Au palmarès du 40e Festival "Manaki Brothers" 2019

La Lettre AFC n°301

[English] [français]

La cérémonie de clôture de la 40e édition du festival Manaki Brothers s’est déroulée le samedi 21 septembre 2019 dans la Grande salle du Palais de la culture de Bitola (République de Macédoine du Nord). Le jury, présidé par Ed Lachman, ASC, a décerné la Caméra 300 d’or à Hélène Louvart, AFC, pour son travail sur La Vie invisible d’Eurídice Gusmão, de Karim Ainouz. En son absence, c’est Eric Gautier, AFC, qui est monté sur scène pour recevoir le trophée. Yorgos Arvanitis, AFC, GSC, a reçu le “Golden Camera 300 for Life Achievement Award”.
Hélène Louvart sur le tournage de “La Vie invisible d’Eurídice Gusmão”

Le jury a choisi La Vie invisible d’Eurídice Gusmão « pour la subtilité dans l’utilisation de la couleur et les compositions fortes qui révèlent les émotions des personnages en nous rapprochant d’eux. Hélène Louvart démontre magistralement ce que peut être la cinématographie et sa force psychologique pour raconter l’histoire. »

« Bien sûr que je ne suis pas Hélène Louvart ! », plaisanta Eric Gautier, en recevant ce Prix. « Elle devrait être là en ce moment, j’ai essayé de la joindre au téléphone mais elle ne répond pas car elle doit être en tournage, et je suis très heureux pour elle. C’est une femme courageuse, une directrice de la photographie exceptionnelle, courageuse et qui se bat non seulement pour les femmes qui sont ses collègues mais aussi pour les arts. Je sais qu’elle serait très heureuse. Elle ne sait pas que je suis ici et que je prends le Prix en son nom. Je remercie le jury et, en particulier, mon cher ami Ed Lachman. »

Eric Gautier recevant le trophée au nom d’Hélène Louvart
Photo Festival Manaki Brothers

Lire ou relire l’entretien avec Hélène Louvart à l’occasion de la sélection de ce film à Un certain regard lors du 72e Festival de Cannes
(Rappelons que ce film a déjà obtenu, en août 2019, le Prix de la Meilleure photographie ainsi que le Prix du public au Festival de Cine de Lima, au Pérou, ainsi que le Prix du Meilleur "look" au Festival d’Ostende, en septembre 2019).

Yorgos Arvanitis recevant le “Golden Camera 300 for Life Achievement award”
Photo Festival Manaki Brothers

Yorgos Arvanitis, AFC, GSC, était aussi le récipiendaire d’un "Golden Camera 300 for Life Achievement Award car « depuis près de six décennies, il a éclairé et façonné des images d’une beauté saisissante dans plus d’une centaine de longs métrages en Europe et dans la région méditerranéenne. Il a capturé la clarté avec une élégance inégalée dans le monde mélancolique des réalisateurs, apporté texture et profondeur avec sa caméra, même aux personnages fantomatiques et laconiques. Il a travaillé avec Théo Angelopoulos, Jean-Jacques Andrien, Dinos Katsouridis, Pantelis Voulgaris, Volker Schlöndorff, Michael Cacoyannis, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Marco Bellocchio, Agnieszka Holland, Bruno Podalydès, Goran Paskaljevic, Marco Ferreri… »

« C’est un honneur d’être à ce festival et d’être parmi tous les grands directeurs de la photographie », a-t-il déclaré en recevant son Prix des mains de Gena Teodosievska, directrice du festival. « C’est pour moi un honneur d’être présent à ce festival qui apprécie l’image et la cinématographie, et je suis particulièrement heureux d’être ici, pas loin de mes racines, puisque je suis un Valaque. »

Les autres prix décernées
- “Golden Camera 300 for Life Achievement award” remis à Ed Lachman, ASC
- La Caméra 300 d’argent a été attribuée au directeur de la photographie chinois Jinsong Dong pour le film The Wild Goose Lake (Le Lac aux oies sauvages), de Yinan Diao
- La Caméra 300 de bronze a été attribuée au directeur de la photographie italien Daniele Cipri pour le film Piranhas (La paranza dei bambini), de Claudio Giovannesi
- La Petite Caméra 300 est allée à la jeune directrice la photographie argentine Constanza Sandoval pour le court métrage Monster God (Monstruos Dios), d’Augustina San Martin
- Notons que le jury a accordé une mention spéciale au directeur de la photographie français Guillaume Le Grontec pour le court métrage The Van, d’Erenik Beqiri, une coproduction franco-albanaise.

(En vignette de cet article, une image de La Vie invisible d’Eurídice Gusmão, photographié par Hélène Louvart, AFC)