathématiques appliquées et du diplôme de l’IAE de Paris. Entrée chez Kodak Pathé en 1969, elle y entame un parcours qui la mène, jusqu’à fin 2006, à la direction des activités françaises Cinéma et Télévision, à la présidence de Kodak Pathé puis à la direction des Activités Cinéma et Télévision de quelques pays européens.
Monique Koudrine est également présidente déléguée à l’Observatoire des métiers et marchés au sein du comité directeur de la FICAM (Fédération des industries du cinéma de l’audiovisuel et du multimédia).

Françoise Eléfantis vue par Jean-Louis Fournier

Je me rappelle très bien ce début d’année 1976, lorsque Bernard Jubard a intégré Françoise Eléfantis dans la division cinéma et télévision de Kodak-Pathé pour assurer les relations commerciales avec les équipes de production ciné. J’avais rejoint cette division au mois de novembre précédent, nous étions les deux jeunots.

A propos du décès de Françoise Eléfantis
par Darius Khondji

Chère AFC,
Je suis très triste d’apprendre cette nouvelle, Françoise était une personne merveilleuse qui a aussi fait beaucoup pour nous tous et pour de jeunes réalisateurs.
Je suis en tournage aux Etats-Unis, mais veuillez joindre mes condoléances et mes sentiments les meilleurs à sa famille.
Amitiés, Darius

Françoise Eléfantis vue par Jean-Michel Humeau

N’ayant jamais été un " grand des grands films français ", je n’ai jamais eu droit aux visites de Françoise sur mes tournages. Pourtant je garde d’elle un souvenir ému de sa gentillesse, de son écoute.

Françoise Eléfantis vue par l’équipe Kodak

À l’heure où nous écrivons ces petites brèves qui figureront dans la Lettre de l’AFC du mois de janvier, nous ne pouvons pas ne pas évoquer la disparition de notre collègue Françoise Eléfantis qui nous a tous et toutes touchés.

Françoise Eléfantis vue par Nicolas Berard

Pendant ses 22 années passées chez Kodak, Françoise aura apporté toute son énergie et sa passion au service de l’entreprise, bien sûr, mais surtout et avant tout au service du cinéma, en commençant par les directeurs photo qu’elle affectionnait tant et dont elle admirait le travail, mais aussi de nombreux directeurs de production, producteurs et parfois réalisateurs, dont elle soutenait les engagements parfois risqués et difficiles.