Bernard Campan

Interprétation

Résultats de la recherche

Films (102)

Articles (70)

Edition 2006 de l’IDIFF, les premières photos...
en attendant le compte rendu des différents participants

Salons, expositions et conférences techniques

L’édition 2006 a cloturé ses journées avec la projection du film de télévision Le Grand Charles réalisé par Bernard Stora et photographié par Gérard de Battista, AFC.

Le Grand Charles a été diffusé en 2 parties, depuis un serveur Doremi. L’encodage est réalisé en JPEG 2000 par notre partenaire " membre associé " Digimage.

Plusieurs membres de l’AFC étaient invités dans le cadre de cette manifestation.

L’AFC remercie chaleureusement Philippe Ros, membre consultant de l’AFC, conseiller technique pour l’IDIFF, et Philippe Coroyer pour avoir veillé attentivement au bon déroulement des ateliers.

Premières photos...

Quatre nouveaux membres à l’AFC

Nouveaux venus à l’AFC

La dernière Lettre annonçait l’arrivée d’Alex Lamarque, le retour de Manuel Téran et celui de la société Duboi au sein de l’AFC.
Eric Guichard, Michel Abramowicz et Rémy Chevrin nous les présentent ce mois-ci.
Un lecteur particulièrement assidu nous faisait récemment remarquer que nous avions tout bonnement passé sous silence dans ces pages la présence d’un membre nouvellement admis parmi nous, Benoît Chamaillard.
Que Patrick Blossier qui nous le présente ici et Benoît lui-même nous prient de bien vouloir nous en excuser.
L’AFC souhaite à tous la bienvenue.

Tonino Delli Colli
par François Catonné

Tonino Delli Colli

La première rencontre avec un grand chef opérateur, c’est un moment essentiel dans la vie d’un assistant opérateur. Pour moi ça a été Tonino Delli Colli pour Lacombe Lucien de Louis Malle. Il en imposait tout de suite, mais en même temps pour tout le monde, c’était Tonino. Aucune distance avec ses assistants, et immédiatement une bonne relation avec tout le monde. Un personnage.

Digital Cinema Conference
par Matthieu Poirot-Delpech

Technique

Le cycle de conférence très dense qui s’est déroulé à Oslo les 5 et 6 mai derniers couvrait toutes les voies (et les complications) du cinéma numérique. Ne devenez pas conférencier si vous ne possédez pas parfaitement Power Point. J’ai l’impression que c’est obligatoire...

Quelques photos au fil des jours
prises par Romain Winding et Sylvie Biscioni

festival de Cannes 2005

Nous vous avons présenté au jour le jour une des photos prises pendant la durèe du Festival de Cannes par Romain Winding, membre du jury de la Caméra d’Or.

  • Retrouvez les photos exclusives en visitant le site de Kodak www.kodak.com/go/cannes (cliquez sur Cannes 2005 Photo of the Day),
  • ou en allant sur Au fil des jours
    où vous pourrez voir tous les clichés inédits de Romain

Sylvie Biscioni, photographe qui avait œuvré pour le livre En lumière consacré aux directeurs de la photographie et initié par Kodak, nous a gentiment offert deux photos prises pendant le Festival.

  • Pour les voir, allez dans la rubrique
    Cannes 2005 (colonne de gauche)
    ou cliquez sur Le regard

Au fil des jours
photos de Romain Winding

Samedi 21 mai

Romain Winding, AFC, membre du jury de la Caméra d’Or, livre ses " vues " du festival en prenant une photo par jour estampillée " Kodak ".
Avec l’aimable autorisation de notre associé Kodak, nous vous en montrons quelques-unes, accompagnées d’autres, inédites.

  • Pour consulter l’album de Kodak, allez sur le site www.kodak.com/go/cannes (cliquer sur Cannes 2005 Photo of the Day).
  • Pour voir la galerie inédite " sous une loupe ", cliquez sur l’icône ci-dessous

Le directeur de la photographie Matthieu Poirot-Delpech, AFC, parle de son travail sur "Hors les murs" de David Lambert

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Matthieu Poirot-Delpech, AFC, a travaillé avec Mathieu Amalric, Laurent Cantet, Dominik Moll, Philippe Harel et le tandem Olivier Ducastel - Jacques Martineau. Parmi ses derniers films, on peut citer L’Arbre et la forêt et L’Œil de l’astronome... Aujourd’hui Hors les murs, un premier film belge de David Lambert, est en sélection à la Semaine de la Critique.

