Laurent Tesseyre

Décor

Résultats de la recherche

Articles (6)

Passing of Bernard Château, the Gentleman with the Movie Camera Car

Bernard Château

We were saddened to learn of the death of Bernard Château, “a camera car specialist” as he liked to call himself, on Monday, 15 August 2016, at the age of 83. His long career spanned feature-length and short films, television advertisements, second units, and much more. But the project of which he was proudest was his work on Gérard Oury’s cult classic, La Grande vadrouille. We will always remember his attendance at the Micro Salon in 2011 and 2014, his friendly nature, and his two last camera cars, which he took care of like the apples of his eye !

Décès de Bernard Château, gentilhomme à la "Caméra Car"

Bernard Château

Nous avons appris avec tristesse la nouvelle du décès de Bernard Château, "spécialiste sur voiture travelling", tel qu’il nommait son métier, survenu lundi 15 août 2016, à l’âge de 83 ans. Ayant à son actif d’innombrables longs et courts métrages, films publicitaires, 2es équipes – passons-en, et des meilleures –, le travail dont il tirait le plus de fierté est celui effectué sur le tournage du film culte de Gérard Oury, La Grande vadrouille. De cet être passionné, nous garderons en mémoire la présence, lors du Micro Salon, en 2011 et 2014, de son aimable bonhomie et de ses deux dernières voitures-travelling, qu’il ne cessait de bichonner comme la prunelle de ses yeux !

Disparition de Bernard Château, témoignages

Bernard Château

Bernard Château, spécialiste en voitures travelling, nous a quittés lundi 15 août. Sa disparition a attristé nombre de techniciens et amis l’ayant côtoyé sur des plateaux de tournage. Bernard Cassan, AFC, Pierre-William Glenn, AFC, Pierre Lhomme, AFC, Jean-Pierre Mas et Laurent Tesseyre témoignent.

Le spleen des invisibles
Par Clarisse Fabre

Revue de presse

Le Monde, 11 juillet 2013
C’est un rêve, étrange et mélancolique : dans un atelier de fabrication de décors, situé quelque part en banlieue de Lisbonne, des artisans français entrent par surprise et crient leur colère : « Rendez-nous notre travail ! » Stupéfaits, les peintres, les menuisiers et les serruriers portugais lâchent leurs outils, tapent dans le dos de ces curieux visiteurs et les invitent à prendre un verre. Ne sont-ils pas tous plus ou moins dans la même galère ?

Films (2)