Jean-Marc Gréjois

Etalonnage

Résultats de la recherche

Articles (30)

Le "British Cinematographer" s’entretient avec Jean-Marc Selva, AFC, à propos de "Lakadbaggha", de Victor Mukherjee

Du côté d’Internet

Au cours de ses trente années de carrière, le directeur de la photographie français Jean-Marc Selva, AFC, a saisi les opportunités toujours croissantes de travailler sur des longs métrages internationaux. Plongez dans son travail sur le film d’action en hindi Lakadbaggha alors qu’il partage le plaisir et les sensations fortes de se lancer dans le monde du cinéma indien.

Zeiss s’entretient avec Jean-Marc Selva, AFC, au 31e Camerimage

Optiques

À l’occasion de sa venue à Camerimage 2023, Jean-Marc Selva, AFC, s’est entretenu avec Zeiss de son métier de directeur de la photographie, et de la manière dont il aborde son travail sur des films étrangers, notamment indiens, se considérant autant passeur culturel que traducteur en images.

Irina Lubtchansky, AFC, parle de sa collaboration avec Arnaud et Jean-Marie Larrieu sur "Le Roman de Jim"
Par Brigitte Barbier pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Adapté du dernier roman éponyme de l’écrivain Pierric Bailly, Le Roman de Jim (paru chez POL en 2021), interroge la paternité en dehors des liens du sang. Le tournage s’est passé entièrement dans le Haut-Jura, dans les décors décrits dans le livre. Ce sont les frères Larrieu, Arnaud et Jean-Marie – le tandem de réalisateurs qui tournent tous leurs films à la montagne, Peindre ou faire l’amour, Tralala…– qui s’emparent de ce mélodrame. Ils font appel à la directrice de la photographie Irina Lubtchansky, AFC, pour signer l’image de cette saga qui s’étale sur 25 ans. Elle nous propose un retour sur cette première collaboration avec deux réalisateurs qui donnent le ton au cinéma d’auteur français. Avec Le Roman de Jim, les frères Larrieu sont de retour au Festival de Cannes 2024, en sélection officielle Cannes Première. (BB)

Jean-François Hensgens, AFC, SBC, nous parle de sa collaboration avec Daniel Auteuil sur "Le Fil"
Par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Avec Le Fil, Daniel Auteuil se livre à un exercice devenu un classique de la narration cinématographique, le film de procès. Un genre de film déja présent à Cannes l’année passée avec Anatomie d’une chute (qui décrocha la Palme d’or) et Le Procès Goldman, à la Quinzaine des Cinéastes. Ici, Daniel Auteuil et Jean François Hensgens, AFC, SBC, optent pour une narration alternée entre le présent de l’intrigue et les témoignages à la barre tentant de reconstituer le meurtre d’une mère par son époux. Avec des références qui sont à aller chercher du côté de Sydney Lumet, avec notamment Le Verdict et Paul Newman dont Daniel Auteuil s’est inspiré pour son interprétation. Un film sur les certitudes et le doute présenté Hors compétition dans le Grand Théâtre Lumière. (FR)

Irina Lubtchanksy, AFC, talks about her collaboration with Arnaud and Jean-Marie Larrieu on "Le Roman de Jim"
By Brigitte Barbier for the AFC

Les entretiens au Festival de Cannes 2024

Adapted from the latest novel by writer Pierric Bailly, Le Roman de Jim (published by POL in 2021) explores fatherhood outside of blood ties. The film was shot entirely in the Haut Jura, in the settings described in the book. The Larrieu brothers, Arnaud and Jean-Marie, - the directing duo who shoot all their films in the mountains, such as Peindre ou faire l’amour and Tralala – directed this melodrama. They called on cinematographer Irina Lubtchansky, AFC, to craft the visuals of this saga spanning 25 years. She reflects on this first collaboration with two directors who set the tone for French auteur cinema. With Le Roman de Jim, the Larrieu brothers return to the Cannes Film Festival in 2024, in the Cannes Première official selection. (BB)

Chronique de plusieurs morts annoncées
Par Marc Galerne, One Stop

Billets d’humeur

En 1981, l’écrivain et Prix Nobel Gabriel Garcia Marquez publie Chronique d’une mort annoncée. En 1987, Francesco Rosi en fait un film. Dans ce roman, tous les habitants d’un village savent qu’un jeune homme est menacé de mort, mais personne ne prend l’information au sérieux. Chacun participant, sans même s’en douter, au destin tragique de la victime.

Death of John Bailey, ASC, and Victor J. Kemper, ASC
By Marc Salomon

Histoire de la cinématographie

We learnt of the death of John Bailey, ASC, just as the 31st annual Toruń Camerimage festival was about to begin. The most European of American cinematographers died on 10th November, in Los Angeles, at the age of 81. Two weeks later, on 27th November, Victor J. Kemper, ASC, one of the architects of the revival of American cinema in the 1970s, passed away at the age of 96. Let’s take a look back at two parallel careers that embody two different sensibilities in American cinema.

Disparitions de John Bailey, ASC et de Victor J. Kemper, ASC
Par Marc Salomon

Histoire de la cinématographie

Nous avons appris la disparition de John Bailey, ASC, juste au moment où le festival Camerimage de Toruń s’apprêtait à lancer sa 31e édition. Le plus européen des chefs opérateurs américains s’est éteint le 10 novembre, à Los Angeles, à l’âge de 81 ans. Deux semaines plus tard, le 27 novembre, c’est Victor J. Kemper, ASC, un des artisans du renouveau du cinéma américain des années 1970, qui nous quittait à l’âge de 96 ans. Revenons sur les grandes lignes de deux carrières parallèles qui expriment deux sensibilités différentes dans le cinéma américain.

Films (7)