Au palmarès du FESPACO 2021

Contre-Champ AFC n°325

Suite à la crise sanitaire, la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) s’est tenue, cette année, du 16 au 23 octobre dernier sur le thème "Cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux regards, nouveaux défis". Le jury, présidé par le réalisateur et producteur mauritanien, Abderrahmane Sissako, a décerné L’Étalon d’or de Yennenga au film somalien La Femme du fossoyeur, de Khadar Ayderus Ahmed, photographié par le chef opérateur finlandais Arttu Peltomaa. Le Prix de l’image revient à Pierre de Villiers pour This Is Not a Burial, It’s a Resurrection, de Jeremiah Mosese (Lesotho).

Cette édition « est un défi pour montrer, malgré la situation sanitaire, que le continent continue à créer, à rêver, à pouvoir résister à tous les maux qui minent nos sociétés », a déclaré Alex Moussa Sawadogo, le délégué général du Fespaco. Le Sénégal était le pays invité de cette 27e édition.

Parmi les films récompensés, citons :
- L’Etalon d’argent décerné à Freda, de Gessica Genesus (Haïti), photographié par Karine Aulnette (diplômée de l’ENS Louis-Lumière en 2007)
- L’Etalon de bronze décerné à Une histoire d’amour et de désir, de Leyla Bouzid, photographié par Sébastien Goepfert (diplômé de La Fémis en 2011) – Lire ou relire l’entretien accordé par Sébastien Goepfert lors du 74e Festival de Cannes où le film était en sélection à la Semaine de la Critique.

Sculpture "art brut" de l’artiste Sahab Koanda devant le siège du Fespaco
Sculpture "art brut" de l’artiste Sahab Koanda devant le siège du Fespaco
Photo Olympia de Maismont, avec son aimable autorisation

On notera que le film Atlantique, de Mati Diop, photographié par Claire Mathon, AFC, était projeté, hors compétition, lors de la cérémonie d’ouverture.