Parution annoncée du livre de Luc Béraud, "Les lumières de Lhomme"

La Lettre AFC n°311

Initialement prévue au début du mois d’avril 2020 mais retardée pour cause de pandémie, la parution du livre Les lumières de Lhomme, de Luc Béraud, est de nouveau fixée au 24 septembre prochain. Regard et commentaires d’un réalisateur qui retrace le parcours du directeur de la photographie Pierre Lhomme, en y apportant un éclairage particulier sur ce métier à la fois technique et créatif. Conversations particulières, témoignages, publications, consultations à la bibliothèque de la Cinémathèque française et d’archives personnelles l’ont aidé à documenter ce pertinent travail.

Extrait... (tiré d’un passage relatant le tournage d’un plan de L’Armée des ombres, de Jean-Pierre Melville, lu par Thierry Gibault lors d’une soirée d’hommage à Pierre Lhomme)
Au cours de la mise en place, dans le décor de la planque où s’est réfugié Gerbier (Ventura) recherché par les Allemands, Melville demande que le lit, au fond de la pièce, reste dans l’ombre, puis il se retire dans son bureau. Quand le plan est prêt, l’assistant va chercher le réalisateur qui, en entrant sur le plateau, regarde l’éclairage et dit : « Monsieur Lhomme, ce projecteur là-haut, il faut le couper. Il met trop de lumière sur le lit. » Un directeur de la photographie est supposé être maître de son art, et même si Melville a plus d’expérience, Pierre s’étonne qu’il s’adresse à lui de manière aussi péremptoire. Il répond : « Je sais que vous voulez deviner le lit et c’est ce que j’ai fait. Si je coupe ce projecteur, on ne le verra plus. » Melville insiste. Pierre fait éteindre le projecteur et dit : « Monsieur Melville, quand vous serez content de vos prises, je vous demande d’en faire une supplémentaire avec ce projecteur allumé. » Melville répond : « Ça, je ne peux pas vous le refuser. » Le lendemain, à la projection des rushes, Pierre est assez anxieux. Le différend a fini par semer le doute. Curieusement, le laboratoire a monté en tête la prise demandée par l’opérateur et effectivement on devine le lit. Sur les prises où le réalisateur a fait couper le projecteur, on ne voit pas le lit. Quand les lumières se rallument, Melville se lève et déclare : « Je vous l’avais bien dit. » Il s’est approprié la bonne prise. Pierre est abasourdi. Lino Ventura, qui était présent la veille sur le plateau, se lève et dit à Melville : « Tu es vraiment une ordure ».

  • Lire ou relire un article, publié peu après le décès de Pierre Lhomme, en 2019, dans lequel Luc Béraud évoque leurs diverses rencontres et commente les raisons pour lesquelles ils ont décidé, d’un commun accord, d’entreprendre l’écriture de ce livre.
"Les lumières de Lhomme", quatrième et première de couverture

Les lumières de Lhomme, de Luc Béraud
Editions Actes Sud / Institut Lumière
En librairie à partir du jeudi 24 septembre 2020

Photographie de couverture : Pierre Lhomme en 2001, par Sylvie Biscioni.