Le film "Dheepan", tourné avec une caméra Sony F55 CineAlta, remporte la Palme d’or lors du 68e Festival du film de Cannes

par Sony France La Lettre AFC n°254

Le réalisateur français Jacques Audiard a remporté la Palme d’or lors de la 68e cérémonie annuelle du Festival de Cannes pour son film Dheepan, dont la photographie est signée Eponine Momenceau.

Le film primé, tourné avec une caméra CineAlta F55 de Sony, relate l’histoire d’un ancien soldat, d’une jeune femme et d’une petite fille, tous d’origine sri-lankaise, qui tentent de se construire une nouvelle vie en France. Il s’agit d’un deuxième prix à Cannes pour le cinéaste de 63 ans. Son long métrage, Un prophète, lui avait valu le Grand Prix en 2009.
La directrice de la photographie Eponine Momenceau avait expérimenté la Sony F55 et avait trouvé que le rendu des peaux et des couleurs étaient vraiment justes. Elle se réjouit d’avoir choisi cette caméra compacte et légère car les plans sur pied se sont transformés en plans à l’épaule.

Sur le tournage de "Dheepan" en Inde avec la Sony F55
Eponine Momenceau, derrière la caméra, Pierre Michaud, chef électricien, et Velu, 1er assistant opérateur - DR

L’année dernière, Nuri Bilge Ceylan avait remporté la Palme d’or pour son film Winter Sleep, tourné avec une caméra Sony F65 et dont la photographie était signée Gökhan Tiryaki.

Cette année, plusieurs films tournés en Sony CineAlta ont intégré différentes sélections cannoises. Parmi eux :
Mon roi, de Maïwenn, photographié par Claire Mathon, AFC, avec une F55, était en sélection officielle et sa comédienne principale Emmanuelle Bercot a obtenu le prix d’interprétation féminine.
Le Tout Nouveau Testament, de Jaco Van Dormael, tourné en F65 par Christophe Beaucarne, AFC, SBC, concourrait à la Quinzaine des réalisateurs.
Ni le ciel ni la terre, de Clément Cogitore, photographié par Sylvain Verdet avec une F55, participait à la Semaine de la Critique.
La Vie en grand, de Mathieu Vadepied, tourné en F55 par Bruno Romiguière, a fait la clôture de la Semaine de la critique.
Gaz de France, de Benoît Forgeard, tourné en F65 par Thomas Favel, a été présenté à l’ACID.
La Glace et le ciel, réalisé par Luc Jacquet et tourné en F55 par Stéphane Martin, clôturait le Festival.

(En vignette de cet article, Jacques Audiard entouré de ses comédiens lors de la cérémonie de clôture du 68e Festival de Cannes - Photo AFP Valery Hache)