Les Promesses

Deuxième collaboration avec Thomas Kruithof (La Mécanique de l’ombre, en 2016) et un autre exercice de style, avec une plongée dans le monde politique et ses méandres. 35 jours de tournage et 65 décors. Le montage financier pour ce genre de film n’étant pas facile, et le désir de la production de ne pas tomber en annexe 3 (tout à son honneur...), on m’a demandé jusqu’à quel point je pouvais être léger...

Éternelle question dont l’équation n’a pour résultat que la somme des décors, le temps de tournage à garantir au réalisateur pour une séquence, l’incidence de la saison sur le plan de travail, le désir artistique et, c’est là que ca se complique, une actrice comme Isabelle Huppert, qu’il faut ménager coute que coute au niveau de la lumière.

Photogramme

Heureusement pour moi nous avons eu des discussions très saines lors des repérages, les dates de tournages ayant glissé de juin à novembre/décembre, cela nous a obligés à sérieusement revoir notre copie, ne serait-ce que pour maintenir des décors stables sur huit heures. Sophie Quiedeville a d’ailleurs été remarquable par rapport aux décisions prises lors de ces remaniements.

Photogramme

Au niveau caméra, nous avons opté pour l’Alexa LF et une série Nikkor que j’ai faite recarrosser par ZeroOptik dont leur rigueur n’est plus à prouver. J’ai toujours aimé ces optiques, en fait en photo, on dit que l’on nait Canon ou Nikon, pour moi ça a été la fée Nikon qui est venue ce jour-là.
J’ai rassemblé des objectifs suivant les années de fabrication pour constituer une série homogène entre des AI et AIS, et un magnifique 58 mm Noct. La série est très belle et douce aux abords de la pleine ouverture et elle rentre dans sa pleine définition vers F4.

Morvan Omnès et le Stabe One
Morvan Omnès et le Stabe One

Thomas voulait pouvoir bouger la caméra rapidement, pouvoir faire des mouvements si besoin sans trop planifier. J’ai donc opté pour le Stabe-One MK 2 et la télécommande filaire/radio, ce qui nous permettait de passer du mode Stabil au mode dolly très rapidement. Sur un sol relativement propre on pouvait faire des mouvements sans rails ou plaques à l’aide d’un "shock absorber" pour éliminer les vibrations les plus aiguës.
J’aime beaucoup cette tête car les réglages et les sensations qu’on éprouve au cadre sont très naturelles, après quelques jours, c’est comme faire du vélo, même s’il y a moins de réglages que sur les Movi ou Dji je trouve ça beaucoup plus organique. Et je ne remercierai jamais assez Nicolas Basset/Access-Motion qui nous a bien aidés sur ce coup.
Sinon, le tournage s’est agréablement déroulé même si les décors dans les cités de Clichy-sous-Bois étaient un peu compliqués au niveau logistique, nous avons été incroyablement bien reçus. Grâce à quelques bons contacts de la prod.

Photogramme

Mon équipe a été formidable, un grand merci à eux, et une pensée très spéciale pour notre équipe machinos, Morvan Omnès, Milo, son fils, et Hervé Ribatto, tous les trois décédés lors de leur tournage suivant, une énorme perte pour moi, tant au niveau humain que professionnel... "Rest in peace" mes amis.

Voilà, rien à dire de plus sur ce film que nous avons fait avec grand amour si l’on peut dire.
J’espère qu’il vous plaira.

Les Promesses
Realisateur : Thomas Kruithof
Producteurs : Thibault Gast, Matthias Weber pour 24/25
Producteur exécutif : David Giordano
Directrice de prod : Sophie Quiedeville
Scripte : Christine Sivan-Richard
Premier assistant réalisateur : Ludovic Giraud
Chef opérateur du son : Nicolas Provost
Chef décorateur : Olivier Radot
Chef monteur : Jean-Baptiste Beaudoin

  • Bande annonce officielle :

    https://youtu.be/eSMX_0SX2D4

Portfolio

Équipe

Premier assistant opérateur, caméra A : Léonidas Arvanitis
Deuxième assistante opératrice, caméra A : Chloé Acher
Retour image plateau : Valentin Cornot
Cadreur deuxième caméra : Thomas Letellier
Premier assistant opérateur, caméra B : Maxime Bonan
Opérateur Steadicam : Karim
Chef électricien : Patrick Contesse
Chef machiniste : Morvan Omnès
Etalonnage : Elie Akoka

Technique

Matériel caméra : TSF Caméra (Arri Alexa LF) ; ZeroOptik (série Nikkor recarrossée) et Access-Motion (Stabe One MK 2)
Matériels lumière et machinerie : TSF Lumière et TSF Grip
Laboratoire : Mopart

synopsis

Maire d’une ville du 93, Clémence livre avec Yazid, son directeur de cabinet, une bataille acharnée pour sauver le quartier des Bernardins, une cité minée par l’insalubrité et les "marchands de sommeil". Ce sera son dernier combat, avant de passer la main à la prochaine élection. Mais quand Clémence est approchée pour devenir ministre, son ambition remet en cause tous ses plans. Clémence peut-elle abandonner sa ville, ses proches, et renoncer à ses promesses ? …