Retour sur Arri @ Cannes 2016

Arri était présent encore cette année et sur tous les fronts ! Avec les réalisateurs, par son partenariat qui en est à sa septième année et qui à été célébré avec l’habituel Happy Hour à la Plage Quinzaine. Avec les producteurs, par son cocktail – en partenariat avec la PGA (Producers Guild of America) et l’APC (Association des producteurs français) – accueillis par Film France sur leur terrasse. Et "last but not least" avec les directeurs de la photo, par ses entretiens et rendez-vous tout au long du festival.
Happy Hour, Plage de la Quinzaine
Happy Hour
Cocktail PGA-APC, Terrasse Film France

Les équipes Arri étaient présentes en force cette année avec toutes ses divisions représentées (Arri Camera Systems, Arri Lighting, Arri Rental et Arri Media (Postprod’ et ventes internationales) ainsi que plusieurs pays : Allemagne, France, UK, Italie, Chine, US, Russie.
Les équipement présentés étaient : l’Alexa 65, l’Alexa SXT avec le zoom anamorphique Ultra Wide 18-36 mm ainsi que l’Alexa Mini en 4:3 avec les nouvelles optiques Arri/Zeiss Master Anamorphiques 28 mm et 180 mm.
Tous ces événements, ainsi que les interviews des directeurs de la photo, étaient bien entendu filmés avec l’Amira !

Joerg Pohlman, PDG, et Stephan Schenk, DG Arri
Franz Wieser, Arri US
Eric Guichard, AFC, et Gilles Gaillard, Mikros image - Technicolor
Andrew Prior, Arri Rental UK, et Benoît Soler, DP
Gérard Krawczyk regarde dans l’œilleton de la Alexa 65

Entretiens filmés avec des directeurs de la photo
A la Plage de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes 2016, où Arri tient son cocktail annuel Happy Hour, des directeurs de la photo passant dire bonjour étaient assis pour un rapide interview filmé sur la façon dont ils ont utilisé la technologie Arri sur les films qu’ils avaient en compétition cette année.
Voir sur le site d’Arri des entretiens, en anglais ou en français, avec Nicolas Bolduc, CSC, Vladan Radovic, AIC, Guillaume Deffontaines, AFC, Natasha Braier, ADF, Sébastien Godefroy, Michael Zaw, Pedro Sotero et Fabricio Tadeu.

Guillaume Deffontaines, AFC, en interview

Les lauréats cannois préfèrent les caméras Arri
Près des trois quarts des films de la Compétition officielle du 69e Festival de Cannes ont été tournés avec des caméras Arri et plus de la moitié d’entre eux ont choisi l’Alexa. Dans la section Un Certain Regard, la proportion était encore plus importante, avec deux tiers des films en compétition tournés avec l’Alexa. Les caméras Arri ont été utilisées par les principaux lauréats des deux catégories.
- Le réalisateur britannique Ken Loach a remporté la Palme d’Or avec son film engagé qui dépeint les défaillances du système de protection sociale britannique : Moi, Daniel Blake. Sorti de sa retraite pour réaliser le film, Ken Loach a reçu une "standing ovation" de la part des festivaliers. Aux côtés du réalisateur, pour ce moment de gloire, se trouvait le chef opérateur, Robbie Ryan, BSC, qui a photographié le film avec des caméras Arricam et des objectifs Arri/Zeiss Master Primes.
- Et, grande prouesse, Robbie Ryan a également photographié le film qui a remporté le Prix du Jury : American Honey, d’Andrea Arnold. Pour ce "road movie" social, qui retrace le voyage à travers les Etats-Unis d’une bande de jeunes inadaptés qui vend des magazines de porte-à-porte, Robbie Ryan a utilisé des caméras Alexa. Le film a été tourné majoritairement en décor naturel et dans des conditions de très faible luminosité.
- Le Grand Prix a été décerné à Juste la fin du monde, un drame tumultueux franco-canadien sur un jeune homme qui retourne voir sa famille dysfonctionnelle pour lui annoncer qu’il est en phase terminale. Réalisé par le jeune et talentueux réalisateur québécois, Xavier Dolan, le film a été photographié par le chef opérateur André Turpin, avec des Arricam et des Master Primes.
- Et deux lauréats se partagent cette année le Prix de la mise en scène : Cristian Mungiu pour Baccalauréat, filmé avec l’Alexa XT et des objectifs Arri/Zeiss Master Anamorphic par le chef opérateur Vladimir Panduru, et le réalisateur Olivier Assayas pour son film Personal Shopper, photographié par Yorick Le Saux avec une Arricam.
- Le Prix du scénario a été attribué au réalisateur et scénariste iranien Asghar Farhadi pour Forushande (Le Client). Le film a été tourné avec l’Alexa et des objectifs Arri/Zeiss Ultra Prime par Hossein Jafarian. Ce film a également remporté le Prix d’interprétation masculine.
- Dans la section Un Certain Regard, le premier prix a été décerné au film Hymyilevä Mies (Le Plus beau jour dans la vie d’Olli Mäki), réalisé par Juho Kuosmanen et tourné en Super 16 avec des caméras Arriflex 416 par Jani-Petteri Passi. Cette victoire est survenue quelques jours seulement après qu’Arri ait annoncé un nouveau mode d’enregistrement Super 16 pour la caméra Amira. Cette nouvelle fonctionnalité démontre le soutien permanent de la société pour ce format toujours en vigueur, tel qu’en témoigne le film de Todd Haynes, Carol (2015), et qui a valu une nomination aux Oscars au chef opérateur Ed Lachman, ASC, pour son travail avec l’Arriflex 416.
- Pendant la Quinzaine des réalisateurs, dont Arri est partenaire et où il invite annuellement à un Happy Hour sur la Plage Quinzaine, le premier prix de la SACD a été attribué à L’Effet aquatique, de Sólveig Anspach, tourné en Alexa par Isabelle Razavet. Deux productions présentes à la Quinzaine et tournées en Amira ont également été récompensées : Wolf and Sheep, réalisé par Shahrbanoo Sadat et photographié par Virginie Surdej, a remporté le prix SICAE. Et Chasse royale, de Lise Akoka et Romane Guéret, s’est vu attribuer le prix du meilleur court métrage.