Sommaire de La Lettre de l'AFC Nº 135

2004-09

Films (7)

Carnet d’adresses

Panavision achète Technovision France

Le matériel Technovision vient enrichir la gamme des produits Panavision.
Leader sur le marché en tant que créateur, fabricant et loueur de caméras et d’optiques pour l’industrie du film depuis 50 ans, Panavision annonce l’achat de Technovision France, Natasza Chroscicki restant à sa tête en tant que Directeur Général.

Actualités AFC

Un nouveau membre actif à l’AFC : Diane Baratier
par Jean-Jacques Bouhon

Un dimanche à midi.
Une petite maison à Bagnolet avec au milieu, entre les deux corps de bâtiment, un petit jardin envahi de toutes sortes de plantes. Manifestement la propriétaire a la main verte.
Diane profite de son week-end pour refaire sa cuisine. La semaine, elle termine le tournage du dernier film de Philippe Collin Aux abois...

Un nouvel associé : Propulsion
par Michel Abramowicz

Nous recevons ce mois-ci en tant que nouveau membre associé Propulsion.

J’ai travaillé avec l’équipe de Propulsion sur Michel Vaillant.
C’est une bonne équipe. Agréable dans le travail.
Des gens qui ne comptent pas leur temps et leur peine tout en restant toujours d’humeur égale.

Sur les écrans

Fuji Tous Courts, septembre 2004

Pour démarrer l’année en beauté, remplir son réservoir d’images et offrir une fenêtre un peu plus grande aux créateurs, cette 1re séance de Fuji Tous Court sera un peu plus longue qu’à l’accoutumée. 1 h 30 de films courts, ça sera toujours ça de pris.
Au programme...

Mostra de Venise 2004
du 1er au 11 septembre 2004

Renato Berta sera président du jury de la section " Corto Cortissimo ", consacrée aux courts métrages.
Sept films photographiés par des membres de l’AFC figurent dans les différentes sélections.

Technique

Nouveauté Lowel 2004 proposée par Dimatec

Dimatec, importateur Lowel en France, propose dès la rentrée les nouveaux "softlights " fluorescents aux normes CE de Lowel.
Les Caselite® 2 & Caselite® 4 sont des ambiances douces (softlights) pour 2 ou 4 tubes fluorescents Biax cinéma HLBX de 55 Watts en 3200 K et 5600 K.

Kodak vous donne rendez-vous à IBC

Kodak sera présent à IBC (Amsterdam du 10 au 14 septembre prochain).
Nous tenons à votre disposition des invitations gratuites pour le salon, merci de vous rapprocher de vos interlocuteurs Kodak habituels.

Lire, voir, entendre

La Lumière en cinéma
par Jacques Loiseleux

Notre ami et vice-président Jacques Loiseleux vient de publier un ouvrage sur notre spécialité, édité par les Cahiers du cinéma et le CNDP, dans la collection "Les petits cahiers" plus particulièrement destinée aux élèves des collèges et lycées.

Lussas
Représenter le monde carcéral, angle mort du corps social

A l’initiative du cinéaste Jean-Louis Comolli et du producteur Gérald Colas, la question du cinéma en prison a suscité deux jours de débats passionnants.
Depuis presque vingt ans, les associations Lieux interdits (aux Baumettes, à Marseille) et Les Yeux de l’ouïe (à la Santé, à Paris) font collaborer détenus et intervenants extérieurs sur des projets liés à l’image.

Lettre ouverte de l’AFC au ministre de la culture (suite)
par Jean-Jacques Bouhon

Nous avions publié dans la Lettre 131, avril 2004, une lettre ouverte de l’AFC à Monsieur le ministre de la culture au sujet du fait que les heures d’enseignement dispensées par les techniciens n’étaient plus prises en compte dans la nouvelle réglementation de l’Assedic pour le calcul des heures travaillées.
Nous avons reçu une réponse de Monsieur David Kessler, directeur général du CNC, dans une lettre datée du 20 juillet 2004.

Jean-Noël Ferragut met en lumières "Ce qui demeure"
Sept pièces courtes de Daniel Keene, mises en scène par Maurice Bénichou

Avec Geneviève Mnich, Teresa Ovidio et Jean-Marie Galey

Daniel Keene a écrit des petites histoires sensibles et drôles qui parlent de l’état du monde sans fioriture ni anecdote. On a l’impression d’entrouvrir le cerveau de personnes qui parlent à haute voix et de voir leurs paroles s’échapper. Une parole qui a la volatilité de la parole perdue.
(Maurice Bénichou)

Côté profession

Henri Cartier-Bresson nous a quittés

Henri Cartier-Bresson est mort à Céreste (Alpes-de-Haute-Provence), lundi 2 août, à l’âge de quatre-vingt-quinze ans.

