3e Caméflex – AFC

Par Alain Coiffier, délégué général

La Lettre AFC n°249

[English] [français]

La 3e édition de Caméflex se déroulera du 7 au 11 février 2015 au cinéma Le Grand Action à Paris. Ce rendez-vous entièrement dédié au langage de la lumière est né il y a deux ans. Nous l’avions imaginé avec la volonté de recréer une manifestation qui n’existait plus en France depuis l’abandon du Festival de l’image de film de Chalon, et avec la complicité de Jean-Pierre Garcia et de Fabien Gaffez, animateurs du Festival d’Amiens.

On avait pu ainsi rendre un hommage chaleureux au grand talent de Ricardo Aronovitch, AFC, ADF, puis à celui de Denis Lenoir, AFC, ASC, l’année suivante, et organiser autour d’eux un programme de débats, de rétrospectives et d’avant-premières consacré au langage de la lumière. Dans le même cadre, nous avions mis en place un forum d’échanges et de partage d’idées entre les jeunes réalisateurs venus défendre leurs projets devant le Fond d’Aide au Scénario et les membres de l’AFC présents.

Dorénavant, Caméflex aura lieu à Paris. Au-delà des premiers succès de ses débuts, les rencontres Caméflex-AFC veulent apporter une attention particulière aux chemins futurs d’une profession qui doit accompagner les transformations de son propre espace. Faire un film ne sera plus comme avant. La révolution numérique et l’abandon progressif du support film imposent une réflexion profonde sur son langage. Avec le Caméflex, l’AFC voudrait participer de façon active et dynamique à la transmission des savoirs seule capable de préserver l’héritage de tous les talents qui la composent et de garantir ainsi une pérennité à un cinéma qui nous fait tous rêver au quotidien.

Cinéphiles, étudiants et professionnels connaissent bien l’adresse du cinéma Le Grand Action. Il est le formidable carrefour de générations qui portera nos ambitions.
Cette année, Caméflex rendra hommage à Luciano Tovoli, AIC, ASC, auteur de la lumière de tant de films qui sont des chefs d’œuvre et que nous aimons tous.

Luciano Tovoli, un film, une lumière…
Sous réserve du choix final et du bon acheminement des copies, seront projetés parmi d’autres :
- Nous ne vieillirons pas ensemble, de Maurice Pialat (1972)
- Profession Reporter, de Michelangelo Antonioni (1975)
- Le Désert des Tartares, de Valerio Zurlini (1976)
- Suspiria, de Dario Argento (1977)
- Rêve de singe, de Marco Ferreri (1978)
- Le Général de l’armée morte, de Luciano Tovoli (1983), photographié par Giuseppe Tinelli et Luciano Tovoli
- Single White Female (Jeune fille cherche appartement), de Barbet Schroeder (1992), avec Bridget Fonda, Jennifer Jason Leigh, et Steven Weber
- Titus, de Julie Taymor (1999), avec Anthony Hopkins et Jessica Lange.
- Federico, d’Ettore Scola (2013).

Caméflex recevra aussi des jeunes réalisateurs, auteurs de films de fin d’études issus de grandes écoles de cinéma du monde. Ils seront accompagnés de leurs directeurs de la photographie. Ces films de court métrage, au nombre de six, ont été sélectionnés pour leur réalisation par un jury du festival de San Sebastian présidé cette année par Laurent Cantet, et au nom de l’AFC pour leur image, par Pascal Ridao et Philippe Van Leeuw. Ils seront présentés et parrainés par des membres de l’association.
Une Master Class modérée par Dominique Maillet, un invité choisi par Luciano Tovoli, une avant-première d’un film photographié par un membre de l’AFC, complèteront cette programmation dont nous vous donnerons bientôt tous les détails.

*Caméflex, est le nom de la caméra mythique inventée en France en 1947 par André Coutant et Jacques Mathot pour la société Eclair. Le Caméflex avait bouleversé alors l’écriture cinématographique par sa maniabilité. Il fut adopté dans les années 1960 par les réalisateurs de la Nouvelle Vague et plus tard par des metteurs en scène comme Orson Welles ou Stanley Kubrick.

Rencontres Caméflex 2015
Hommage à Luciano Tovoli
Un Film, Une Lumière…
Du 7 au 11 février 2015.
Cinéma Le Grand Action
5, rue des Ecoles - Paris 5e.

Caméflex AFC 2015 au Grand Action, en partenariat avec
le Grand Action, K5600, Panavision Alga et Ymagis
et le soutien du CNC, de la CST et du Festival de San Sebastián