Fema La Rochelle, 50e édition

Contre-Champ AFC n°333

Pour fêter la 50e édition du Festival La Rochelle Cinéma, qui se tiendra du 1er au 10 juillet 2022, de nombreux films seront présentés en avant-première de leur sortie en salles : 45 longs métrages de fiction, d’animation ou de documentaire dans la section "Ici et ailleurs" avec des fidèles du Fema comme Alain Cavalier, Bertrand Bonello, François Ozon, Valeria Bruni Tedeschi, Philippe Faucon, Zoé Chantre, Volker Schlöndorff, et Denis Côté, et de nouveaux venus ! À noter que Renato Berta, AFC, donnera une Leçon de montage au côté de Valérie Loiseleux, cheffe monteuse.

Hommage à Alain Delon
Christine, de Pierre Gaspard-Huit (1958), photographié par Christian Matras
Le Chemin des écoliers, de Michel Boisrond (1959), photographié par Christian Matras – en version restaurée 2K
Plein soleil, de René Clément (1960), photographié par Henri Decaë – en version restaurée 4K
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (1960), photographié par Giuseppe Rotunno, AIC, ASC – en version restaurée 4K
Quelle joie de vivre, de René Clément (1961), photographié par Henri Decaë – version restaurée 2K
L’Éclipse, de Michelangelo Antonioni (1962), photographié par Gianni Di Venanzo, AIC – en version restaurée 2K
Le Guépard, de Luchino Visconti (1963), photographié par Giuseppe Rotunno, AIC, ASC – en version restaurée 2K
Mélodie en sous-sol, de Henri Verneuil (1963), photographié par Louis Page – en version restaurée 2K
Le Samouraï, de Jean-Pierre Melville (1967), photographié par Henri Decaë – en version restaurée 4K
La Piscine, de Jacques Deray (1968), photographié par Jean-Jacques Tarbès – en version restaurée 4K
Le Clan des Siciliens, de Henri Verneuil (1969), photographié par Henri Decaë – en version restaurée 4K
Borsalino, de Jacques Deray (1970), photographié par Jean-Jacques Tarbès – en version restaurée 4K
Le Cercle rouge, de Jean-Pierre Melville (1970), photographié par Henri Decaë – en version restaurée 4K
La Veuve Couderc, de Pierre Granier-Deferre (1971), photographié par Walter Wottitz – en version restaurée 4K
Un flic, de Jean-Pierre Melville (1972), photographié par Walter Wottitz – en version restaurée
Le Professeur, de Valerio Zurlini (1972), photographié par Dario Di Palma – en version restaurée 4K
Deux hommes dans la ville, de José Giovanni (1973), photographié par Jean-Jacques Tarbès – en version restaurée 4K
Flic Story, de Jacques Deray (1975), photographié par Jean-Jacques Tarbès – en version restaurée 4K
Monsieur Klein, de Joseph Losey (1976), photographié par Gerry Fisher, BSC – en version restaurée 4K
Notre histoire, de Bertrand Blier (1984), photographié par Jean Penzer – en version restaurée 4K
Nouvelle Vague, de Jean-Luc Godard (1990), photographié par William Lubtchansky, AFC.

Seront entre autres programmés...
- Des hommages rendus à la réalisatrice britannique Joanna Hogg et au réalisateur espagnol Jonás Trueba.
- Trois rétrospectives de films d’Audrey Hepburn, de Pier Paolo Pasolini et de la cinéaste bulgare Binka Zhelyazkova.
- Une découverte du nouveau cinéma ukrainien.
- Une journée avec Brad Pitt.

Les Leçons du Fema :
- Leçon de musique autour d’Ennio Morricone, à l’honneur au 50e Fema
- Leçon de montage, animée par Yann Dedet, avec Valérie Loiseleux et Renato Berta, AFC, respectivement monteuse et directeur de la photographie, en particulier du réalisateur portugais Manoel de Oliveira ( samedi 9 juillet à 10h30 ).
Seront projetés à l’occasion : Les Gants blancs, de Louise Traon (documentaire, 2014) et Renato Berta, face caméra, de Paul Lacoste (documentaire, 2022).

Parmi les films du programme "Une histoire du cinéma portuguais"
Maria do Mar, de José Leitão de Barros (1930), photographié par Salazar Dinis et Manuel Luís Vieira
Lisboa, Crónica anedótica, de José Leitão de Barros (doc, 1930), photographié par Artur Costa de Macedo
Douro, travail fluvial, de Manoel de Oliveira (1931)
A Canção de Lisboa, de Chianca de Garcia et Cottinelli Telmo (1933), photographié par Henri Barreyre
Aniki-Bobó, de Manoel de Oliveira (1942), photographié par António Mendes
Les Vertes années, de Paulo Rocha (1963), photographié par Luc Mirot
Une abeille sous la pluie, de Fernando Lopes (1971), photographié par Manuel Costa e Silva
Trás-os-Montes, d’António Reis, Margarida Cordeiro (doc, 1976), photographié par Acácio de Almeida
Souvenirs de la maison jaune, de João César Monteiro (1989), photographié par José António Loureiro
Le Sang, de Pedro Costa (1989), photographié par Acácio de Almeida
Os Mutantes, de Teresa Villaverde (1998), photographié par Acácio de Almeida
Capitaines d’avril, de Maria de Medeiros (2000), photographié par Michel Abramowicz, AFC
Porto de mon enfance, de Manoel de Oliveira (2001), photographié par Emmanuel Machuel
Fragile comme le monde, de Rita Azevedo Gomes (2001), photographié par Acácio de Almeida
Le Rivage des murmures, de Margarida Cardoso (2004), photographié par Lisa Hagstrand
L’Étrange affaire Angélica, de Manoel de Oliveira (2010), photographié par Sabine Lancelin
Tabou, de Miguel Gomes (2011), photographié par Rui Poças, AIP
L’Ornithologue, de João Pedro Rodrigues (2016), photographié par Rui Poças, AIP
John From, de João Nicolau (2016), photographié par Mário Castanheira, AIP
A Metamorfose dos Pássaros, de Catarina Vasconcelos (2020), photographié par Paulo Menezes, AIP
No Táxi do Jack, de Susana Nobre (2021), photographié par Paulo Menezes, AIP
Feu follet, de João Pedro Rodrigues (2022), photographié par Rui Poças, AIP – en avant-première
Alma Viva, de Cristèle Alves Meira (2022), photographié par Rui Poças, AIP – en avant-première.