La société Papaye nouveau membre associé
par Alain Choquart

Nouveaux venus à l’AFC

J’ai connu la société de Philippe Payet au tout début des années 90. Elle n’avait ni l’ampleur ni la notoriété qui sont les siennes aujourd’hui. Philippe travaillait encore comme chef électricien. Motivé, compétent et inventif, il a été un solide compagnon de tournage et devait jongler entre ses gants et pinces à linges et son costume de chef d’entreprise.

En pensant à Claude Ruellan
par François Catonné

Claude Ruellan

On n’imagine pas l’importance qu’a eue Claude Ruellan pour beaucoup d’entre nous.
Quand j’étais assistant les caméras étaient peu fiables, et il y avait toujours quelque chose qui finissait par clocher dans les réglages. C’était toujours la veille du tournage qu’on découvrait un nouveau pépin, un défaut qui allait forcément mettre le film en péril.

Le directeur de la photographie Guillaume Deffontaines, AFC, parle de son travail sur "Ma loute", de Bruno Dumont

Les entretiens au Festival de Cannes

Après Camille Claudel 1915 et Le P’tit Quiquin, le directeur de la photographie Guillaume Deffontaines, AFC, retrouve Bruno Dumont et les lumières du Nord pour Ma loute, en Compétition officielle de cette 69e édition cannoise. Guillaume Deffontaines a travaillé à plusieurs reprises avec les frères Larrieu et Michel Leclerc, il a récemment photographié le film de David Oeloffen, Loin des hommes.

Cinematographer Guillaume Deffontaines, AFC, discusses his work on “Slack Bay”, a film by Bruno Dumont

Les entretiens au Festival de Cannes

After working on Camille Claudel 1915 and Le P’tit Quiquin, cinematographer Guillaume Deffontaines, AFC, once again teams up with Bruno Dumont on Slack Bay, in Official Compeition at the 69th Cannes Film Festival. Guillaume Deffontaines has worked with the Larrieu brothers and Michel Leclerc a number of times, and recently filmed David Oeloffen’s movie Far From Men.

Lettre ouverte à Keren Yedaya
par Alain Choquart

festival de Cannes 2004

Caméra d'or, Cannes 2004

Lors du dernier Festival de Cannes, notre confrère et ami Alain Choquart était l’un des membres du jury de la Caméra d’or. Le film de Keren Yedaya, Mon trésor, prix de la Caméra d’or, sort ce 1er décembre sur les écrans.
Loin de Paris, Alain nous a fait parvenir une lettre ouverte que Monique Koudrine - directrice générale de la Division Cinéma et Télévision de Kodak France, Benelux et Péninsule ibérique - a lue avant la projection en avant-première de ce film organisée le 24 novembre dernier à l’Elysée Biarritz.
En voici la teneur.

La Caméra d’or
par Alain Choquart

festival de Cannes 2004

Or (Mon trésor) de la réalisatrice israélienne Keren Yedaya remporte la Caméra d’or 2004.
Deux mentions spéciales sont décernées à Lu Cheng (Passages) de Yang Chao (Chine) et Khâb é Tâlkh (Bitter Dream) de Mohsen Amiryoussefi (Iran).

L’édition 2006 du Festival de Locarno
du 2 au 12 août

Films AFC dans les festivals

Plusieurs films français ou en co-production et photographiés par des membres de l’AFC sont présentés dans le cadre de la section La Piazza Grande :

  • Indigènes de Rachid Bouchareb, photographié par Patrick Blossier
  • La Raison du plus faible de Lucas Belvaux, photographié par Pierre Milon
  • Mon frère se marie de Jean-Stéphane Bron, photographié par Matthieu Poirot-Delpech.
  • Le festival présente une rétrospective de l’œuvre du réalisateur Aki Kaurismäki, et remettra un Léopard d’Honneur à Alexandre Sokourov.

Le réalisateur Bernard Rapp récemment décédé

In memoriam

Nous avons appris avec émotion la disparition du réalisateur Bernard Rapp, homme de télévision et de cinéma, emporté le 17 août 2006 à la suite une longue maladie. Il était âgé de 61 ans.
C’est également un homme d’élégance et de culture qui vient de nous quitter, ayant incarné au petit écran le sérieux mêlé d’humour caustique, « la pertinence et l’impertinence », comme l’a écrit le journal Le Monde, citant l’expression de l’un de ses confrères.
Bernard Rapp était aussi réalisateur. Nos confrères Romain Winding et Gérard de Battista ont travaillé avec lui.

