Philippe Rousselot, AFC, ASC, "On the Job" sur "Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald"

La Lettre AFC n°295

La revue anglaise British Cinematographer propose, dans son n° 91 de janvier 2019, un article consacré au travail du directeur de la photographie Philippe Rousselot, AFC, ASC, sur le film de David Yates Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald. Il y est question de son approche de l’image sur cette production hors norme, des nombreuses décisions-clés à prendre et des défis en tous genres qu’il a dû relever.
David Yates et Philippe Rousselot sur le tournage des "Animaux fantastiques"
Photo Jaap Buitendijk


Il y est aussi question des choix artistiques et techniques de Philippe Rousselot pour les matériels utilisés tels que l’Arri Alexa 65 et les optiques sphériques Leitz Thalia. Choix dont il se félicite car ils ont grandement facilité le travail des équipes de VFX ayant de nombreux effets à créer tels que flammes, fumée et explosions.
Deux à trois caméras étaient en permanence sur le plateau, réglées à 1 200 ISO aussi bien pour les jours que pour les nuits, ce qui permettait aux premiers assistants d’avoir le confort vital nécessaire concernant le point avec des ouvertures entre T4,5 et T11.

Concernant la lumière, bien que Philippe Rousselot travaille normalement en tungstène, en tout cas toujours pour les gros plans, de nombreux éclairages à LEDs ont été utilisés, tels que les Arri SkyPanels pour éclairer, de façon large, les grands décors.
Par ailleurs, une de ses collaborations importantes a été celle avec Peter Doyle, le coloriste avec qui il aime bien travailler et qui a non seulement étalonné l’intermédiaire numérique final chez Technicolor Soho mais aussi mis au point en préproduction les LUTs dédiées aux rushes.