Parmi les films du programme "Ici et ailleurs"...
El Agua, d’Elena López Riera (Espagne/Suisse/France, 2022), photographié par Giuseppe Truppi
Ashkal, de Youssef Chebbi* (Tunisie/France, 2022), photographié par Hazem Berrabah, AFC, TSC
Avec amour et acharnement, de Claire Denis (France, 2021), photographié par Eric Gautier, AFC
As Bestas, de Rodrigo Sorogoyen (Espagne/France, 2022), photographié par Alejandro de Pablo, AEC
Boy from Heaven, de Tarik Saleh (Suède/France/Finlande/Danemark, 2022), photographié par Pierre Aïm, AFC
Le Bruit des moteurs, de Philippe Grégoire (Canada/Québec, 2021), photographié par Shawn Pavlin
Chronique d’une liaison passagère, d’Emmanuel Mouret (France, 2022), photographié par Laurent Desmet
Les Cinq diables, de Léa Mysius (France, 2022), photographié par Paul Guilhaume, AFC – film d’ouverture
Coma, de Bertrand Bonello (France, 2022), photographié par Antoine Parouty
L’Esprit sacré, de Chema García Ibarra (Espagne/France/Turquie, 2021), photographié par Ion De Sosa
Der Waldmacher, de Volker Schlöndorff (Allemagne, doc, 2021), photographié par Paapa Kwaku Duro, Jean Diouff, Michael Kern, Mahamoud Abdoulay, Jonas Aly Sagnon, Axel Schneppat
Les Harkis, de Philippe Faucon (France/Belgique, 2022), photographié par Laurent Fénart, AFC
Jacky Caillou, de Lucas Delangle (France, 2022), photographié par Mathieu Gaudet
Jesús López, de Maximiliano Schonfeld (Argentine/France, 2021), photographié par Federico Lastra
Les Amandiers, de Valeria Bruni Tedeschi (France, 2022), photographié par Julien Poupard, AFC
Lucie perd son cheval, de Claude Schmitz (Belgique/France, 2021), photographié par Florian Berutti
Marx peut attendre, de Marco Bellocchio (Italie, doc, 2021), photographié par Michele Cherchi Palmieri
La Montagne, de Thomas Salvador (France, 2022), photographié par Alexis Kavyrchine
Nicolas Philibert, hasard et nécessité, de Jean-Louis Comolli (France, doc, 2019), photographié par Jacques Besse – En présence de Nicolas Philibert
Nos soleils, de Carla Simón (Espagne/Italie, 2022), photographié par Daniela Cajías – Ours d’or Berlin 2022
La Nuit du 12, de Dominik Moll (France, 2022), photographié par Patrick Ghiringhelli – film de clôture
Pacifiction – Tourments sur les îles, d’Albert Serra (Espagne, France, Allemagne, Portugal, 2022), photographié par Artur Tort
Peter von Kant, de François Ozon (France, 2022), photographié par Manuel Dacosse, SBC
Les Pires, de Lise Akoka et Romane Gueret*(France, 2022), photographié par Eric Dumont AFC
Plus que jamais, d’Emily Atef (France/Allemagne/Luxembourg/Norvège, 2022), photographié par Yves Cape, AFC
R.M.N., de Cristian Mungiu (Roumanie/France/Belgique, 2022), photographié par Tudor Vladimir Panduru
Rimini, d’Ulrich Seidl (Autriche/France/Allemagne, 2021), photographié par Wolfgang Thaler
Triangle of Sadness, de Ruben Ostlünd (Suède/Allemagne/France, 2022), photographié par Fredrik Wenzel, FSF – Palme d’or Cannes 2022
Tout le monde aime Jeanne, de Céline Devaux (France, 2022), photographié par Olivier Boonjing, SBC
Un beau matin, de Mia Hansen-Løve (France/Allemagne, 2022), photographié par Denis Lenoir, AFC, ASC, ASK
Un été comme ça, de Denis Côté (Canada/Québec/Allemagne/France, 2022), photographié par François Messier-Rheault
Unrest, de Cyril Schäunblin (Suisse, 2022), photographié par Silvan Hillmann.

Exposition
"Les icônes du cinéma français"
Par le photographe Philippe R. Doumic.

Signalons enfin que CNC est l’un des partenaires institutionnels du Fema La Rochelle.