Bilan du festival de Cannes 2005

par Eric Guichard

par Eric Guichard La Lettre AFC n°144

Je remercie au nom de l’AFC, Fuji et Kodak nos membres associés fondateurs, de nous avoir permis d’être si nombreux à ce 58e festival et de nous inviter ainsi à nous retrouver.
_
Un grand merci aussi à la Commission Nationale du Film France qui nous a accueillis sur son emplacement malgré l’activité débordante de toutes les régions venues de France, et à Jean-Louis Jouannin d’Airstar qui, toujours fidèle à ses promesses, avait installé son ballon éclairant au sigle de l’AFC, en signe de bienvenue.
_
Je remercie aussi Yves Louchez, Pierre-William Glenn et toute l’équipe de la CST de nous avoir invités quotidiennement et apporté leur aide indispensable pour l’obtention des accréditations et des billets, sésames pour l’accès aux projections de la sélection officielle.

Cette organisation n’aurait pu être menée à bien sans la main ferme et néanmoins diplomate de notre fée AFC, Nathalie d’Outreligne, de Jean-Noël Ferragut et de Jean-Jacques Bouhon qui ont passé du temps et de l’énergie pour réussir chaque soir à mettre en ligne sur notre site les infos quotidiennes.

Notre activisme au sein du festival et ce 1er bilan ne doivent pas cacher le point faible de notre présence. Mis à part une place parmi les membres du jury de la Caméra d’Or, l’AFC n’est toujours pas reconnue de manière officielle au sein du festival. Il s’agira de convaincre sa direction en préparant un projet digne de notre association, qui puisse apporter une valeur ajoutée à notre venue à Cannes et soit propre à la séduire. Ce pourrait être des " leçons " ou toutes autres formes de propositions sur le thème de la lumière. A nous de les établir. Il en va de l’avenir de notre association afin d’assurer la pérennité de notre participation.

Vu de la Croisette, le Queen Mary 2 dans l’écran du Cinéma de la Plage