Trois week-ends professionnels intéressants dans l’actualité de K5600

par K5600 Lighting La Lettre AFC n°295

Démarrage intense avec la Master Class Inspiration organisée, en collaboration avec Imago, par l’association autrichienne des directeurs de la photo (AAC), à Vienne du 25 au 27 janvier 2019. 5 600... visiteurs qui sont venus au BSC Expo, les 1er et 2 février à Battersea Park, et retour sur le Micro Salon de l’AFC au Parc Floral.

La Master Class Inspiration

Photos : Bettina Frenzel et Greig Fraser

Démarrage intense avec la Master Class Inspiration organisée, en collaboration avec Imago, par l’association Autrichienne des directeurs de la photo (AAC), à Vienne du 25 au 27 janvier. Mention spéciale à Astrid Heubrandtner, présidente de l’association. Du beau monde était présent : Barry Ackroyd, BSC, a longuement parlé de son travail sur The Hurt Locker (Démineurs) et Captain Phillips.
Dan Laustsen, ASC, DFF, a essentiellement parlé de son travail sur John Wick 2 & 3. Maryse Alberti, française émigrée à New York et qui s’est retrouvée à faire de l’image presque par hasard. Elle a fait du documentaire et pas mal de film X avant d’entamer une belle carrière de long métrage tel que The Wrestler ou Creed ainsi que plusieurs épisodes de "Years of living Dangerously".
Greig Fraser, ASC, ACS, a, quant à lui, préféré parler de ses films les moins connus et aussi de Zero Dark Thirty et un peu de Rogue One.

La bonne surprise est venue du film de Claire Pijman NSC, Living the Light - Robby Müller. C’est la première personne en Hollande qui a acheté un kit Joker en 1993, qu’elle utilise toujours d’ailleurs. Ce montage d’images personnelles de Robby Müller était absolument passionnant. Voir comment cet homme discret était en recherche permanente d’angles, d’effets de lumière sur des surfaces, visages, matières dans sa vie de tous les jours, du lever au coucher.
L’audience, composée de jeunes chefs opérateurs mais aussi d’étudiants de haut niveau, était très participative et les questions-réponses ont amené une ambiance de partage que l’on voit rarement dans les évènements auxquels nous participons en général. Un peu de fraîcheur dans un monde d’argent, ça redonne du baume au cœur.

Le BSC Show

5 600. Ce ne sont pas des kelvins mais le nombre de visiteurs qui sont venus au BSC Expo, les 1er et 2 février à Battersea Park. Oui, c’est beaucoup, et cela semble devenir de plus en plus un salon et non un Micro Salon. Bien sûr, la moquette et les "vrais" stands en rajoutent dans le sens du salon "business" mais il faut avouer que la qualité des visiteurs est là et les échanges toujours possibles. Le BSC Expo est en train de devenir un lieu de rencontre incontournable européen avec IBC au détriment du Cinec, qui devient de plus en plus inutile et vieillot.
Victime de son succès, les organisateurs ont du mal à caser tout le monde. Ici, contrairement à "notre" Micro Salon, la taille des stands n’est pas limitée et les ténors de l’industrie ne s’en privent pas. Dommage car les allées sont devenues trop étroites même pour les visiteurs yogis (voir photo) et le montage est un vrai casse-tête. Quand nous sommes arrivés sur notre stand, il était transformé en atelier de menuiserie/cantine/poubelle des constructeurs du stand voisin. Il serait bon d’envisager de limiter la taille des stands ou de changer de lieu, pourtant agréable au milieu d’un parc, ce qui me permet une transition habile avec le Micro Salon de l’AFC et son nouveau décor.

Le Micro Salon de l’AFC


Entre les fleurs et le zoo, on est bien à Vincennes. Je n’ai jamais caché mon envie de voir le Micro Salon quitter La Fémis. La difficulté d’accès, la loterie de la position au bon étage et la sensation de squatter un lieu qui semblait de moins en moins heureux de nous voir débarquer avec notre lot de tracas supplémentaires. Dommage que ce déménagement se soit fait dans des conditions d’urgence que n’importe quel Prud’Hommes aurait condamné... Mais, positivons, le résultat est là : ce fut un mal pour un bien. Fini les "Je repasse après la projo" sans lendemain. Fini les étages bondés alors que d’autres sont vides. Fini la galère pour garer les camions avant et pendant l’expo. Toutes les peurs qui s’opposaient au changement de lieu se sont transformées en soupirs de soulagement. D’aucuns diront que l’on perd l’ambiance, que cela va devenir comme le Satis et que le Micro Salon va perdre son âme. Balivernes ! Le BSC, lorsqu’il était dans les studios d’Elstree, ressemblait davantage à un vrai salon avec la moquette et les cloisons que ce Micro Salon dans un lieu d’expo qui, en plus, est artistique.
L’esprit du Micro Salon, c’est des modules de taille unique (un peu plus grand quand même maintenant que l’on a de la place), pas de cloisons, pas de moquette et surtout des visiteurs de qualité que seule l’association peut attirer. A l’année prochaine avec plein de food trucks.

Retrouvez-nous
- Au Micro Salon de l’AIC, à Rome, les 22 et 23 mars 2019
- Au NAB, Las Vegas Convention Center, du 8 au 11 avril 2019
- Au Cine Gear, à Los Angeles, Paramount Studios, les 31 mai et 1er juin 2019.