La Ligne de partage des eaux

C’est ma deuxième collaboration avec Dominique Marchais. Dans Le Temps des grâces, film d’entretiens, le dispositif était simple : un personnage répond aux questions face caméra. (Sébastien Buchmann)

Pour La Ligne de partage des eaux, Dominique voulait éviter la figure de l’entretien pour filmer des " groupes au travail ". Le film s’inscrit géographiquement dans un territoire (le bassin versant de la Loire) pour en scruter les aménagements, ses transformations et donc les choix qui ont amené à, en vrac, ces zones d’activité, ces plateformes logistiques ou à l’inverse ces parcs naturels, etc.
Le sujet du film, qui pourrait être l’exercice de la démocratie au service de l’espace public, nous a donc amenés à filmer de façon répétée des réunions, des assemblées et autres groupes de concertation. Nous avons très vite décidé de tourner à deux caméras pour privilégier le plus possible la parole, l’échange, le débat, en tâchant d’avoir toujours cette parole " in ". Dominique tenait aussi à montrer les lieux de ces réunions dans toute leur ingratitude, salles polyvalentes ou salles des fêtes, espaces de prises de décisions décisives pour ces territoires que nous avons sillonnés et filmés le plus souvent en mouvement au rythme de la marche, d’une barque ou d’une voiture.

Deux caméras Sony EX3 avec leur zoom Fujinon d’origine nous ont permis d’être le plus léger possible et le plus discret dans des assemblées où nous n’étions pas toujours les bienvenus. Le tournage s’est réparti sur deux ans et Claire Mathon a pris les commandes les semaines où je n’étais pas libre. Dominique cadrait la deuxième caméra. Le matériel caméra était pris chez Loca images. Merci à Sylicone et particulièrement à Isabelle Laclos qui prit beaucoup de soin à l’étalonnage du film.

Portfolio

Technique

Matériel caméra : Loca images (caméra Sony EX3, zoom Fujinon)
Postproduction : Sylicone, étalonnage Isabelle Laclos