A Tribute to Alex Thomson, BSC

La Lettre AFC n°170

La Newsletter de la BSC de septembre 2007 est presque entièrement dédiée au directeur de la photographie britannique Alex Thomson, BSC, qui nous a quittés le 14 juin dernier (relire l’article de Marc Salomon dans la Lettre 167 de juillet-août 2007).
De nombreux témoignages de ses confrères anglais y figurent, tels ceux de Nicolas Roeg, CBE, BSC, Ossie Morris, OBE, BSC, Harvey Harrison, BSC, Sir Sydney Samuelson, CBE, BSC, Chris Menges, BSC, Nigel Stone, BSC, entre autres.
Alex Thomson, BSC
Alex Thomson, BSC
(Document BSC)

La BSC Newsletter commence par ces quelques lignes écrites par Alex Thomson. Nous vous les livrons " dans le texte ", par respect.

The doctor has just told me I am about to die.
I’m not afraid of death but I am thinking of my wife Diana, my daughter Chyna and my family.
I have no regrets. I’ve loved my life in the business and I loved my fellow cameramen ; not in a prurient sense of course… there were a few directors I would have screwed, however !
I could not thank everyone… there’s no time, but they know who they are, as Fearless Fred said.
I love you all.
As the lady said : Thanks for having me. It was nice of you to come !
Farewell my dear friends, and have a “tumble down the sink” with me after the funeral.
Love,
Alex

Oswald Morris, BSC, debout sur le rebord de la locomotive, et Alex Thomson, de profil tenant une caméra
Oswald Morris, BSC, debout sur le rebord de la locomotive, et Alex Thomson, de profil tenant une caméra
sur le tournage de The Seven-Per-Cent Solution d’Herbert Ross en 1976
(Document BSC)
Alex Thomson et Christophe Lambert
Alex Thomson et Christophe Lambert
sur le tournage du Sicilien de Michael Cimino en 1987
(Document BSC)
Alex Thomson, derrière la caméra, la scripte Ceri Evans, assise sur la dolly, et, debout, le réalisateur George P. Cosmatos
Alex Thomson, derrière la caméra, la scripte Ceri Evans, assise sur la dolly, et, debout, le réalisateur George P. Cosmatos
sur le tournage de Leviatan en 1988
(Document BSC)

Merci à nos amis anglais de la BSC, British Society of Cinematographers, et à Frances Russell pour les documents illustrant cet article.