Avec Jacques-Henri Lartigue et Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson a longtemps été un des seuls photographes dont le grand public connaissait le nom, souvent ramené à ses seules initiales : H. C.-B.
D’une insatiable curiosité, il définissait ainsi son rapport à la photographie :
« Pour moi, l’appareil est un véritable aimant. Il vous donne envie d’enfermer le monde entier dans cette petite boîte, avec tous les détails significatifs qui font le charme de l’existence. » (...)

Carlo Di Palma, AIC,
est décédé vendredi 9 juillet à Rome.

Il était âgé de soixante-dix-neuf ans.

Né à Rome le 17 avril 1925, il se forma tout au long des années 1940 auprès d’un certain nombre de grands opérateurs italiens, entre classicisme et néo-réalisme, comme Aldo Tonti (Ossessione), Massimo Terzano (Un coup de pistolet), Ubaldo Arata (Rome, ville ouverte), Otello Martelli (Paisa), Anchize Brizzi (Sciuscia), Carlo Montuori (Le Voleur de bicyclette)...

ENS Louis Lumière : La création et ses contraintes
le 22 septembre 2004 de 17 à 20 h

L’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière invite les professionnels de l’image et du son, créateurs, producteurs, techniciens, responsables d’entreprise, responsables des politiques publiques à se retrouver sur son site de Noisy-le-Grand pour un échange de points de vue sur la question de " La création et ses contraintes ".

Un ancien de Kodak remonte sur les planches

Alain Prétin, que nombre d’entre nous ont bien connu lorsqu’il travaillait chez Kodak, est revenu à ses premières amours : jouer la comédie. Dans un courriel, il nous annonce qu’il va bientôt jouer dans la pièce de Georges Feydeau Feu la mère de Madame, mise en scène par Eliezer Mellul.

102,4 millions d’entrées depuis le 1er janvier 2004

soit 18,8 % de plus que sur la même période en 2003. Sur les 12 derniers mois écoulés, la fréquentation est estimée en progression de 9,4 % pour atteindre 190,33 millions d’entrées. (...)

Henri Cartier-Bresson : citation et filmographie

« J’ai vu des photographies faites par un singe
avec un Polaroïd.
Pas mal, pas mal du tout ! »

Pour voir la filmographie d’Henri Cartier-Bresson, vous pouvez la télécharger

Filmographie HCB

ou cliquer sur l’icône ci-dessous

En guise d’adieu à Henri Cartier-Bresson
par Jean-Jacques Bouhon

Nous sommes des hommes et des femmes d’images animées.
Mais, personnellement, avant de penser à faire du cinéma, j’ai, depuis l’enfance, pratiqué la photographie sous l’œil vigilant de mon père qui était un amateur passionné.

J’ai découvert les photos d’Henri Cartier-Bresson lorsque j’étais au lycée - étrangement au sein du Ciné-club, dont l’animateur était un enthousiaste de la photo et du cinéma en noir et blanc - et j’ai tout de suite été séduit par l’acuité de son regard, par sa faculté à rendre exceptionnelle des scènes apparemment banales, à saisir l’instant unique où le quotidien devient singulier ou insolite.

C’est sans doute à cause de Cartier-Bresson que je me suis mis plus tard à la pratique du Leica M, comme si l’appareil pouvait vous donner du talent... Pour moi, H.C.-B. a fait figure de professeur de cadrage, la fréquentation de ses photos m’apprenant à privilégier l’essentiel et l’humain, et à, instinctivement, trouver le " bon " cadre (du moins à mon avis).
Et, si parfois, sur un tournage, je me plais à " voler " des plans, c’est de lui que me vient cette habitude dans laquelle je retrouve le plaisir instinctif de la photo.

Qu’il en soit ici remercié.

Vivendi cède les studios Babelsberg

Vivendi cède les studios Babelsberg(Allemagne) pour un euro symbolique à un groupe d’investisseurs allemands. Dans un communiqué, Vivendi Universal affirme que « cette cession s’inscrit dans la politique du groupe d’éliminer les foyers de pertes » et que « les tournages en cours ne seront pas affectés par ce changement d’actionnaires ». Ces studios avaient été rachetés par Vivendi Universal - alors La Générale des Eaux - en 1992. (tournages-lesite, 24 juillet 2004)

En pensant à Claude Ruellan
par François Catonné

On n’imagine pas l’importance qu’a eue Claude Ruellan pour beaucoup d’entre nous.
Quand j’étais assistant les caméras étaient peu fiables, et il y avait toujours quelque chose qui finissait par clocher dans les réglages. C’était toujours la veille du tournage qu’on découvrait un nouveau pépin, un défaut qui allait forcément mettre le film en péril.