John Connor

Cadre

Résultats de la recherche

Articles (30)

Regard sur la table ronde Production virtuelle avec Arri et Fireframe
Par Margot Carvet, pour l’AFC

Camerimage 2022

Pour sa première conférence de l’édition 2022 de Camerimage, Arri a convié le jeune studio de production Fireframe, spécialisé dans la production virtuelle. Partenaires, Arri et Fireframe ont développé ensemble pour la première fois un workflow pertinent, intégrant des stratégies dès le tournage pour maintenir une qualité et une fiabilité de l’image. A Rare Grand Alignment, de Cinqué Lee, photographié par John Christian Roselund, FNF, est le premier tournage réalisé entièrement grâce aux écrans LED du studio et bénéficiant de cette innovation.

Retour sur la conférence "Des questions ?", avec un panel de chefs opérateurs et cheffes opératrices
"Une image juste", par Clément Colliaux

Camerimage 2022

Pour cette édition 2022 de son rituel de Camerimage, le directeur de la photographie Oliver Stapleton, BSC, a réuni le panel de chefs opérateurs et de cheffes opératrices le plus impressionnant du festival pour répondre à des questions de festivaliers triées sur le volet : Charlotte Bruus Christensen (DFF, ASC), John de Borman (BSC, AFC), Jean-Marie Dreujou et Pascale Marin (AFC), Autumn Durald Arkapaw et Ed Lachman (ASC), Alana Mejía González et Natalie Kingston discutent à bâtons rompus de leurs carrières, conseils et méthodes de travail. (CC)

Tous les agendas de Camerimage 2022
Du 12 au 17 novembre

Camerimage 2022

L’agenda du vendredi 18 novembre

  • 13h30-15h30 "Des questions ?", table ronde avec Oliver Stapleton, BSC et, entre autres DoP, John de Borman, AFC, BSC, Jean-Marie Dreujou, AFC, et Pascale Marin, AFC - Salle des séminaires, CKK Jordanki.
  • 16h-18h Conférence Sony : "L’utilisation du workflow Sony X-OCN en postproduction" – Salle de conférence, CKK Jordanki.
  • 22h15-0h30 Projection d’Armageddon Time, de James Gray, photographié par Darius Khondji, AFC, ASC, Cinéma du Monde contemporain – Grande salle du CKK Jordanki.

John Christian Rosenlund, FNF, revient sur les défis pour éclairer “The Emigrants", d’Erik Poppe
Une saga historique en lumière naturelle

Les entretiens de Camerimage

En prenant la décision de produire une nouvelle adaptation du plus grand classique de la littérature suédoise, le cinéaste norvégien Erik Poppe (Utoya, 22 juillet) s’affaire à un travail délicat. Déjà porté à l’écran en 1971 par Jan Troell, avec en tête de casting Max Von Sydow et Liv Ullman – les deux plus grandes stars scandinaves du moment - on peut dire qu’un remake n’est pas forcément chose aisée... Force est de constater à la vision du film que la mission est plutôt réussie, proposant à l’écran une version moderne d’une histoire classique, où les thématiques actuelles du migrant, de la condition de la femme et de la religion infusent chaque scène. C’est John Christian Rosenlund, FNF, qui s’occupe d’éclairer cette saga, avec un dispositif de mise en scène souvent minimaliste. (FR)

John Christian Rosenlund, FNF, speaks about the challenges of shooting "The Emigrants", by Erik Poppe
A historical saga in natural light

Les entretiens de Camerimage

In making the decision to produce a new adaptation of the greatest classic of Swedish literature, Norwegian filmmaker Erik Poppe (Utoya : July 22) had his work cut out for him. Because Jan Troell already made a screen adaptation in 1971 starring Max Von Sydow and Liv Ullman, then the two most famous Swedish and international film stars, it’s not an easy thing to make a contemporary remake… However, when you watch the film, you have to admit they’ve done a pretty good job in proposing a modern version of a classic tale in which the currently relevant themes of migration, women’s rights, and religion infuse each scene. John Christian Rosenlund, FNF, was in charge of the lighting on this saga, with an often-minimalistic staging.

Cinematographer John Davey speaks about "Un couple", a film by Frederick Wiseman
By Madelyn Most, for the AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

“Taking pictures was always a passion that I had. For me the best job on a film crew has always been operating a camera. I adore operating, I love the challenges. Capturing images that you hope and pray people will enjoy looking at gives me great satisfaction. It gives a feeling of joy looking through the viewfinder. I’ve been so lucky.”

Le directeur de la photographie John Davey parle d’"Un couple", de Frederick Wiseman
Par Madelyn Most pour l’AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

« Prendre des photos a toujours été une passion pour moi. Je pense que le meilleur poste sur un tournage est à la caméra. J’adore opérer, j’aime les défis. Capturer des images - en espérant et en priant pour que les gens aiment les regarder - me donne une grande satisfaction. J’éprouve du plaisir à regarder dans le viseur. J’ai eu tellement de chance. »

Baselight de FilmLight, les couleurs et les effets visuels de "Trois mille ans à t’attendre", de George Miller, photographié par John Seale, ASC, ACS

Laboratoires, Postproduction, VFX

Eric Whipp, coloriste Baselight et co-fondateur d’Alter Ego, l’installation VFX de Toronto, a récemment collaboré avec le duo primé de réalisateur et directeur de la photographie, George Miller et John Seale, ASC, ACS, pour la réalisation de Trois mille ans à t’attendre, avec Idris Elba et Tilda Swinton.