L’éditorial de la Lettre de mars 2014 Fongibles
Par Matthieu Poirot-Delpech, AFC

Editoriaux de la Lettre

Ce mot mystérieux qui sent bon le sous-bois, désignait autrefois ce que nous appelons aujourd’hui d’une façon beaucoup plus triviale les " consommables ". Colonne honnie du devis des directeurs de production, ces fongibles viennent par nature alimenter nos montagnes de déchets et d’encombrants. Ils finissent au pied d’un réverbère, la communauté s’occupera d’en assumer le recyclage.

L’éditorial de la Lettre de décembre 2014 Arane n’est plus
Par Matthieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Il en va des outils comme des hommes qui les manipulent, ils meurent.
Il est des disparus dont on pense qu’ils « ont fait leur temps » et que « c’était peut-être mieux comme ça ». On pense que leur disparition valait mieux qu’une lente agonie, qu’un pénible chapelet de souffrances. On est triste, c’est tout.

L’éditorial de la Lettre de février 2015 L’AFC tape les 25 balais, les 5 lustres, le quart de siècle…
Par Mattieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Nous étions en 1990. Les Français s’étaient faits longtemps attendre, l’ASC américaine avait déjà 72 ans et la BSC anglaise, 41. Derobe, Glenn, Strouvé – nostalgie du temps où les génériques faisaient l’économie des prénoms – bientôt rejoints par Serra, Lhomme, Lenoir et Alazraki, créent l’association. Loiseleux, le spécialiste, rédige les statuts. Les fabricants de pellicules, tout puissants à cette époque, sont les premiers bienfaiteurs. Comme présidents d’honneur, trois incontournables : Kelber, Alekan et Coutard, comme premier président : Lhomme.

L’éditorial de la Lettre de mars 2015 Autour de la table
Par Matthieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Le mardi 24 février 2015, le Conseil d’Etat a annulé l’arrêté d’extension de la convention collective de la production cinématographique. Donner un cadre légal aux professions du cinéma serait néfaste à sa diversité selon certains. Nous pensons évidemment qu’aucun film ne mérite d’être abandonné au bord de la route. Les mécanismes qui permettront d’y parvenir ne doivent cependant pas se retourner contre ceux qui fabriquent ces films, y compris – et surtout – dans un contexte économique particulièrement difficile.

L’éditorial de la Lettre d’avril 2015 Ecrire sur du sable
Par Matthieu Poirot-Delpech, coprésident de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Le musée de Mossoul en Irak (2015), les mausolées de Tombouctou au Mali (2012), les Bouddhas de Bâmiyân en Afghanistan (2001). « Misérables hommes, et si imbéciles qu’ils ne comprennent même pas qu’ils sont des barbares ! Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde, à vous, à moi, à nous tous. Donc, le détruire, c’est dépasser son droit. » Cette réflexion de Victor Hugo dans le manifeste Guerre aux démolisseurs conserve deux siècles plus tard sa sinistre actualité…

Entretien avec le directeur de la photographie Guillaume Deffontaines, AFC, à propos de son travail sur "Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc"
Par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes

Bruno Dumont offre l’ovni cinématographique de Cannes à la Quinzaine des Réalisateurs 2017. Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc est l’adaptation musicale d’un drame médiéval de Charles Péguy, où le texte d’origine, scrupuleusement respecté, est chanté par des enfants avec des accents R’n’B. Le tout sur une étrange musique où se mêle orgue classique, rythme de batterie frénétique et guitare saturée.

"Adèle", un an après
Par Matthieu Poirot-Delpech, AFC

Billets d’humeur

En juin 2013, loin des ors qui venaient d’être les témoins de la palme attribuée au film du réalisateur-producteur Abdellatif Kechiche La Vie d’Adèle, l’AFC se faisait l’écho de témoignages relatifs à des méthodes de production relevant d’une sauvagerie libérale sans scrupules.

Philippe Van Leeuw
par Alain Choquart

Nouveaux venus à l’AFC

Philippe m’a appelé il y a quelques mois. Nous ne nous connaissions pas. Nous nous étions à peine croisés lors du tournage d’une série que je réalisais en " parallèle " avec Patrick Grandperret dont Philippe était à cette occasion l’opérateur.
Son appel m’a surpris. Philippe souhaitait avec une grande sincérité être membre de l’AFC et me demandait si j’accepterais de le parrainer.

Sven Nykvist
par François Catonné

Sven Nykvist

François Catonné a été premier assistant opérateur de Sven Nykvist sur un film de Roman Polanski Le Locataire et un de Louis Malle Blackmoon. Il nous a fait parvenir le témoignage ci-dessous et quelques photos prises par Bernard Prim et par lui-même.