La technologie Zeiss eXtended Data récompensée à Hollywood

par Zeiss La Lettre AFC n°313

Zeiss est récompensé par l’Engineering Excellence Award (le prix d’Excellence en Ingénierie) de la Hollywood Professional Association (HPA) pour son système de métadonnées Zeiss eXtended Data, qui simplifie notablement le traitement des images en postproduction grâce aux métadonnées optiques.

Zeiss se voit récompensé par l’Engineering Excellence Award de la HPA, pour le développement de la technologie Zeiss eXtended Data (XD). Cette exploitation des métadonnées optiques avait été lancée avec les optiques Zeiss CP.3 XD en 2017. Disponible dans les séries qui ont suivi, les Zeiss Supreme Prime et Zeiss Supreme Prime Radiance, elle sera implémentée dans les zooms Premista de Fujinon.

La technologie Zeiss XD s’appuie sur le système Cooke /i[1] et le complète avec de nouvelles informations destinées à la postproduction. Toutes les métadonnées optiques, telles que la distance focale, l’ouverture et la profondeur de champ, sont enregistrées en temps réel. S’y ajoutent des informations précises sur la distorsion et le vignettage, enregistrées image par image dès que les réglages de l’objectif changent. Ces métadonnées facilitent le travail avec les VFX : il suffit de quelques clics pour appliquer les caractéristiques de chaque optique aux images de synthèse avant de les intégrer dans les images tournées, et tendre vers plus de réalisme visuel. Les filières de postproduction s’en trouvent rationalisées, pour les VFX mais aussi pour la prévisualisation en temps réel de la production virtuelle.

Joachim Zell, administrateur du Comité des HPA Engineering Awards, s’est réjoui que ce jury indépendant récompense Zeiss et explique : « J’ai moi-même déjà utilisé des optiques Zeiss Supreme Prime et leur système de transfert des métadonnées de distorsion dans les fichiers RAW sur deux projets. L’un était Stucco, une coproduction Zeiss-RED au printemps 2019, et l’autre, Lost Lederhosen, fin 2019. A chaque fois, nous avons économisé du temps de travail et amélioré l’efficacité des processus de production et de postproduction. » Les deux projets comprenaient des éléments VFX pour lesquels on aurait en temps normal enregistré des mires de distorsion, pour ôter puis réappliquer la distorsion optique avant et après le travail de compositing. « Maintenant que la caméra enregistre les métadonnées de distorsion pour chaque image et chaque réglage optique, nous sommes en mesure de livrer les métadonnées nécessaires au compositeur qui travaille sur Nuke, et d’obtenir automatiquement le résultat voulu. En ces temps de pandémie mondiale où il nous faut être plus efficaces, Zeiss fournit des procédures qui permettent d’adapter des workflows modernes à notre industrie du cinéma. » complète J. Zell.

Afin de faire bénéficier le plus d’utilisateurs possible de ces avantages, Zeiss a développé des plugins gratuits pour les principaux logiciels de compositing. Avec ses partenaires de l’industrie du cinéma, Zeiss propose des solutions qui peuvent être utilisées de manière encore plus efficace avec les Zeiss eXtended Data, dans tout l’écosystème de capture d’images. Les caméras RED DSMC2, tout comme la Sony Venice, peuvent enregistrer les données directement via les connecteurs présents dans la monture PL. Les caméras des autres constructeurs sont rendues compatibles grâce à une série d’outils tiers externes, à connecter sur la prise à quatre broches disponible sur les optiques.

[1] : /i est une marque déposée de Cooke Optics Limited