Éric Faucherre

Cadre

Résultats de la recherche

Articles (1)

Se souvenir de Max Pantera, charmant et talentueux professionnel
Par Dominique Le Rigoleur, AFC

Max Pantera

J’ai eu le privilège de bénéficier des compétences et du talent de cadreurs assez rarement : Eric Faucherre, pour deux films de Jean-Charles Tacchella, et Max Pantera pour La Lectrice, de Michel Deville, par exemple. C’était à chaque fois des cadreurs qui avaient l’habitude de travailler avec ce réalisateur-là, ce qui rendait le travail beaucoup plus facile. Ils possédaient les clés de la collaboration et travaillaient avec beaucoup d’aisance. En outre, c’étaient des personnes extrêmement chaleureuses.

Articles (30)

Tout savoir sur l’image HDR Dolby Vision

Chaîne numérique

Devenez incollable sur le HDR Dolby Vision, grâce à une courte vidéo dans laquelle Anaïs Libolt, responsable des activités Home Entertainment chez Dolby, présente les caractéristiques et les avantages du format, et en écoutant Eric Martin, responsable Postproduction, et Jérôme Bigueur, Senior Coloriste chez Hiventy nous parler de leur expérience sur leur travail de remasterisation en HDR du Pacte des loups, de Christophe Gans.

Entretien avec Edward Berger, réalisateur, et James Friend, ASC, BSC, à propos d’"À l’Ouest, rien de nouveau"
"Sur le terrain", par Clément Colliaux

Les entretiens de Camerimage

Lors d’un entretien à Camerimage 2022, le réalisateur Edward Berger et le chef opérateur James Friend, ASC, BSC, nous parlent de leur travail sur À l’Ouest, rien de nouveau, nouvelle adaptation d’Eric Maria Remarque sortie le 28 octobre sur Netflix et nommée en Compétition principale. Ils racontent la construction d’un film de guerre chevillé à son personnage, expliquent leurs choix d’objectifs, de découpage et le tournage avec une caméra grand format. (CC)

Baselight de FilmLight, les couleurs et les effets visuels de "Trois mille ans à t’attendre", de George Miller, photographié par John Seale, ASC, ACS

Laboratoires, Postproduction, VFX

Eric Whipp, coloriste Baselight et co-fondateur d’Alter Ego, l’installation VFX de Toronto, a récemment collaboré avec le duo primé de réalisateur et directeur de la photographie, George Miller et John Seale, ASC, ACS, pour la réalisation de Trois mille ans à t’attendre, avec Idris Elba et Tilda Swinton.

Dans l’actualité du groupe Transpa

Technique

Dans l’actualité du groupe Transpa, seize films à l’affiche, dont neuf photographiés par des membres de l’AFC et trente-trois longs métrages et fictions TV en tournage en juillet-août, dont dix-huit photographiés par des membres de l’association.

Jacques Perrin has left us…
By Eric Guichard, AFC

Jacques Perrin

Jacques, you’ve gone and joined your partner and our mutual friend Luc Drion, who had left us much too soon, and I am sure that both of you will have impassioned discussions while you watch us muddling about during these difficult times for cinema, for politics, and for the future of planet Earth.

Jacques Perrin s’en est allé...
Par Eric Guichard, AFC

Jacques Perrin

Jacques, tu as rejoint ton complice et notre ami Luc Drion, qui avait pris bien trop d’avance, et je suis sûr que tous les deux, vous allez discuter à bâtons rompus en nous regardant nous agiter dans ces temps difficiles pour le cinéma, pour la politique, pour l’avenir de la planète Terre.

Disparition d’Eric Pujol, premier assistant réalisateur

In memoriam

Nous avons appris avec tristesse le décès du premier assistant réalisateur Eric Pujol, à l’âge de 63 ans. Il a travaillé auprès, entres autres réalisateurs, de Mathieu Kassovitz, Cédric Klapisch, Samuel Benchetrit ou encore Jalil Lespert ; il était membre de l’AFAR. Cells et ceux qui l’auront côtoyé garderont de lui son professionnalisme, sa générosité sans faille et son extrème disponibilité. Pierre Aïm, AFC, et Romain Lacourbas, AFC, ASC, témoignent.

Articles (1)

Se souvenir de Max Pantera, charmant et talentueux professionnel
Par Dominique Le Rigoleur, AFC

Max Pantera

J’ai eu le privilège de bénéficier des compétences et du talent de cadreurs assez rarement : Eric Faucherre, pour deux films de Jean-Charles Tacchella, et Max Pantera pour La Lectrice, de Michel Deville, par exemple. C’était à chaque fois des cadreurs qui avaient l’habitude de travailler avec ce réalisateur-là, ce qui rendait le travail beaucoup plus facile. Ils possédaient les clés de la collaboration et travaillaient avec beaucoup d’aisance. En outre, c’étaient des personnes extrêmement chaleureuses.